Pharmacien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pharmacien
Image illustrative de l'article Pharmacien

Appellation Docteur en pharmacie
Secteur d'activité Santé
Compétences requises Médecine
Chimie
Biologie
Marketing
Management
Niveau de formation Bac +6 à Bac +12 selon la spécialité
Universitaire
Sur Concours
Perspectives professionnelles Pharmacie d'officine
Laboratoire de biologie médicale
Pharmacie hospitalière
Industrie pharmaceutique
Industrie agroalimentaire
Industrie chimique
Industrie du diagnostic in vitro
Industrie cosmétique
Recherche
Fonction Publique
Professions voisines Médecin
Vétérinaire
Préparateur en pharmacie
Infirmière
Code ROME (France) J1202

Un pharmacien est un professionnel de la santé, successeur de l'apothicaire depuis 1777. Dans de nombreux pays, il possède le titre de Docteur en pharmacie (Pharm.D dans les pays anglo-saxons). En France, par exemple, il l'obtient après soutenance d'une thèse d'exercice et proclamation du serment de Galien.

Le pharmacien est essentiellement connu comme le spécialiste du médicament que ce soit au sein d'une pharmacie d'officine, d'une pharmacie hospitalière ou de l'industrie pharmaceutique. Mais, de par sa formation médicale et scientifique polyvalente, il intervient également dans beaucoup d'autres secteurs comme la biologie médicale, la santé publique, la recherche ou l'enseignement.

Le caducée des pharmaciens correspond à la représentation du serpent d'Epidaure et de la coupe d'Hygie. La symbolique en est la suivante : le serpent déverse son poison dans la coupe qui le transforme alors en remède.

Une grande partie de ses connaissances est commune aux médecins. Ainsi, le pharmacien peut établir un plan de pharmacothérapie, faire le suivi de la thérapie médicamenteuse, diagnostiquer les problèmes en lien avec le médicament ou encore interpréter les résultats d'analyses médicales.

Les différentes fonctions[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Le pharmacien peut exercer sa profession dans :

  • une officine de ville ;
  • une pharmacie à usage intérieur (PUI) d'établissement de soins (hôpitaux, cliniques) ;
  • l'industrie pharmaceutique (dans les domaines de la production, de la qualité, du marketing, des affaires réglementaires, du développement, etc.) ;
  • la distribution pharmaceutique (grossiste répartiteur comme par exemple l'OCP, Alliance Healthcare, ou la CERP Rouen) ;
  • un laboratoire d'analyses médicales (privé ou faisant partie d'un établissement de santé) en tant que pharmacien-biologiste ;
  • un organisme de recherche (CNRS ou INSERM) et/ou de formation ;
  • une université (enseignant chercheur) ;
  • l'administration, les sapeurs pompiers, l'OMS, une ONG, l'ANSM, les DDASS et DRASS ;
  • l'armée.
  • Sur un site internet depuis 2013 (sous l'autorisation du directeur de l'ARS compétente en la région concernée).

Le pharmacien d'officine[modifier | modifier le code]

Le pharmacien d'officine assume la responsabilité de tout ce qui est préparé et dispensé dans l'officine. Pour ce faire il supervise et assure la préparation et la dispensation des médicaments.

En ce début du XXIe siècle, il conserve une activité de préparations des remèdes à l'officine dites préparations magistrales qui peuvent être sous prescription (ordonnance médicale) ou une spécialité de la pharmacie, même si cette activité est devenue marginale: l'immense majorité des produits vendus en pharmacie est dorénavant produite par l'industrie pharmaceutique.

Il a d'autre part un rôle de conseil auprès de ses clients. Ce terme, consacré par l'usage, revêt essentiellement des activités dites « d'éducation thérapeutique » qui regroupe à la fois des aspects de conseils concernant une pathologie pour laquelle le patient vient directement à l'officine, sur l'observance de la prise des médicaments, sur le plan de prise du médicament, de recherche d'incompatibilité entre les médicaments prescrits et de déontologiques propres à l'activité du pharmacien d'officine.

Les soins pharmaceutiques sont transcrits dans le Dossier pharmaceutique du patient qui sera consultable par les autres confrères pharmaciens et par les médecins si le Dossier Médical Personnel est créé avec l'accord du patient.

Le pharmacien a aussi pour rôle d'orienter les patients vers les différents professionnels de santé si la médication dont il dispose n'est pas suffisante ou si le moindre doute existe sur la nature de la pathologie.

Enfin, le pharmacien participe à la permanence des soins, en assurant les gardes de nuit, dimanche et jours fériés. En France, chaque personne a, à moins de 20 minutes de chez elle, un pharmacien disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.[réf. nécessaire]

Au sein d'une officine, il peut être :

  • propriétaire-titulaire, seul ou associé
  • gérant (dans le cas d'une société)
  • adjoint (anciennement assistant).

Le pharmacien hospitalier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pharmacie hospitalière.

Le pharmacien hospitalier est un professionnel de santé, spécialiste des produits de santé. L´évolution des missions des pharmacies à usage intérieur (PUI) confie au pharmacien hospitalier différentes fonctions concernant les médicaments et les dispositifs médicaux parmi lesquels l'approvisionnement et détention, préparation de certains médicaments (nutrition parentérale, reconstitution centralisée des cytotoxiques, radiopharmaceutiques), et des dispositifs médicaux stériles (stérilisation), dispensation aux patients hospitalisés et ambulatoires, dosage de médicament et contrôle, vigilance et assurance qualité, formation et information.

L'accès à la profession se fait pour les établissements publics sur concours (concours national de praticien des hôpitaux publics de santé) pour la titularisation, l'Internat en pharmacie n'est plus obligatoire depuis 2007 même s'il reste très apprécié. Pour les établissements privés, l'internat et le concours ne sont pas obligatoires.

Le pharmacien biologiste[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pharmacien biologiste.

Le pharmacien biologiste exerce dans les laboratoires d'analyses médicales privés ou publics.

  • en France : 4 années de spécialisation en internat de biologie médicale (accessibles également aux médecins en France). Soit 9 à 10 ans d'études, le concours de l'internat étant présentable deux fois.
  • en Belgique : 5 années de spécialisation.

Le pharmacien industriel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Industrie pharmaceutique.

Toutes les étapes de la vie du médicament, de sa conception à sa fabrication en passant par sa distribution et enfin à sa dispensation au patient dans les officines ou les hôpitaux, sont sous la responsabilité d’un pharmacien.

Le pharmacien industriel exerce ses compétences dans la totalité des secteurs de l'industrie pharmaceutique notamment en développement (galénique, chimie analytique…), en production comme en recherche, en contrôle de qualité (QC) et assurance qualité (QA) et au sein du département des affaires réglementaires. Il peut également s'occuper des essais cliniques, du marketing et des ventes.

Le pharmacien industriel peut aussi travailler dans l'industrie cosmétique, l'industrie agro-alimentaire, l'environnement

En France, il est obligatoire qu'un pharmacien expérimenté, appelé « pharmacien responsable » soit positionné en tant que directeur général de toute entreprise de l'industrie pharmaceutique.

Le pharmacien ingénieur[modifier | modifier le code]

Depuis un peu plus d'une dizaine d'années, la formation de pharmacie peut se compléter par un diplôme d'ingénieur via une passerelle. En fin de cinquième année de pharmacie pour Nancy et en fin de quatrième année pour Lyon, l'étudiant peut rejoindre certaines écoles d'ingénieur en deuxième année. Les deux années en école d'ingénieur valident la sixième année de pharmacie pour Nancy et la cinquième et sixième année pour Lyon afin de recevoir ainsi le double diplôme « pharmacien-ingénieur ».

L'initiateur de cette formation fut l'UFR de pharmacie de Nancy, avec l'ENSIC (École nationale supérieure des industries chimiques) dès 1992 puis l'ENSAIA (École Nationale Supérieure d'Agronomie et des Industries Alimentaires) début des années 2000. À l'Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques de l'université Claude Bernard Lyon 1 (ISPB), cette filière s'est développée en créant des partenariats avec plusieurs écoles d'ingénieurs de la région Rhône-Alpes (CPE Lyon, ISARA, Polytech Lyon (ancien ISTIL), École des Mines de Saint-Étienne, École Nationale Supérieure de Génie Industriel (Grenoble)) ou à l'étranger (École Polytechnique de Montréal)[1].

Depuis plusieurs années, la majorité des UFR de pharmacie de France ou encore le Pharmacenter des Universités de Basel-Zürich (Suisse) ont souhaité signer des accords de partenariat avec l'École des Mines d'Albi (EMAC-ENSTIMAC) pour permettre la formation des pharmaciens-ingénieurs qui se destinent soit à la recherche et développement soit à la production. Le développement de cette formation à l'EMAC a été justifié par le fait que près d'un tiers des ingénieurs formés à l'École des Mines d'Albi travaille dans l'industrie pharmaceutique (une partie croissante d'entre eux travaille dans des cabinets de conseil/consultant/audit du secteur pharmaceutique), et que l'évolution accélérée de l'industrie pharmaceutique nécessite aujourd'hui des compétences complémentaires.

Le double diplôme de docteur en pharmacie et d'ingénieur, obtenu en fin de cursus donne à ce type de pharmacien la compétence pour travailler dans tous les domaines de l'industrie pharmaceutique ou biopharmaceutique (production, qualité…), mais aussi dans d'autres secteurs aussi importants que l'environnement, l'industrie chimique, ou l'agro-alimentaire, par exemple.

Le pharmacien inspecteur de la santé publique[modifier | modifier le code]

Le pharmacien inspecteur de santé publique exerce notamment ses compétences au sein du Ministère chargé de la Santé, des Drass et de l'ANSM (anciennement Afssaps). Recrutés sur concours au niveau national, les Pharmaciens inspecteurs, ont généralement exercé une activité professionnelle dans différents secteurs (officine, industrie, hôpital, biologie) avant d’être formés à l’École des Hautes Études en Santé Publique à Rennes. Le pharmacien inspecteur de santé publique, fonctionnaire d’État assermenté, est chargé de contrôler la qualité des produits de santé et des pratiques de certains professionnels de la santé, en collaboration éventuelle avec des inspecteurs de l’ANSM, des médecins inspecteurs de santé publique, des vétérinaires inspecteurs, des ingénieurs de génie sanitaire ou des inspecteurs de la répression des fraudes.

Le pharmacien conseil[modifier | modifier le code]

Leur mission est de conseiller et accompagner les assurés et les professionnels de santé sur la réglementation médico-sociale[2], le bon usage des soins et des médicaments, et la prise en charge des affections de longue durée.

Analyser et contrôler les demandes de prestations des patients et les activités des professionnels de santé.

Contrôler la bonne application de la réglementation et des pratiques médicales.

Recrutement : par concours.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2011, 73 259 pharmaciens exercent en France, dont 66,1 % de femmes[3].

Il apparaît maintenant la tendance d'une baisse d'effectifs, beaucoup de jeunes diplômés « disparaissant » de la profession pour exercer dans d'autres secteurs où leur formation, d'une qualité scientifique et généraliste incontestable quand elle est bien assimilée, est particulièrement reconnue.

Législation[modifier | modifier le code]

Afin d'assurer la sécurité de la délivrance des médicaments (validation de l'ordonnance, vérification des effets indésirables, des contre-indications, adaptation des posologies), de certifier la non-contrefaçon des médicaments délivrés et d'assurer un rôle de service public (prévention, garde), de nombreux pays européens ont accordé un monopole de la dispensation des médicaments aux pharmaciens. Ce monopole impose de nombreuses règles et oblige à satisfaire à un code de déontologie. Il est cependant remis en cause par des plaintes d'organismes financiers qui souhaitent la libéralisation du marché du médicament en Europe. Ces organismes souhaitent aussi instaurer une liberté d'installation des officines. Un jugement sur ces thèmes a été rendu par la CJUE en faveur des pharmaciens d'officine allemands et italiens en mai 2009[4].

Représentativité[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux pays, les pharmaciens sont inscrits à un ordre professionnel puissant, l'ordre des pharmaciens.

Article détaillé : Ordre des pharmaciens.

Études nécessaires pour l'exercice[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Études de pharmacie.

Au Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Études de pharmacie au Canada.

Au Canada, le pharmacien travaille en étroite collaboration avec l'assistant technique en pharmacie qui constitue un membre important de l'équipe du laboratoire.

Le pharmacien y est titulaire d'un BSc.Pharm. d'une durée totale d'au moins 6 ans d'études (2 ans de cours universitaires prérequis plus 4 ans d'études professionnelle en pharmacie). Depuis peu de temps, selon les provinces, ce BSc.Pharm. devient peu à peu un Pharm.D. (doctorat d'exercice de 1er cycle).

En Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Études de pharmacie en Belgique.

En France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Études de pharmacie en France.

Pour obtenir le diplôme de docteur en pharmacie en France, il faut réussir le concours très sélectif sanctionnant la Première Année Commune des Études de Santé (la PACES) regroupant médecine, odontologie et sage-femme dans une UFR de médecine. La durée de la formation est de 2 ans pour le premier cycle, 2 ans pour le deuxième cycle puis selon la voie choisie, un troisième cycle de 2 ans (cinquième et sixième années) pour la filière industrie et officine menant au diplôme de docteur en pharmacie, ou de 5 ans pour ceux qui choisissent une spécialisation par la voie de l'internat en Pharmacie, soit au total 6 ou 9 ans. Ce parcours est sanctionné par une thèse d'exercice. L'internat en Pharmacie, accessible après concours, permet notamment aux pharmaciens de travailler à l'hôpital en pharmacie hospitalière ou dans les laboratoires de biologie médicale. Le diplôme de Docteur en Pharmacie, ou équivalent européen ou canadien, est obligatoire pour pouvoir devenir titulaire d'une officine en France ou y travailler en tant que pharmacien adjoint. Pour exercer à l'hôpital public en tant que senior, il est nécessaire de passer, parfois après un exercice de quelques années en tant qu'assistant, le concours national de praticien des établissements de santé.

En Suisse[modifier | modifier le code]

Les étudiants suisses suivent un cursus de 5 ans. Les 3 premières années amènent à l'obtention d'un baccalauréat universitaire en sciences pharmaceutiques. L'obtention de ce titre permet d'être admis à un programme de master de 2 ans (maitrise universitaire en pharmacie), dont un est effectué en officine en tant que stagiaire. Ce master donne accès à l'examen fédéral qui permet d'acquérir le diplôme fédéral de pharmacien, nécessaire à la pratique en officine, en hôpital ou en industrie[5].

L'enseignement est dispensé par les universités de Genève[6] et de Bâle[7] et par l'École polytechnique fédérale de Zurich[8].

À la suite de l'accord bilatéral sur la circulation des personnes entre la Suisse et l'Union Européenne, les ressortissants de l'UE porteurs de diplômes équivalents au diplôme fédéral de pharmacien peuvent demander la reconnaissance de leur titre. Ainsi, de nombreux pharmaciens français et allemands exercent dans les zones frontalières (cantons de Genève, de Vaud, de Bâle, etc.).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le Pharmacien dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra. 2008.
  • Madame Bovary, Gustave Flaubert. 1857.

Le Pharmacien au cinéma[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]