Eyroles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Ayroles.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la commune de la Drôme. Pour la maison d'édition, voir Eyrolles.

Eyroles
Eyroles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies

Nyons (avant mars 2015)

Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Sébastien Dupoux
2014-2020
Code postal 26110
Code commune 26130
Démographie
Gentilé Eyrolais, Eyrolaises
Population
municipale
30 hab. (2016 en augmentation de 7,14 % par rapport à 2011)
Densité 3,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 25′ 05″ nord, 5° 13′ 39″ est
Altitude Min. 380 m
Max. 805 m
Superficie 8,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Eyroles

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Eyroles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eyroles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eyroles

Eyroles est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1138 Airolae et Eirole; provient du provençal eiroléo, petite aire (battre le blé) [1]. Le pluriel serait arrivé ...?

On trouve les noms de Eirole et Airolœ (1138), Arrolas (1183), Eirolœ (1191), Airolas (1203), Eyrol (1207), Castrum de Airolis (1216), Castrum de Herolis (1231), Airolio (1301), Ayrol et Errolæ (1308), Ayrolis XIVe siècle, Universita de Ayroliis (1404), Eyrolis (1450)...

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans les Baronnies[2], la commune est traversé par le ruisseau du Rotas[3] qui est long de 4,3 km et un affluent de la rivière L'Aigue[4].

Localisation[modifier | modifier le code]

Eyroles est située à 18 km au nord-est de Nyons. Les communes les plus proches sont Saint-Ferréol-Trente-Pas, Condorcet, Curnier et Sahune.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rose des vents Saint-Ferréol-Trente-Pas Rose des vents
Condorcet N Sahune
O    Eyroles    E
S
Curnier

Histoire[modifier | modifier le code]

Après avoir été un fief des barons de Mévouillon, Eyroles appartient à partir de 1231 à la famille Ancezune puis passe, au XVe siècle, aux mains de la maison Pélissier qui la léguèrent à la famille Colans. Après l'extinction de cette famille, en 1595, le village passa dans la famille Bertrand qui étaient encore seigneurs d'Eyroles au XVIIIe siècle[5]

L'église Saint Jacques (ecclesia Sancti Jacobi de Arrolas) qui était déjà citée en 1183, et le prieuré (prioratus de Ayrolis, Universita de Ayroliis) dépendait de l'abbaye bénédictine de l'Ile-Barbe à Lyon[6],[7].

Le village ayant porté le nom de « Castrum de Airolis » (1216) et « Castrum de Herolis » (1231), il est à supposé qu'il y avait une motte ou un un ouvrage fortifié.

Ravagée pendant les guerres et pillages de Raimond de Turenne dans les Baronnies et en Valdaine entre 1389 et 1399, Eyroles est abandonné[8] et inhabité pendant une partie du XVe siècle comme l'indique un parcellaire de 1414 : « In dicto loto de Ayroliis, nulla persona habitat ».

Jusqu'en 1792, Eyroles était une paroisse du Comtat Venaissin, judicature de Valréas, diocèse de Die[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Paul Chastan DVD  
2014 En cours
(au 14 novembre 2014)
Sébastien Dupoux[9] DVG[10] Agriculteur

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

La commune est très ancrée par le vote Front National

Élections présidentielles :

Lors du premier tour de l'élection présidentielle de 1995, Jean-Marie Le Pen obtient 50 % (11 voix sur 22)

Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2002, Jean-Marie Le Pen obtenait son meilleur score national avec 77,27 % des suffrages exprimés (17 voix sur 22) pour un taux d'abstention de 11,11 % (24 votants sur 27 inscrits), il avait obtenu 54,55 % au premier tour de cette élection.

Lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2007, Jean-Marie Le Pen obtient 48,15 % (13 voix sur 27)

Lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2012, Marine Le Pen obtient 53,33 % (16 voix sur 30)

Lors du second tour de l'élection présidentielle française de 2017, Marine Le Pen obtient 78,26 % (18 voix sur 23), mieux que son père il y a 15 ans, elle avait obtenu 56,67 % au premier tour de cette élection.


Élections européennes :

Lors de l'élection européenne de 2004 Jean-Marie Le Pen obtient 57,14 %

Lors de l'élection européenne de 2009 Jean-Marie Le Pen obtient 38,46 %

Lors de l'élection européenne de 2014 Jean-Marie Le Pen obtient 65 %

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2016, la commune comptait 30 habitants[Note 1], en augmentation de 7,14 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
755264727285897877
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
757761616957554744
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
343738313532291619
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
262918202017212222
2013 2016 - - - - - - -
3030-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports et équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jacques déjà citée en 1183.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 3, Formations dialectales; Ernest Nègre; page 1442, item 2681
  2. Site et monument historiques - Eyroles
  3. Ruisseau du Rotas, Sahune, Eyroles (Drôme)
  4. Ruisseau du Rotas
  5. a et b Eyroles
  6. Église Saint-Jacques d'Eyroles
  7. Dictionnaire topographique de la France
  8. Germain Butaud, « Villages et villageois du Comtat Venaissin en temps de guerre (milieu XIVe-début XVe siècle », dans Christian Desplat, Les villageois face à la guerre : XIVe-XVIIIe siècle (Actes des XXIIe Journées internationales d’histoire de l’abbaye de Flaran, 8, 9, 10 septembre 2000), Toulouse, Presses universitaires du Mirail, (ISBN 2-85816-603-X), p. 59.
  9. Eyroles sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 14 novembre 2014).
  10. Données du Monde : Eyroles 26130
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.