Marzens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marzens
L'institut Vajra Yoginī avec un stūpa.
L'institut Vajra Yoginī avec un stūpa.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement de Castres
Canton Lavaur Cocagne
Intercommunalité Communauté de communes Tarn et Agout
Maire
Mandat
Didier Jeanjean
2014-2020
Code postal 81500
Code commune 81157
Démographie
Gentilé Marzinois
Population
municipale
277 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 13″ nord, 1° 50′ 28″ est
Altitude Min. 139 m – Max. 301 m
Superficie 11,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Marzens

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Marzens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marzens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marzens
Liens
Site web Site officiel

Marzens est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune rurale située à 5 km au sud de Lavaur. Elle est constituée d'un hameau principal appelé Saint-Sauveur (nom de l'église), d'un hameau secondaire, Preignan, ancienne paroisse, d'un lotissement 'Bois del Biatz' et de fermes éparses.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Marzens
Lavaur
Lacougotte-Cadoul Marzens Massac-Séran
Roquevidal Pratviel

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1826, la commune de Marzens a annexé la commune de Preignan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Marzens était la plus importante de neuf communes regroupées dans la communauté de communes du SESCAL depuis 1993, un des premiers EPCI du Tarn. Au premier janvier 2013, la commune a intégré la nouvelle communauté de communes Tarn et Agout dont le siège est basé à Saint-Sulpice. Elle fait aussi partie de du canton de Lavaur Cocagne (avant le redécoupage départemental de 2014, Marzens faisait partie de l'ex-canton de Lavaur).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Didier Jeanjean SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 277 habitants, en diminution de -8,28 % par rapport à 2009 (Tarn : 2,72 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 303 290 267 483 484 476 480 482
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505 496 487 481 475 435 414 420 415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
393 410 367 342 330 360 320 302 299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
242 218 200 187 198 262 296 273 277
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Marzens fait partie de l'académie de Toulouse.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Salle des fêtes Bernard Pontier

Sports et équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du SICTOM de Lavaur[5].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille Toulouse-Lautrec (parenté avec le peintre Henri de Toulouse-Lautrec), à qui a appartenu le château des Clausades jusque dans les années 1970.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]