Lavaur (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavaur.
Lavaur
Vue aérienne de Lavaur
Vue aérienne de Lavaur
Blason de Lavaur
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton Lavaur Cocagne
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes Tarn et Agout
Maire
Mandat
Bernard Carayon
2014-2020
Code postal 81500
Code commune 81140
Démographie
Gentilé Vauréens, Vauréennes
Population
municipale
10 242 hab. (2012)
Densité 163 hab./km2
Population
aire urbaine
12 303 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 59″ N 1° 49′ 11″ E / 43.6997222222, 1.8197222222243° 41′ 59″ Nord 1° 49′ 11″ Est / 43.6997222222, 1.81972222222
Altitude 141 m (min. : 105 m) (max. : 274 m)
Superficie 62,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Lavaur

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Lavaur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavaur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavaur
Liens
Site web Site officiel

Lavaur (en occitan La Vaur) est une commune du département du Tarn, dans la région Midi-Pyrénées, en France. Située dans le triangle Albi, Toulouse, Carcassonne, Lavaur est située sur les bords de l’Agout, dans les coteaux du Pays de Cocagne. Ses habitants sont les Vauréens et Vauréennes. Ville d'environ 11 000 habitants, "capitale du Pays de Cocagne", elle est au centre de l'unité urbaine de Lavaur et de l'aire urbaine de Lavaur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lavaur se tient sur la rive gauche de l'Agout, et le Laragou passe aussi sur la commune. Il se situe à l'est-nord-est de Toulouse, au sud de Gaillac et à l'ouest de Castres. C'est une commune limitrophe au département de la Haute-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lavaur
Lugan Saint-Jean-de-Rives Ambres
Garrigues
Saint-Agnan
Lavaur Labastide-Saint-Georges
Fiac
Verfeil Haute-Garonne
Belcastel
Viviers-lès-Lavaur
Lacougotte-Cadoul
Massac-Séran
Marzens

Histoire[modifier | modifier le code]

Lavaur vient du gaulois vobero signifiant « ruisseau caché » ou « ravin ». Cette étymologie, ayant transité par l'occitan Vauro, correspond totalement avec la topographie du site (voir Géographie).

  • 1025 : une petite ville fortifiée est décrite dans plusieurs écrits.
  • 1035: première mention du "castro de vauro". Un castrum doit exister au nord de ce château primitif (site du Plô).
  • 1065: constitution de la Sauveté de Lavaur, accordée aux moines de l'abbaye Ste Foy de Conques.
  • 1098 : construction de l'église Saint-Alain sur l'espace d'un prieuré offert aux moines de l'abbaye St Pons de Thomières, par Isarn alors évêque de Toulouse.
  • 1181 : la ville est assiégée par l'armée de Henri de Marcy, car abritant un foyer d'hérétiques cathares. Elle se rendra rapidement à ses assaillants.
  • 1211 :3 mai Lavaur est prise par Simon de Montfort (croisades des Albigeois) après un siège de plus d'un mois. Dame Guiraude, châtelaine responsable de la ville est précipitée dans un puits. Quatre-vingts chevaliers sont pendus et quatre cents parfaits et parfaites sont brûlés sur des bûchers.
  • 1213: Concile ecclésiastique de Lavaur.
  • 1220 : à la suite de la mort de Simon de Montfort, Lavaur est repris par le futur Raymond VII. Il extermine entièrement la garnison de la ville.
  • Vers 1220: création du consulat de Lavaur
  • 1226 : Louis VIII, à la suite de sa campagne pour soumettre le Languedoc, fait une escale à Lavaur. Les cordeliers, avec l'aide de Sicard VI vicomte de Lautrec, s'implantent à Lavaur en dehors de la ville.
  • 1229 : destruction des fortifications du castrum à la suite du traité de Meaux entre Louis IX et Raymond VII.
  • Vers 1230 : les Cordeliers avec l'aide de Sicard VI vicomte de Lautrec, s'implantent à Lavaur en dehors de la ville (église et monastère Saint-François).
  • 1255 (15 mai): charte de construction de la nouvelle église de Saint-Alain.
  • 1271: passage de la ville du comté de Toulouse au domaine royal.
  • 1317 : (26 septembre) Bulle de Jean XXII donnant naissance de l'évêché de Lavaur (territoire délimité en 1318). S'ensuit un important développement de la ville. Plusieurs prélats célèbres dans la longue liste des évêques de Lavaur :Roger d'Armagnac (1317-1338), Archambaud de Lautrec (1348-1357), Gilles de Bellemère (1338-1390), Jean Belli (1415-1433), Georges de Selve (1526-1541), Pierre Danès (1557-1577), Charles de Goux de la Berchère (1677-1685), Augustin de Mailly (1687-1712), Nicolas de Malézieux (1713-1748).
  • 1368: concile de Lavaur
  • Vers 1369-70 : les habitants de la ville contraignent les troupes anglaises conduites par Jean Chandos à se retirer (guerre de Cent ans).
  • 1398: installation d'une communauté de Clarisses à Lavaur.
  • 1439: passages du Dauphin, futur roi Louis XI, à Lavaur.
  • 1462[Lequel ?] : Louis XI établit Lavaur en comté.
  • 1483 : Lavaur revient dans le domaine royal de Charles VIII. Une terrible épidémie de peste décime la ville.
  • Dernier tiers du XVe siècle: construction du second palais épiscopal, contre la cathédrale.
  • 1450-1600: essor du pastel à Lavaur.
  • 1540 : une session des États généraux du Languedoc est tenue à Lavaur pour débattre d'un projet d'un canal de navigation entre Garonne et Méditerranée, le futur Canal du Midi.
  • 1562 : des frères cordeliers sont martyrisés par les Huguenots.
  • 1589 : les États de la Ligue en Languedoc, prêtent serment à Lavaur de ne jamais reconnaître comme roi un hérétique.
  • 1593: installation à Lavaur de la confrérie des Pénitents bleus.
  • 1600: installation à Lavaur de la confrérie des Pénitents blancs.
  • 1612: installation d'un monastère de Capucins à Lavaur.
  • 1641: installation des Pères de la doctrine chrétienne à Lavaur.
  • 1642 : fondation du monastère Sainte-Claire.
  • 1685: fondation à Lavaur de l'ordre des Filles de la Croix.
  • 1729: début de la construction de l'hôpital de Lavaur.
  • Milieu du XVIIIe siècle : création d'une manufacture royale de soies et d'étoffes dans les bâtiments de l'hôpital.
  • 1773-1791: construction du pont des États du Languedoc (pont Saint-Roch).
  • 1800-1926 : Lavaur est sous-préfecture du Tarn.
  • 1930 : (2-3 mars) la ville est ravagée par une inondation[1]: la crue millénaire de l'Agout.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Lavaur

Son blasonnement est : De gueules au château à trois tours crénelées d'argent, maçonnées de sable, soutenu d'une onde d'azur et d'argent mouvant de la pointe et chargée d'une ancre d'or, le château surmonté d'une croix de Toulouse du même, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1976 André Talazac - Chirurgien
1977 1989 Jacques Esparbié Radical-Socialiste Photographe de presse
1989 1995 Pierre Lozar PS Enseignant
19 juin 1995 en cours Bernard Carayon UMP Républicain Avocat et Maître de conférence à Sciences-Po paris

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne El Vendrell (Espagne)

Drapeau du Tibet Shingatsé (Tibet)Sous-modèle utilisé pour la maintenance du modèle {{Jumelage}} via les pages liées. Sous-modèle utilisé pour la maintenance du modèle {{Jumelage}} via les pages liées.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population, en 2015, de la commune est d'environ 11 000 habitants (en 2011) et son unité urbaine compte environ 12 500 habitants.

En 2012, la commune comptait 10 242 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5 500 6 237 6 551 6 672 7 179 7 205 7 014 7 015 7 331
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7 331 7 438 7 376 7 331 7 563 6 929 6 963 6 477 6 382
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 535 6 388 6 130 5 443 5 704 6 045 5 502 5 913 5 934
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6 291 7 665 7 897 7 972 8 148 8 537 9 860 10 036 10 242
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lavaur compte plusieurs zones industrielle, commerciale et artisanale – Cauquillous, Rouch, Sagnes, route de Caraman, avenue Jacques Besse, avenue Pierre Fabre – et de nombreux commerces de proximité, au cœur de la ville. La commune a été classée 11e ville plus dynamique de France sur 887 communes de plus de 10 000 habitants (le Journal du net, 2012) pour son économie, son niveau et sa qualité de vie.

La chambre régionale des comptes (CRC) a rendu son rapport sur la gestion de la commune de 2005 à 2011. Ce document a été présenté lors du dernier conseil municipal. En préambule, la Chambre souligne la forte croissance démographique et le dynamisme économique de la ville. Mais ensuite, elle est très critique sur la façon dont a été gérée la commune durant cette période.

Selon la CRC, la ville s’est affranchie des règles législatives et règlementaires en la matière comme l’avait rapporté la Dépêche du Midi à l’époque.

L’installation du Groupe Pierre Fabre (centre dermo-cosmétique) en 2000, signe le début de la transformation de laville : 700 salariés aujourd’hui.

Centre de développement et d’innovation, les Cauquillous abritent les équipes des marques dermo-cosmétiques et une partie des fonctions support, soutien des activités dermatologiques et cosmétologiques. L’innovation, la sécurité et la performance sont au cœur de son fonctionnement : du traitement des pathologies dermatologiques au soin de la peau. Dans la droite ligne d'une alliance réussie entre santé et beauté, le site lui-même est un joyau : créé par l’architecte du Parc des Princes en France, Roger Taillibert, membre de l’Institut, son esthétique se fond dans la nature vauréenne.

  • Art et Caractère (Société de l'imprimerie artistique) : l’Imprimerie artistique a été créée en 1911. Rachetée en 1964 par Pierre Fabre, la SIA (Société d’Imprimerie Artistique) rayonne aujourd’hui en France et à l’étranger, notamment grâce à la qualité de ses beaux-livres. Trois fois lauréate du Cadrat d’Or en 1993, 2000 et 2012, oscar national du meilleur imprimeur, la SIA répond avec brio aux exigences de ses clients (Airbus Industrie, Albin Michel, les Musées de Paris ou encore le festival de Cannes). Le haut de gamme, voire le très haut de gamme, restent le fer de lance de l’entreprise, mais la SIA produit aussi des documents plus « standards » pour ses 400 clients, dont la mairie de Lavaur. La SIA est par ailleurs certifiée par la FSC® (Forest Stewardship Council) et par le PEFC (Programme For The Endorsement Of Forest Certification Schemes). Elle est aussi une imprimerie labellisée Imprim’ vert® et ISO 26 000, norme AFNOR.
  • Au cœur de Lavaur, le studio Pastel est composé de quatre activités au service des différentes marques du Groupe Pierre Fabre : Pastel Création, Pastel Production PLV- édition, Pastel Achat d'espaces et Pastel Objets promotionnels. Son activité est centrée sur la création packagings, design volume, mise en page d'annonces, plaquettes autres supports d'édition, la création et production de PLV, l'achat d'espaces publicitaires auprès de médias presse, radio ou TV, et enfin la création et l'achat d'objets promotionnels liés à l'animation du produit sur le lieu de vente.

Industrie[modifier | modifier le code]

Justice[modifier | modifier le code]

Établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de 60 places ouvert en 2007[4]et inauguré par Rachida Dati, alors Garde des Sceaux. La première évasion de ce type d'établissement en France a lieu à Lavaur en juin 2009[5]. Une nouvelle évasion a lieu le 11 mai 2013.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Cathédrale Saint-Alain
Tour des Rondes
  • La Cathédrale Saint-Alain (XIIIe-XVe siècles) et son jacquemart (le premier est installé en 1603), seul automate de ce type dans le sud-ouest de la France. Dans l'édifice : table d'autel romane du premier prieuré (1098), tombeau de l'évêque Simon de Beausoleil (1514-1521), portail primitif (XIIIe siècle) et portail monumental (fin du XVe siècle), belles peintures murales dues aux frères Céroni (milieu du XIXe siècle).
  • Les jardins de l'Évêché, anciens grands jardins à la française des évêques, aménagés au XIXe siècle dans le style dit « à l'anglaise ». Cèdres remarquables ; statue monumentale du comte Emmanuel de Las Cases.
  • L'Église Saint-François, dite des Cordeliers (XIIIe-XVe siècles) avec son grand orgue Puget (1866). Ancienne église conventuelle des Cordeliers (Franciscains), fondée par Sicard, baron d'Ambres. Après la suppression du couvent, l'église devient paroissiale de 1802 à 1963.
  • Le Plô (site du château de Lavaur aujourd'hui disparu). Le site du Plô, racheté au roi par les consuls en 1622, est aménagé en promenade publique puis en esplanade dès le XVIIe siècle.
  • La Tour des Rondes. L'un des derniers vestiges des fortifications de la vieille ville.
  • Le Monastère des Clarisses. Fondé en 1642 par Sérène de Vézins, religieuse clarisse du monastère du Salin à Toulouse. Détruit pendant la Révolution, il est relevé en 1802. La chapelle actuelle (1837), abrite depuis 1852, dans une châsse, le corps de sainte Clémentine, vierge et martyre romaine, découvert dans une catacombe à Rome.
  • L'hôpital de Lavaur : très bel édifice de brique conçu dans la première moitié du XVIIe siècle sous l'impulsion des évêques de Lavaur.
  • Pont de Lavaur, pont routier remarquable en maçonnerie de pierre au-dessus de l'Agout, construit entre 1773 et 1791, conçu pour les Etats du Languedoc par Joseph-Marie de Saget, dit De Saget aîné.
  • Halle aux Grains, par l'architecte Guillaume Aurignac (vers 1880).
  • Viaduc de Lavaur, pont ferroviaire en maçonnerie sur l'Agout (voie ferrée de Saint-Sulpice-la-Pointe à Castres), construit entre 1882 et 1884 suivant les plans de Paul Séjourné.

Personnes célèbres liées à Lavaur[modifier | modifier le code]

  • Guiraude de Laurac, dame cathare, seigneuresse de Lavaur, meurt précipitée dans un puits lors de la prise de Lavaur, en mai 1211.
  • Jules-Emile Alaux (1824-1904), né à Lavaur et mort à Paris, philosophe et poète. On a de lui : Visions d'amour , 1859; Tendresses humaines ; La philosophie de M. Cousin et la raison, essai sur l'avenir de la philosophie, 1861.
  • Auguste Vidal (Lavaur 1846 – Albi 1931), grand historien tarnais, poète.
  • Georges Guiraud (Lavaur 1857 - 1941), médecin, député du Tarn, maire de Lavaur de 1896 à 1941.
  • Moussa dit Moïse Zuméro (St Jean d'Acre 1791 – Lavaur 1873), le dernier des mamelouk de Napoléon 1er, mort et inhumé à Lavaur.
  • Antoine Aubin Bressolles (Lavaur 1828 – 1891), général, actif notamment en Algérie.
  • Christiane Aimery, pseudonyme d'Antoinette Mazas (Angoulême 1884 - Lavaur 1963), femme de lettres, romancière ;
  • Jean-Pierre Bel, né à Lavaur le 30 décembre 1951, sénateur de l'Ariège, président du Sénat de 2011 à 2014 ;
  • Joseph Bonsirven (1889 -1958), jésuite et théologien ;
  • Johan Dalla Riva,rugbyman, champion de France en 1972 avec Carmaux ; conseiller départemental du Tarn (en cours) et adjoint aux sports et à la jeunesse (en cours).
  • Bruno Dalla-Riva, rugbyman, vice-champion de France avec le Stade Toulousain
  • Johan Dalla-Riva, champion de France en Pro D2 avec Grenoble
  • Clément Gontier (Lavaur 15 mai 1876 - Castres 4 octobre 1918) peintre, dessinateur. Élève de Jean-Paul Laurens. Sociétaire des Artistes Français, 2e Grand Prix de Rome (1901). Médaille d'or au Salon. Prix Chenavard (1903, 1906). Prix du Comte de la Tour Landry. Prix de l'Académie Julian (1901, 1904). « Mort pour la France » à l'hôpital complémentaire de Castres, de la grippe Espagnole. La vente de son atelier a lieu à Paris, Hôtel Drouot, le 7 octobre 1991.
  • Marie-Antoine (Révérend Père), né Léon Clergue (Lavaur 25 décembre 1825 - Toulouse 8 février 1907), capucin, prédicateur, auteur ;
  • Jacques Féréol Mazas (Lavaur 1782 - Béziers 1849), musicien, violoniste. Auteur d'une célèbre méthode de violon.
  • Pierre Fabre pharmacien, fondateur de l'un des trois plus grands groupes pharmaceutiques français, les Laboratoires Pierre Fabre mort le à Lavaur ;
  • Étienne Mazas (Lavaur 1840 - Toulouse 1927), fils de Marcellin Mazas et de Marie Sengès, aquarelliste, peintre, homme politique, maire de Lavaur de 1881 à 1883 ;
  • Lucien Mengaud (Lavaur 1805 - Toulouse 1877) poète occitan et peintre. Auteur de La Toulousaine, qui a inspiré Claude Nougaro pour sa chanson Toulouse ;
  • Jean Joseph Magdeleine Pijon, général de brigade, blessé à mort à la bataille de Magnano (né le 7 septembre 1758 à Lavaur et mort le 5 avril 1799 à Isola della Scala) ;
  • Pierre Mercié, historien des moulins né au moulin de Lavaur en 1943 et résidant à Bruguières (Grand Toulouse), a obtenu deux prix littéraires. En 2005, L'Académie des Jeux Floraux de Toulouse a couronné la 2e édition augmentée de son ouvrage Sur la route des moulins à vent du Lauragais, d'une médaille d'argent. En 2009, la même Académie lui a décerné une nouvelle médaille d'argent pour son ouvrage Légendaires moulins à eau[6] ;
  • Georges Pontier, né le à Lavaur, évêque français, archevêque de Marseille depuis 2006, président de la conférence des évêques de France depuis 2013.
  • Jacques Besse, résistant, mort pour la France
  • Bernard Carayon, maire de Lavaur – élu en 1995, réélu en 2001, 2008 et 2014. Ancien parlementaire – élu en 1993, réélu en 2002 et 2007 – il est aussi concepteur de la politique publique française d’intelligence économique. Il est Président de l’Institut International d’Intelligence économique et stratégique et Président fondateur de la Fondation d’entreprise Prometheus. Il est également l’auteur de nombreux rapports et ouvrages sur l’intelligence et le patriotisme économiques. En 2014, il a publié « Comment la gauche a kidnappé Jaurès » (Éditions Privat).
  • Emile Wandelmer, chanteur, né à Rabastens, vit à Lavaur. Groupe Gold, puis Emile et Images.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

L’Hôtel de Ville[modifier | modifier le code]

Après avoir été situé dans le bâtiment du collège des Doctrinaires – dès l’an IV de la République, aujourd’hui Lycée Las Cases – et dans l’Hôtel de Clauzade, l’Hôtel de Ville a été installé dans l’ancien palais de justice, en 2011, dans une continuité historique et patrimoniale. Ce déménagement a permis de répondre aux besoins des vauréens, par une meilleure qualité de service et une meilleure accessibilité.

Fermé dans le cadre de la réforme de la carte judiciaire et propriété de la commune depuis 1959, l’ancien palais de justice offre une architecture remarquable, caractéristique du Second Empire : elle a été respectée et valorisée dans le cadre des travaux d’aménagement de l’Hôtel de Ville.

Les travaux ont d’abord concerné un traitement des couvertures et des façades. Les pierres abîmées ont été reconstituées avec un mortier de ragréage, et les panneaux enduits piqués et refaits à neuf. Toutes les menuiseries, portes et fenêtres, ont été restituées à l’identique, en remployant les grilles en ferronnerie. À l’intérieur, un traitement des sols a redonné leur éclat aux carrelages en briques marneuses, alternativement rouges et jaunes. La plupart des cheminées en marbre ont été également conservées, ainsi que le garde-corps de l’escalier d’honneur et les lambris en sapin.

Le bâtiment répond aux nouvelles normes de sécurité et d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, et s’inscrit dans une volonté de développement durable.

L’aménagement intérieur a respecté le parti pris distributif basé sur une rigoureuse symétrie. Au rez-de-chaussée, accessible par les deux portes latérales, le vestibule devient l’accueil, et les autres pièces des bureaux (services de l’état civil, de l’urbanisme, du personnel, des affaires scolaires, des élections, et des finances) et des salles de réunions. À l’étage, l’ancienne salle d’audience accueille la salle du conseil municipal. Devant elle, la vaste salle de réceptions et de mariages remplace l’ancienne salle des pas perdus. En prolongement de la salle du conseil se trouve le bureau du maire.

L’Hôtel de Ville a été inauguré par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, le 7 février 2012.

La mairie[modifier | modifier le code]

Services municipaux[modifier | modifier le code]
 Culture [modifier | modifier le code]

La médiathèque Guiraude de Laurac, installée dans l’ancien couvent des Sœurs du christ, en 2008. Elle comprend des espaces adultes, adolescents, jeunesse ; musique et multimédia ; une salle de conférence ; une salle de conte ; une cour aménagée pour des animations culturelles et un jardin.

De nombreuses animations y sont proposées tout au long de l’année : club de lecture, expositions, lectures, cinéma pour les enfants, ateliers, signatures, cours d’informatique, conférences…

Le musée municipal du vaurais  possède près d’une centaine d’œuvres d’Artemoff, Gontier, Debat-Ponsan ou encore d’Etienne Mazas.

La chapelle du musée est une salle d’expositions temporaires et accueille chaque été une grande exposition : T’ang Haywen (2002) ; Dom Robert ; Debat-Ponsan ; Jean Dieuzaide ; Clément Gontier ; SIPA Story (2008) ; Coups de ventes orages et tempêtes (2009), Henri Rousseau (2015) …

Jeunesse [modifier | modifier le code]

L’espace jeunesse (Service municipal Sports et Jeunesse), pour les 11-25 ans, organise des sorties à tarifs préférentiels (concerts, spectacles) et des soirées gratuites pour les jeunes, participe à des actions de prévention, accompagne les jeunes dans leurs projets culturels, sportifs, professionnels et de voyages « Mobilité Internationale ». Le service municipal aide également les jeunes dans leurs recherches d’emploi.

Bourse à projets : soutien municipal des projets culturels, sportifs ou artistiques des collégiens et lycéens.

Bourse à permis de conduire : depuis 2008, la mairie finance jusqu’à 80% du permis de conduire des jeunes en échange d’actions sociales auprès des personnes âgées, handicapées, isolées ou des scolaires.

Sport [modifier | modifier le code]

Lavaur a été classée 2e ville la plus sportive de France par le journal l’Équipe et 1re ville pour le sport et le handicap (2014).

Handiloisirs : la mairie accueille les enfants handicapés au centre de loisirs, une spécificité régionale.

Equipements sportifs municipaux :

La Ville compte 105 000 m2 d’équipements sportifs, gratuitement mis à la disposition des associations, des scolaires et des institutions : piscine couverte – Gymnases – boulodrome couvert – 2 salles de sport polyvalentes – 3 stades, dont un avec tribunes (1100 places) et club house –salle de tir à l’arc et d’escrime- 7 terrains de tennis – 2 complexes de sports de combats – une aire d’athlétisme.

Vie sociale[modifier | modifier le code]

Les services sociaux sont installés à l’Espace Intercommunal Saint-Roch, anciens abattoirs de la ville.

Le foyer pour personnes âgées Lagarrigue compte 65 studios, avec garde de nuit.

Le « Resto des aînés » a été créé en 2012 : il permet aux personnes âgées démunies de bénéficier d’un repas complet pour une somme modique.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le service « Urbanisme et développement économique » a été créé en 2008.

La Ville a mis en place un PLU ; créé des pistes cyclables ; instauré un RLP (Règlement Local de Publicité). Le service urbanisme, avec les services techniques, conduit les aménagements urbains et ruraux de la ville (voirie, entrées de ville, carrefours giratoires, quartiers, sécurité, parkings…).

Éducation[modifier | modifier le code]

La mairie a compétence éducative pour les écoles maternelles et primaires de la ville :

Écoles maternelle et primaire du Centre

Écoles maternelle et primaire des Clauzades

Écoles maternelle et primaire du Pigné

Une cuisine centrale (créée en 2010) sert 1200 repas par jour et 200 000 par an, pour les scolaires, le centre de loisirs et les personnes âgées. Elle livre aussi les repas aux écoles des communes d’Ambres et Labastide-Saint-Georges. La cuisine centrale utilise des produits frais et, pour l’essentiel, locaux.

La régie municipale d’électricité et de gaz ESL.[modifier | modifier le code]

ESL est une Entreprise Locale de Distribution (ELD) qui distribue l'électricité dans les communes de Lavaur, Ambres et Saint Agnan depuis plus de 100 ans et le gaz naturel dans les communes de Lavaur et de Labastide Saint Georges.

Énergies Services Lavaur intervient dans plusieurs domaines d'activité :

- La production d'électricité grâce à 2 centrales hydroélectriques sur l'Agoût,

- La fourniture et la distribution d'électricité sur les communes de Lavaur, Ambres et Saint Agnan. - La fourniture et la distribution de Gaz Naturel sur les communes de Lavaur et Labastide Saint Georges.

Le statut de la régie de Lavaur a évolué, d’un service municipal au début du 20e siècle à celui d’une Régie Municipale, à autonomie financière et personnalité morale, inscrite au registre du commerce et des sociétés.

En 2005, le nom commercial de l’entreprise a évolué, passant de " Régie Municipale d’Électricité de Lavaur " à " Énergies Services Lavaur " (ESL).

L’établissement a investi dans la construction de trois usines hydrauliques sur les sites de Saint Alain, du Carla et d’Ambres représentant une puissance de 3200 kVA. Un projet d’une 4e usine hydroélectrique est en cours sur le site de Fonteneau. Il portera la capacité de production hydroélectrique d’ESL à 5000 kVA.

Au milieu des années 90, ESL s’est dotée d’une centrale de production thermique située sur le site du Carla d’une puissance de 6400 kVA.

L'hôpital[modifier | modifier le code]

La vocation hospitalière de l'hôpital de Lavaur remonte au XIIIème siècle, époque où hospice et hôpital, maladie et pauvreté étaient confondus. L'actuel site de Guiraud a été choisi en 1726 et le bâtiment principal, en brique, date de 1729. Depuis, l'hôpital de Lavaur n'a cessé d'évoluer. De nouveaux locaux ont été construits, amenant à l'agrandissement du site, notamment en 1934 avec la construction d'une maison de retraite, et l'ouverture de nouveaux locaux dans les années 1960 sur le site « Pinel » pour la psychiatrie.

De 1971 à 1986 d’importants travaux modernisent et humanisent les services de médecine, de chirurgie et de maternité. En 1993, une nouvelle maison de retraite ouvre ses portes et un Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD) est créé.

Avec la prise en charge de la santé mentale pour la population du Tarn Sud à la fin des années 90, l'hôpital s'est aussi développé sur d'autres sites pour offrir des structures et une offre de soins de proximité en psychiatrie, de Mazamet à Saint-Sulpice. Pour répondre à une activité croissante, les urgences déménagent dans de nouveaux locaux en 2004 et une nouvelle Unité de Soins de Longue Durée (USLD) est construite en 2008.

Le bassin de vie sur lequel le Centre Hospitalier de Lavaur exerce son attractivité est estimé à environ 50 000 habitants pour la médecine, la chirurgie et l'obstétrique et à 150 000 pour le secteur de la psychiatrie.

Le Centre Hospitalier de Lavaur continue son développement et son adaptation, avec la rénovation de certains locaux ou la construction de nouveaux bâtiments tels le Centre Médico-Psychologique de Graulhet en pédo-psychiatrie et les Centres Médico-Psychologiques et les hôpitaux de jour à Mazamet et Castres. L'ouverture d'un nouveau bâtiment sur le site Guiraud (centre-ville) en 2010 a permis la mise en fonction d'un scanner et la mise à disposition de nouveaux locaux pour les consultations externes réalisées, notamment, par le CHU de Toulouse. En 2016, la reconstruction de la maternité et du Service de Soins de Suites et de Réadaptation offrira des secteurs d’hospitalisations et un plateau technique modernes dans le domaine de la gynécologie-obstétrique et de la convalescence et de la rééducation.

L’hôpital a su se réorganiser et s'adapter pour offrir une offre de soins qui allie proximité, qualité, spécialité et sécurité pour mieux répondre aux besoins des patients. Cette évolution s’est renforcée avec le développement de l'étroit partenariat – le premier de ce type au niveau national - mis en place avec le CHU de Toulouse, formalisé par une convention signée en présence de Roselyne Bachelot, alors Ministre de la Santé :

- Prise en charge et lorsque nécessaire, transfert vers le CHU des urgences chirurgicales nécessitant une intervention.

 - Consultations avancées dans de nombreuses spécialités, assurées par des praticiens du CHU mais réalisées au CH de Lavaur. Ces consultations peuvent donner lieu à une intervention sur place, dans le cadre d’actes externes ou de chirurgie ambulatoire (entrée et sortie du patient le jour même jour) réalisés dans l’environnement sécurisé du bloc opératoire du CHL ou à une intervention programmée dans le cadre d’une hospitalisation complète sur le CHU de Toulouse.

 === L’EPM – Établissement Pénitentiaire pour Mineurs === En 2007, l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur  a été le premier des six EPM à entrer en fonction en France. Il accueille 60 jeunes détenus, âgés de 13 à 18 ans. Tout en intégrant les exigences de sécurité carcérale, il place l’éducation au cœur de la prise en charge des jeunes détenus avec pour objectif de préparer leur sortie et leur réinsertion.

D’une surface de 5 400 m², l’EPM de Lavaur s’étend sur un terrain de 3,36 hectares. Il dispose de 7 unités d’hébergement avec accès individuel : 5 unités garçons, une réservée aux filles et une pour les nouveaux arrivants, d’un terrain et une salle de sports, d’un pôle socio-éducatif, d’un pôle santé, d’un pôle parloir et d’une cour d’honneur en zone hors détention.

Le Centre des finances publiques[modifier | modifier le code]

Le SIEMN – Syndicat Intercommunal des Eaux de la Montagne Noire[modifier | modifier le code]

L’établissement public de coopération intercommunale (depuis 1957) a pour mission la construction et l'exploitation des ouvrages nécessaires à l'alimentation en eau potable des communes associées.Il assure la distribution de l'eau aux particuliers dans 49 communes du département du Tarn, dont Lavaur, où se trouve l’une de ses agences.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Lavaur compte trois écoles maternelles et primaires publiques :

École maternelle du Centre

École primaire du Centre

École maternelle des Clauzades

École primaire des Clauzades

École maternelle du Pigné

École primaire du Pigné

Une école maternelle et primaire privée: l’école Sainte-Croix

Une école maternelle et primaire occitane, la Canlendreta del Pastel (depuis 2014)

Collèges[modifier | modifier le code]

Un collège public : le collège des Clauzades, le plus grand du Tarn, avec plus de 900 élèves.

Un collège privé, le collège Sainte-Germaine, dont les locaux ont été transférés à Massac-Seran (2009).

Lycées[modifier | modifier le code]

Un lycée d’enseignement général, le lycée Las Cases

Un lycée agricole, le LPA de Flamarens

Enseignement musical[modifier | modifier le code]

Une école de musique associative, la Lyre de Lavaur

Culture[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Alain. Ses peintures intérieures sont en cours de restauration.

La Tour des rondes abrite l’Office de Tourisme et comprend une salle d’expositions temporaires (toute l’année).

Cinéma Espace des nouveautés. Une salle ; équipement de projection numérique.

Associations culturelles et de loisirs [modifier | modifier le code]

Pastel en Scène : manifestations culturelles

Société Archéologique et les amis du musée

L'Adulciné - Ciné-club

L'espace documentaire- Organisation d'activités autour du film documentaire: rencontres, débats

Le Cercle du Pastel - Conférences

Les Amis de l'Histoire - Conférences Historiques tout public

Les Clowns Électriques- Organisation de concerts

Orchestre du Pays de Cocagne

La Parole imagée : Expression culturelle, poétique et verbale

Paroles Vertes : Promotion et diffusion poésie vivante

Radio R d'Autan

Radio RCF Pays Tarnais

Au spectacle vivant - Spectacles de marionnettes de 3 mois à 99 ans ; ateliers de fabrication de marionnettes pour création de spectacles ; création de spectacles

Eclats - Organisation de spectacles vivants

Les Mondines de Dame Guiraude- Spectacles historiques et équestres

Agora : spectacles, théâtre

Calendreta del pastel : promotion de la langue et de la culture occitane - enseignement aux enfants en langues occitane et française

Esperanto : œuvre pour la paix entre les nations, promotion de la langue universelle

Vauré'oc : culture occitane

Association du Jumelage de Lavaur-Ambalavao (Madagascar)

Per la Festa de Carnaval

Tacot Club Tarnais - Expositions et circuits touristiques

Poliglot - enseignement et apprentissage de langues étrangères et traduction anglais espagnol

Atelier du vaurais - cours et stages d'enluminure, d'encadrement et d'aquarelle

Le Pigmentier : Enseignement du dessin et de la peinture

Jouets d'autant et d'ailleurs - Bourse d'échange de jouets anciens

Les rendez-vous de la Galene- Bourse d'échange T.S.F

Bridge Club Vauréen

La Diane du Vaurais - chasse

Syndicat des Chasseurs et Propriétaires de Lavaur

Attitude- Danse modern jazz et pilates

Le chaudron des possibles - ateliers chants et danses du monde

Ebenbao - Danse Africaine

Entre Ciel et Terre - Danse/Sophrologie

VAUREA - L'atelier du danseur

Comité permanent des Fêtes Générales de Lavaur

Arts et Belles Lettres du Vaurais - Peinture

Bouquets du Vaurais - Art Floral

Mains Libres - Expression libre et spontanée: peinture, modelage, collage...

Scrap'Tribu - Scrapbooking

A Tempo - promotion d'activités artistiques musicales

Glissando Music et Arts - enseignement de la guitare

Orchestre du Pays de Cocagne

Z'alegria- promotion par la création, production et diffusion de spectacles vivants

Chorale du Jacquemart

Farifasols - Chorale enfants

Les amis des orgues de Lavaur

Lyre - École de musique

Tougoudoum - Enseignement de la musique

Association pour la Pêche et la Protection de milieu aquatique

Club Philathélique Vauréen

Instituts d'Estudis Occitans

Loisirs Rencontres Proxima 81 - Rencontre amicales des retraités du Tarn pour activités sociales, culturelles et de loisirs

Société Spéléologique des Pays Castrais et Vaurais - Spéléologie et Archéologie

Théâtre

Embellies théâtre

Nahale Compagnie

Atelier 81

Agora

Kilïn Théâtre

M.J.C : Danse, Théâtre, Travaux manuels

Événements culturels[modifier | modifier le code]

  • Rock’n cars : rassemblement de plus de 300 voitures de collection – américaines, rods, kustoms et motos – autour de pin’up et de stands. Balades, buffets campagnards et concerts de blues, rockabilly et rock’n roll. Animation gratuite proposée par l’association Rock’n Cars.
  • Les jeudis au jardin :concerts gratuits dans les jardins de l’Evêché, organisés par la mairie chaque jeudi du mois de juillet.
  • Les Estivales et les Automnales : concerts et spectacles proposés par l’association Pastel en Scène et la mairie, du mois de juin au mois de novembre.
  • Les jeudis sur le Plô : spectacles gratuits sur le site historique du Plô (théâtre, musique, jonglerie..) organisés par l'Office de Tourisme en partenariat avec la mairie.
  • Les fêtes générales : 1 km de fête foraine, concerts et bals organisés par le Comité des Fêtes de Lavaur depuis plus de 100 ans.
  • A Tempo : festival international de musique classique porté par l’association A Tempo et le pianiste Frédéric Vaysse-Knitter au mois de septembre.
  • La Fête de la N7 : rassemblement de voitures, motos, caravanes, des années 50-60, bouchon, pique-nique géant et concert. Animation gratuite proposée par l’Office de Tourisme en partenariat avec la Ville de Lavaur.
  • Le salon du flipper et des jeux de cafés : la plus grande salle de jeux du Tarn, Halle d’Occitanie, au mois d’avril. Organisé par l’association Flipper in Tarn.
  • La journée des antiquaires et des brocanteurs, la fête de la musique, le marché nocturne, les vides-greniers, la nuit des Bodégas, la fête du cheval et le concours de chevaux ponctuent également la saison estivale de la ville.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Lavaur est ville-arrivée de la 11e étape du Tour de France 2011, après une première arrivée en 2001.

Juillet : Supercross international et freestyle, avec les meilleurs pilotes français et européens.

Mai-juin : Taï chi et Qi Gong gratuits dans les jardins de l’évêché.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Association sportive vauréenne, ASV, club de rugby à XV qui évolue actuellement en Fédérale 1.
  • Volant d'Oc vauréen, club de Badminton[7]
  • Canok (club de canoë kayak - animé par le Champion Olympique Wilfrid Forgues)
  • Champs libres - Qi Gong
  • Nirvana Yoga
  • Team Karaté 81 -espace forme entraînements
  • Ryokan "Judo Club de Lavaur"
  • Académie des Arts Martiaux et Sports de Combats
  • Académie des Arts Martiaux Vietnamiens
  • Aikido Budo Club
  • CUUMON TARN  - VIET VO DAO et TAICHI - Arts Martiaux traditionnels vietnamiens
  • Karaté Club Vauréen
  • Samouraï Karaté Club
  • Les cavaliers vauréens - cheval et les activités équestres
  • Association des Écuries de Cocagne
  • Équilibres en Cocagne - équitation
  • Rencontre des chevaux et des Hommes
  • Lavaur Horse Ball
  • Ball Trap Club du Vaurais
  • Sport Fitchting Lavaur
  • Union Sportive des Hospitaliers de Lavaur
  • Les perles de l'éveil - Yoga
  • Association de Gymnastique Volontaire du Pastel
  • Gym Détente- Section Lavaur
  • La Forme en Douceur Gymnastique
  • La Tarnaise - Gymnastique, trampoline, trumbling
  • Lavaur Twirling
  • Les Primevères
  • Lavaur Moto Tourisme
  • Moto Camping Club Lavaur - Moto-cross
  • Club Subaquatique Vauréen
  • Lavaur Natation 81
  • Libres Enfants dans l'Eau
  • Entente des Boulistes et Pétanqueurs Vauréens
  • Pétanque des Allées
  • Pétanque du Pont St-Roch
  • Pétanque Vauréenne
  • Sport Boules Lavaur
  • New Form Club - Salle de remise en forme, musculation, gym
  • Handball club vauréen
  • Basket Club
  • École de Rugby Entente du Vaurais
  • Lavaur Football Club
  • Arc Club de Lavaur
  • Athlé Lavaur - athlétisme
  • Cercle d'Escrime de Lavaur
  • Dernier de Cordée - Escalade
  • Les 1000 Pattes du Vaurais - randonnée
  • Ski Club
  • Tennis Club-Vauréen
  • Volant d'Oc Vauréen - association sportive de badminton
  • Association Sportive du Lycée Las Cases
  • Association Sportive Les canaris de Flamarens
  • UNSS Collège des Clauzades
  • Lavaur Cyclotourisme
  • Lavaur Vélo Club

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

SICTOM  - Le Syndicat intercommunal  de collecte et de traitement des ordures ménagères -[modifier | modifier le code]

Le SICTOM de Lavaur a été créé en 1980. Il gère notamment la déchetterie des Brugues, acquise en 1981, située sur la commune.

La mairie utilise la Protection Biologique Intégrée, les engrais naturels, le goutte à goutte enterré. L’arrosage des stades se fait avec l’eau de l’Agoût. Des Toutounets et des espaces réservés aux animaux sont mis à la disposition des habitants dans les différents quartiers de la ville. Lavaur compte trois aires de jeux, des pistes cyclables et deux bassins d’orage.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le risque inondation à Lavaur, Préfecture du Tarn
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  4. « Une directrice pas comme les autres tournée vers les autres », Lavaur Le mag, no 26,‎ , p. 16 (lire en ligne)
  5. Richard Bornia, « Un mineur s'évade de la prison de Lavaur », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  6. Recueils de L'Académie des Jeux Floraux de Toulouse 2005 et 2009
  7. Volant d'Oc vauréen