Aubres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aubres
Ancien lavoir d'Aubres.
Ancien lavoir d'Aubres.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies

Nyons (avant mars 2015)

Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Éric Richard
2014-2020
Code postal 26110
Code commune 26016
Démographie
Gentilé Aubrois
Population
municipale
412 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 39″ nord, 5° 10′ 07″ est
Altitude Min. 270 m – Max. 1 217 m
Superficie 20,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Aubres

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Aubres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubres

Aubres est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Aubrois.

Géographie[modifier | modifier le code]

ancien panneau de distance

Aubres est situé à quatre kilomètres de Nyons et à vingt-deux kilomètres de Vaison-la-Romaine. Le village est accessible par la route département RD 94. La commune est arrosée par l'Eygues, ainsi que par deux de ses affluents : le ruisseau de Bordette (fiche SANDRE V5330600), long de 7 km[1], et le ravin de Jarrige (fiche SANDRE n°V5331380)[2]. Le village actuel se site au sud de la commune, sur les bords de l'Eygues, mais il est surplombé par l'ancien village, sur les hauteurs de la vallée du Ravin de Jarrige.

Communes limitrophes de Aubres
Venterol Teyssières Condorcet
Venterol, Nyons Aubres Les Pilles
Nyons Châteauneuf-de-Bordette Les Pilles

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief des barons de Montauban. La commune est une possession des Caderousse au XIVe siècle mais confisquée par les Dauphins. Le vieux village d'Aubres, sur les hauteurs du ravin de Jarrige, date de l'époque médiévale. Son abandon progressif est récent dans l'Histoire de la commune, au début de XXe siècle[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Aubres
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Lionel Steenhaut DVG Vice-président de la communauté de communes du Val d'Eygues
mars 2008 en cours Eric Richard[4] DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 412 habitants, en diminution de -2,83 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 329 374 337 347 342 325 348 355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
366 396 334 296 289 277 260 259 261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
250 241 249 202 199 154 155 140 142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
153 162 207 249 283 349 406 423 412
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Oliveraie à Aubres
Article détaillé : Coteaux-des-baronnies.

L'économie de la commune a longtemps était liée à l'agriculture, dans des domaines variés : élevages ovins, et caprins, cultures de céréales, oliveraies, et élevages de vers à soies. Malgré le gel de 1956, qui a détruit une grande partie des oliviers du sud de la France, l'activité s'est développée à Aubres, qui fait partie de la zone d'appellation de l'huile d'olive de Nyons[9]. La commune fait également partie de la zone de production de vin des coteaux-des-baronnies.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aubres dépend de l'académie de Grenoble. Les élèves débutent leurs études sur la commune, avec 20 enfants en classes de maternelle et 37 enfants en classes de primaire[10]. Les collèges et lycées les plus proches se situent à Nyons.

Santé[modifier | modifier le code]

Aucun professionnel de santé n'est installé à Aubres. Les médecins et hôpitaux les plus proches se trouve à Nyons.

Cultes[modifier | modifier le code]

église d'Aubres

La paroisse catholique d'Aubres dépend du diocèse de Valence, doyenné de Nyons[11].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vieux village perché.
  • Église du XIVe siècle ;
  • Chapelle des Pénitents et du Calvaire ;
  • Ruines du château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :