Roger Taillibert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Stade olympique de Montréal
Le Vélodrome de Montréal (maintenant le Biodôme) (1976)
Le Village olympique de Montréal

Roger Taillibert, né à Châtres-sur-Cher le , est un architecte français ancien élève de l'École du Louvre et de l'École nationale supérieure des beaux-arts.

Spécialiste renommé pour l'utilisation des voiles de béton, il est, entre autres, l'architecte de la piscine de Deauville en 1965, du parc des Princes de Paris de 1969 à 1972, de la Cité scolaire de Chamonix-Mont-Blanc, du Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq inauguré en 1976, du Stade olympique de Montréal réalisé pour les Jeux olympiques de 1976, du Khalifa Stadium au Qatar, où il a aussi réalisé l'académie des sports Aspire[1].

Il a consacré sa carrière à construire pour le sport et dans l'esprit du sport, l'esprit du record à atteindre, en tirant des matériaux et des techniques le maximum de ressources utiles et expressives; faire de l'art par les moyens de la technique[2].

Il a été élu à l'Académie des beaux-arts en au fauteuil d’Eugène Beaudouin. Président de l'Académie en 2004 et 2010, président de l'Institut en 2010. Il est en outre membre de l'Académie des sports.

Il est le fondateur de l'Agence d'architecture Taillibert International[3].

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Usine Daf-France à Survilliers (95) [4],
  • 1966 : Centre de natation de Deauville (14)[4],
  • 1967 : Centre d'entraînement préolympique de Font-Romeu (66)[4],
  • 1967 : Piscine Carnot à Paris (75)[4],
  • 1970 : Centre hospitalier de Mende (48)v,
  • 1970 : Centres de natation de Lyon, Saint-Fons et de Vénissieux (69)[4].
  • 1971 : Piscine à Reims (51)[4].
  • 1972 : Nouveau stade du Parc-des-Princes à Paris (75)[4],
  • 1972 : Piscine David d'Angers, Paris (75)[4],
  • 1973 : Centre couvert de natation et de sports à Chamonix (74)[4],
  • 1974-1976 : Centre sportif et para-hôtelier Montfleury à Cannes (06)[4],
  • 1976 : Centre couvert de natation et de sports à Saint-Mandé (94)[4],
  • 1976 : Bibliothèque de Castres (91)[4],
  • 1976 : École Nationale des Métiers de Lyon (69)[4],
  • 1976 : Lycée Technique de Saint-Germain en-Laye (78)[4],
  • 1976-1987 : Stade et Équipements Olympiques à Montréal (Canada)[4],
  • 1977-1981 : Faculté de Pharmacie de Toulouse (31)[4],
  • 1977-1981 : Stadium Nord de Lille (59)[4],
  • 1977-1981 : Cité scolaire de Jolimont à Toulouse (31)[4],
  • 1978 : C.E.S. de Gaillac (81)[4],
  • 1978 : Nouvelle préfecture de Montauban (82)[4],
  • 1978 : Centre d'Enseignement et de Loisirs du Barcarès (66)[4],
  • 1978 : Centrale nucléaire de Saône (71)[4],
  • 1979-1983 : Club-House des Golfs de Yamoussoko et d'Abidjan (Côte d'Ivoire)[4],
  • 1980-1985 : Centrale nucléaire de Penly (75)[4],
  • 1980-1985 : Restauration à Paris XVIe : 300 logements et Equipements sportifs (75)[4],
  • 1981-1983 : Institut National des Sports, Paris (75)[4],
  • 1983-1986 : Centrale nucléaire de Civeaux (86)[4],
  • 1984 : Piscine Olympique à Kirchberg (Luxembourg)[4],
  • 1984 : Institut géographique d'Amman (Jordanie),
  • 1984-1990 : Aménagement de la ZAC Gros-Boulainvilliers, Paris (75)[4],
  • 1985 : Country-club de l'Ile-de-France, Les Pyramides à Port-Marly (78)[4],
  • 1985 : Hôtel de Police de Cergy-Pontoise (95)[4],
  • 1985 : Usine Coca-Cola de Grigny (69)[4],
  • 1985-1986 : Ensemble immobilier à Deuil-La-Barre (93)[4],
  • 1985-1986 : Ensemble immobilier de la ZAC du Front du Lac à Enghien (95)[4],
  • 1986 : Réhabilitation du CREPS d'Antibes (06)[4],
  • 1986 : Equipements sportifs du Fort Carré à Antibes (06)[4],
  • 1986 : Rénovation du stade nautique des Tourelles à Paris XXe (75)[4],
  • 1986-1990 : ZAC de la Madeleine à Orléans (45)[4],
  • 1987 : Conservatoire de Musique à, Paris XVIe (75)[4],
  • 1987 : Lycées professionnels à Dreux (28) et à Argenton-sur-Creuse (36)[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de la légion d'honneur[4],
  • Commandeur de l'ordre national du mérite[4],
  • Commandeur des palmes académiques[4],
  • Commandeur des arts et des lettres[4].
  • 1970 : Grande Médaille d'argent de la Création architecturale,
  • 1971 : Grande Médaille d'argent de l'Académie d'Architecture,
  • 1973 : Grande Médaille d'or de la Création architecturale,
  • 1976 : Grand Prix Européen,
  • 1976 : Grand prix National des Arts et Lettres, section Architecture,
  • 1976 : Grande Médaille d'or de la Société d'Encouragement à l'Art et à l'Industrie,
  • 1977 : Prix Elphège Baude.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'équipe Mag, 28 avril 2012.
  2. Dictionnaire de l'architecture contemporaine, extrait cité page 37 de la revue Relief, la revue de Chamonix-Mont-Blanc no 11 1999
  3. « Agence d'architecture Taillibert International - 2011 », sur agencetaillibert.com (consulté le 30 mai 2015).
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq et ar « Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France », sur academie-des-beaux-arts.fr (consulté le 29 mai 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]