Climat du Tarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le climat du Tarn se caractérise par un climat océanique dégradé, influencé par le relief et par un climat méditerranéen dégradé (Albi).

Généralités[modifier | modifier le code]

Climat océanique[modifier | modifier le code]

Le Tarn présente un relief en amphithéâtre ouvert à l'ouest. Il reçoit donc directement une tendance générale océanique qui se traduit par des hivers doux et humides et des printemps pluvieux influencés par le vent d'ouest qui souffle avec modération.

Climat montagnard[modifier | modifier le code]

À l'est et au sud, le relief influence le climat par sa touche montagnarde. Le relief arrête les perturbations d'ouest, en faisant une zone très arrosée (1 600 m sur le plateau d'Anglès). En même temps, le gradient thermique diminue avec le relief. La moyenne des températures annuelles donne 4 °C d'écart entre Lavaur et Lacaune. Dans cette dernière ville, il gèle 100 jours par an ; une petite station de randonnée nordique en ski de fond ou raquettes ouvre lors des épisodes neigeux[1].

Climat méditerranéen[modifier | modifier le code]

Lors des épisodes où souffle le vent d'Autan, l'influence est franchement méditerranéenne à Albi. Le relief bloque les perturbations venues du sud et derrière le relief, le vent donne un effet de foehn. La force du vent diminue du couloir Mazamet-Castres en montant vers le nord. Dans le vignoble gaillacois, la douceur sèche du vent est un des facteurs de la bonne maturité du raisin en septembre-octobre.

En revanche, au sud du département, le climat méditerranéen peut se traduire par de violents orages. Par exemple, lors de l'épisode méditerranéen des 12 et 13 novembre 1999, Rouairoux a reçu 420 mm d'eau en 48 heures et Murat-sur-Vèbre 410 mm. Ces précipitations ont causé la mort de 5 personnes : 4 ont été emportées par un glissement de terrain à Labastide-Rouairoux et une est morte dans son véhicule[2].

Saisons[modifier | modifier le code]

Printemps[modifier | modifier le code]

Il est concerné par des alternances de flux d'ouest humides et flux de sud-est sec et chaud amené par le vent d'Autan. Ce vent peut provoquer de brusque changement : assèchement rapide du sol de surface, hausse de plus de 10 °C en une journée... Il souffle en rafales et peut agacer les gens ; ces derniers l'ont d'ailleurs surnommé « vent des fous ».

Cette période concentre 35 % des précipitations annuelles[3].

Été[modifier | modifier le code]

C'est une saison chaude et sèche marquée par les épisodes longs de remontée dans l'Atlantique de l'anticyclone des Açores. Quelques orages d'été peuvent avoir un effet dévastateur s'il est accompagné de grêle.

Les phases de vent d'Autan sont redoutées par les agriculteurs : le vent sec et chaud amène des périodes suffocantes qui font souffrir les cultures et les habitants, particulièrement entre Albi et Lavaur. Plus au sud, vers Castres, le vent est moins chaud, brassant de l'air venu de la montagne, mais aussi asséchant par l'effet d'évapotranspiration. En revanche, il éloigne les cellules orageuses[3].

Automne[modifier | modifier le code]

Le début septembre est chaud, dans la continuité de l'été, souvent interrompu par des perturbations océaniques qui peuvent prendre un caractère orageux et font baisser les températures. Un retour de l'anticyclone peut amener une belle arrière saison qui peut se prolonger jusqu'à Noël : cette période, qualifiée d'été indien tarnais, est apprécié des agriculteurs, que ce soit les vignerons de Gaillac ou les maïsiculteurs, le sec accélérant la maturité des récoltes.

Des orages méditerranéens peuvent survenir sur le sud du département, dans la vallée du Thoré.

Un épisode froid, parfois neigeux sur les reliefs, s'invitait régulièrement début novembre. Cet épisode tend à disparaître depuis les années 1990, un effet probable du réchauffement climatique[3].

Hiver[modifier | modifier le code]

Il est relativement doux, même si des épisodes de froids peuvent intervenir, amenées par des flux de nord-est. La gelée peut être sévère et la neige abondante en montagne, mais rarement en plaine, à la rencontre de l'air chaud et humide et du vent sibérien.

Le vent d'Autan souffle plus exceptionnellement, mais provoque des écart de températures qui peuvent atteindre 10 °C sur 20 km de distance. Les périodes calmes sont marquées par du brouillard qui peut durer plusieurs jours[3].

Station climatique d'Albi[modifier | modifier le code]

Nuvola apps kweather.svgRelevé météo météorologique d’Albi 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,4 1,7 3,8 6,2 10,2 13,6 15,8 15,6 12,3 9,5 4,9 2,1 8,1
Température moyenne (°C) 5,4 6,4 9,3 11,8 15,9 19,6 22,3 22 18,5 14,6 9 6 13,4
Température maximale moyenne (°C) 9,4 11,2 14,7 17,4 21,6 25,5 28,7 28,4 24,7 19,7 13,2 9,8 18,7
Record de froid (°C) −20,4 −12 −9,8 −2,9 −0,2 4,3 6,5 4,9 1 −2,7 −9,4 −10,5 −20,4
Record de chaleur (°C) 19,5 24,7 28,3 29,9 33,5 40,5 40,8 41,4 36,4 31,4 25,2 21 41,4
Ensoleillement (h) 96,6 118,6 177 183,6 219,3 244,9 270,6 255,7 213,5 154,1 92,7 86,8 2 113
Précipitations (mm) 55,9 53,1 51,5 82 79,9 64,4 40,6 55,9 57,1 65,4 60 65,1 730,9
Nombre de jours avec précipitations 10 8 9 10 10 7 5 7 7 9 10 10 102
Source : Relevés météorologique d’Albi en °C et mm, moyennes mensuelles[4]
diagramme ombrothermique d’Albi
Relevés des heures d’ensoleillement à Albi 1991-2010[4]
Mois janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre total année
nombre moyen d’heures d’ensoleillement 97 119 177 184 219 245 271 256 213 154 93 87 2113

Tableau comparatif des données météorologiques d'Albi et de quelques villes françaises[5]

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Albi 2 113 551 4 22 20
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75

Techniquement, la station d'Albi aurait un climat marginalement supra-méditerranéen ou méditerranéen dégradé car le mois de juillet est un mois sec où P < 2 T et donc satisfait l'indice de Gaussen. Selon la classification de Köppen, le climat d'Albi n'est pas méditerranéen car le minimum pluviométrique de juillet n'est pas significatif par rapport aux mois d'hiver (ratio de ⅓ non satisfait).

Station climatique de Castres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Randonnée nordique », Site « tourisme-montsdelacaune.com » (consulté le 31 mars 2015)
  2. Freddy Vinet, Crues et inondations dans la France méditerranéenne : Les crues torrentielles des 12 et 13 novembre 1999, Nantes, Éditions du temps, , 224 p. (ISBN 2-84274-252-4, lire en ligne), p. 28 et 32
  3. a b c et d « Découvrez le climat du tarn », Site « meteo81.fr » (consulté le 18 avril 2015)
  4. a et b source : Météo-France
  5. « Climat d'Albi et sa région », Site de Météo-France (consulté le 3 août 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]