La Goutte de lait

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'affiche de la Goutte de Lait - Musée des Pêcheries de Fécamp

La Goutte de lait désigne une organisation destinée à distribuer du lait stérilisé aux mères qui ne peuvent allaiter leur enfant, à dispenser une consultation des nourrissons et à proposer une éducation maternelle en puériculture et hygiène. Elle a été créée dans la commune française de Fécamp en 1894, à l'initiative du docteur Léon Dufour.

Historique[modifier | modifier le code]

La société protectrice de l'enfance, par son président Théophile Roussel, fait voter le , la loi de protection de l'enfance (dite « loi Roussel »). Cette dernière impose le contrôle des sociétés de charité maternelle et réglemente le fonctionnement des crèches publiques, et privées. Pierre-Constant Budin créé à l'hôpital de la Charité de Paris, la consultation des nourrissons.

Création et développement de l'institution[modifier | modifier le code]

Collection de tétines en pis de vache et ivoire fin XIXe siècle - Musée des Pêcheries de Fécamp - Collection La Goutte de lait de Léon Dufour
La Goutte de lait, Auchel, vers 1920
Goutte de lait, Auchel, vers 1920.

La mortalité infantile est trop importante[1], et devient, pour nombre de médecins une priorité.

Le docteur Gaston Variot ouvre à Belleville[2] en 1892 un dispensaire accueillant les enfants malades.

La première Goutte de lait[3] est fondée historiquement en 1894[4], à Fécamp, par Léon Dufour. Au début du XXe siècle, de nombreuses villes s'en inspirent : Firmin Rainbeaux, président de la Compagnie des mines de Marles fonde la Goutte de lait ; à Rennes, c'est le docteur Henry Leray qui propose à la municipalité la création de l'institution.

C'est en 1901 qu'un établissement est ouvert au Mans sous l'impulsion du docteur Meyer et de Mme Marès tante du chirurgien Henry Delagenière[5].

Le peintre Jean Geoffroy immortalise La consultation - La Goutte de Lait de Belleville en 1901 et réalise un triptyque en 1903 : L’œuvre de la Goutte-de-Lait.

À la veille de la Première Guerre mondiale, près de 200 établissements ont déjà ouvert leurs portes[6] et l'action du docteur Dufour est reconnue et distinguée puisque ce dernier est élevé au grade de chevalier de la Légion d’Honneur[7] le 9 août 1913.

Les résultats de l'action de la Goutte de lait sur la mortalité infantile - en particulier due aux affections du tube digestif ou par gastro-entérite - sont réels et significatifs[8] .

De nombreuses actions ayant pour but la récolte d'argent sont réalisés chaque année. Ainsi des kermesses ou appel au don sensibilisent la population locale sur l'utilité et la nécessité de cette institution. Une réplique célèbre de Marilyn Monroe dans le film Certains l'aiment chaud se réfère à son action pour la Goutte de lait[9].

Progressivement, l'aide sera apportée à la mère pendant la grossesse, pendant et après l'accouchement, et l'enfant sera suivi pendant les deux premières années de sa vie.

Mondialisation[modifier | modifier le code]

Plusieurs Congrès international des Gouttes de Lait se tinrent: le 1er en 1905 à Paris, le 2e à Bruxelles en 1907, le 3e à Berlin en 1911 (III Internationalen Kongress für Saünglingsschutz-Goutte de Lait)...

Fort du succès national, l'institution s'est exportée au MaghrebCasablanca, à Alger....), comme en BelgiqueLeval-Trahegnies...) ou au Québec.

Dénomination de l'organisation[modifier | modifier le code]

Dans les derniers vers de l’œuvre d'Alfred de Musset, Sur la naissance du comte de Paris[10], on y retrouve:

« Ce n'est qu'un fils de plus que le ciel t'a donné
France, ouvre-lui tes bras sans peur, sans flatterie
Soulève doucement ta mamelle meurtrie,
Et verse en souriant, vieille mère patrie,
Une goutte de lait à l'enfant nouveau-né. »

De la dissolution à nos jours[modifier | modifier le code]

La Goutte de lait de Soissons, devenue relais des assistantes maternelles.

Les dissolutions s'étalent dans le temps selon les nécessités réelles de chaque municipalité: Roubaix en 1959 (créée en 1904), Beaune en 1979 (créée en 1923) ou Nice en 1998 (créée en 1904).

De nos jours, si l'institution n'existe plus, les structures d'accueil se sont reconverties et l'on retrouve ainsi des crèches, des centres de PMI, des centres d'information familiale[11], ou autres cabinets de soin comme à Roubaix[12], Vernon[13] ou Meurchin[14]...

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La mortalité infantile à 1 an est de 25% sur la ville de Roubaix en 1893.
  2. vivre-a-chalon - Patrick Oster, « Demigny : le docteur Variot a fondé il y a 12O ans "la goutte de lait" de Belleville | vivre-a-chalon.com : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon », sur www.vivre-a-chalon.com (consulté le 22 janvier 2017)
  3. Le docteur Dufour, sur persée.fr
  4. Fécamp. Musées municipaux. Seine-Maritime, Les Biberons du docteur Dufour, Fécamp, Musées de Fécamp, , 232 p. (ISBN 2-908858-19-3), page 83, Manuelle Sautereau, "L’œuvre de la Goutte de lait de Fécamp"
  5. La Vie Mancelle et Sarthoise N°427, Le Mans, , 50 p., p 10
  6. André Schoonheere, « Sous le beffroi de Comines, La Goutte de lait », sur https://souslebeffroidecomines.wordpress.com (consulté le 25 janvier 2017)
  7. « docteur-leon-dufour - fecampfestif », sur www.fecamp-festif.com (consulté le 22 janvier 2017)
  8. « Du biberon qui tue au lait qui sauve », sur http://ger.50.free.fr (consulté le 25 janvier 2017)
  9. « Répliques de Certains l'aiment chaud - telescoop.tv », sur www.telescoop.tv (consulté le 23 janvier 2017)
  10. Poème sur la naissance du Comte de Paris, sur poesie-francaise.fr
  11. « Qui sommes-nous ? », La Goutte de Lait Saint-Léon,‎ (lire en ligne)
  12. « La Goutte de lait qui a sauvé des nourrissons pendant des décennies. Info - Roubaix.maville.com », sur www.roubaix.maville.com (consulté le 22 janvier 2017)
  13. « Maison dite Villa Castelli », notice no IA27000027, base Mérimée, ministère français de la Culture, sur laquelle l'architecte vernonnais Henri Pottier est intervenu, sur commande municipale après 1945, afin d'y héberger la Goutte de lait.
  14. Yann LAGADEC, « Consultation des Nourrissons », sur www.meurchin.fr (consulté le 22 janvier 2017)