Girou (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girou.

Girou
Illustration
Pont sur le Girou à Saint-Sauveur.
Caractéristiques
Longueur 64,5 km [1]
Bassin 556 km2 [1]
Bassin collecteur Garonne
Débit moyen 2,38 m3/s (Cépet) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Puylaurens Tarn
· Altitude 290 m
· Coordonnées 43° 34′ 08″ N, 2° 00′ 22″ E
Confluence Hers-Mort
· Localisation Saint-Jory
· Altitude 115 m
· Coordonnées 43° 45′ 53″ N, 1° 21′ 45″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Garonne, Tarn
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE« O23-0400 », Géoportail, Banque Hydro

Le Girou est une rivière du sud de la France qui parcourt les départements du Tarn et de la Haute-Garonne en région Occitanie et un sous-affluent de la Garonne par l'Hers-Mort.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom Girou viendrait du fait que la rivière fait de nombreux virages.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il prend sa source dans le Tarn sur la commune de Puylaurens à 290 m d'altitude[3] et se jette dans l'Hers-Mort au nord de Saint-Jory à 115 m d'altitude, après un cours de 64,5 km de longueur[1].

Départements et principales villes traversés[modifier | modifier le code]

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements du Tarn et de la Haute-Garonne, le Girou traverse les trente-deux communes[1] suivantes, de Villeneuve-les-Lavaur, Loubens-Lauragais, Maurens-Scopont, Le Faget, Cambon-les-Lavaur, Cuq-Toulza, Puylaurens, Saint-Sauveur, Villeneuve-les-Bouloc, Cépet, Gargas, Labastide-Saint-Sernin, Montberon, Villaries, Bazus, Garidech, Castelmaurou, Lapeyrouse-Fossat, Gragnague, Saint-Marcel-Paulel, Bonrepos-Riquet, Verfeil, Castelnau-d'Estretefonds, Saint-Jory, Pechaudier, Saint-Pierre, Bourg-Saint-Bernard, Teulat, Montcabrier, Francarville, Bannieres, Vendine.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Girou traverse sept zones hydrographiques O230, O231, O232, O232, O234, O235, O236 pour une superficie totale de 556 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 93,96 % de « territoires agricoles », à 2,99 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,71 % de « territoires artificialisés », à 0,26 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Girou a soixante-huit tronçons affluents référencés[1].

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

  • Le Peyrencou : 15,1 km
  • la Vendinelle : 19,7 km
  • Le Dagour : 10,2 km
  • Le Nadalou : 11,3 km
  • Le Ruisseau de Laragou : 13,4 km
  • La Balerme : 8,2 km et son lac (lac de la Balerme)
  • Ruisseau de Madron : 5,7 km
  • Ruisseau de Conné : 8,9 km
  • Ruisseau de l'Herle : 5,4 km
  • Ruisseau de Geignes : 5,8 km
  • Ruisseau de mailhès : 8 km
  • Ruisseau d'Algans ou Ruisseau d'Oulmine: 7,5 km
  • Ruisseau de Thiers : 7 km
  • Ruisseau de Portauque : 6,6 km

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'alimentation pluviale de la rivière explique les sautes de son débit, les crues brutales lors d'orages qui peuvent prendre, parfois, un caractère catastrophique.

Le Girou à Cépet[modifier | modifier le code]

Le débit du Girou a été observé depuis le (50 ans), à Cépet, à 126 m d'altitude, localité du département de la Haute-Garonne, située tout près du confluent avec l'Hers-Mort, par la DREAL Midi-Pyrénées[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 526 km2[2], soit 95 % du bassin versant total de 556 km2[1].

Le module de la rivière à Cépet est de 2,38 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : O2344010 - Le Girou à Cépet pour un bassin versant de 526 km2 et à 126 m d'altitude[2]
(08-09-2016 - Données calculées sur 39 ans de 1968 à 2007)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Le Girou présente des fluctuations saisonnières de débit importantes, avec des hautes eaux d'hiver-printemps portant le débit mensuel moyen à des niveaux situés entre 2,77 et 5,35 m3/s, de décembre à mai inclus (maximum en février), et des basses eaux d'été, d'août-septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusque 0,377 m3/s au mois d'août (377 litres par seconde)[2], ce qui est fort acceptable et loin d'être sévère.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Cependant, le VCN3 peut chuter jusque 0,007 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 7 litres par seconde[2], ce qui doit être qualifié d'extrêmement sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part, les crues peuvent être assez importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 38 et 58 m3/s. Le QIX 10 vaut 72 m3/s, tandis que le QIX 20 est de 86 m3/s. Enfin le QIX 50 se monte à 100 m3/s[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Cépet a été de 124 m3/s le tandis que la valeur journalière maximale était de 121 m3/s le lendemain [2]. En comparant le premier de ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était bien plus importante que la crue cinquantennale définie par le QIX 50, et donc exceptionnelle. La hauteur maximale instantanée s'est établie à 545 cm ou 5,45 m le à 0h23[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin du Girou est de 143 millimètres annuellement, ce qui est médiocre, très nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres par an), mais aussi à celle de l'ensemble du bassin versant de la Garonne (384 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 4,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Le Girou longe sur quelques kilomètres le canal du Moulin à Gragnague[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Girou (O23-0400) » (consulté le 18 novembre 2013).
  2. a b c d e f g h i j et k Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Girou à Cépet (O2344010) » (consulté le 1er octobre 2016).
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 1er octobre 2016).
  4. « Le Girou », sur villeneuve-les-bouloc.org (consulté le 1er octobre 2016).