Gragnague

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Garonne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Garonne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Gragnague
L'église Saint-Vincent.
L'église Saint-Vincent.
Blason de Gragnague
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Pechbonnieu
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux du Girou
(siège)
Maire
Mandat
Daniel Calas
2014-2020
Code postal 31380
Code commune 31228
Démographie
Gentilé Gragnaguais
Population
municipale
1 753 hab. (2013)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 39″ Nord 1° 35′ 02″ Est / 43.6941666667, 1.58388888889
Altitude Min. 136 m – Max. 233 m
Superficie 13,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Gragnague

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Gragnague

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gragnague

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gragnague
Liens
Site web Site officiel

Gragnague est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Gragnaguais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située à 12 km au nord-est de Toulouse en Pays Tolosan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gragnague
Garidech Montastruc-la-Conseillère Saint-Jean-Lherm
Castelmaurou Gragnague Bonrepos-Riquet
Beaupuy Lavalette Saint-Marcel-Paulel

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière le Girou et son affluent le Ruisseau de Laragou.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 304 hectares ; son altitude varie de 136 à 233 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A680 (sorties nos 3).

Article détaillé : routes de la Haute-Garonne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ecclesia de Garanaïga[2] au XIe siècle, Garanhago[Quand ?], Garanhaiga[Quand ?], Garagnaco[Quand ?], Gramgagne[Quand ?], Graniague[Quand ?], Granhiage[Quand ?], graniago[Quand ?], granhago[Quand ?], granhaco[Quand ?], puis Gragnague en 1707[réf. nécessaire].

Selon les Gragnaguais le nom Gragnague provient de la grenouille, dont elle était la vedette lors de la fête à la grenouille aujourd'hui remplacée par la fête de la châtaigne.

En réalité, le nom remonterait à un type toponymique gallo-roman *GRANIACA, composé du suffixe -acum (cf. -ac) au féminin -aca et précédé du nom de personne Granius[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gragnague Blason Écartelé : au premier et au quatrième de gueules au lion d'or chargé d'une fasce d'azur, accompagné de trois étoiles aussi d'or, au deuxième et au troisième coupé au I d'azur au lion d'argent, lampassé de gueules et au II bandé d'or et de gueules de six pièces.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la troisième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes des Coteaux du Girou et du canton de Pechbonnieu (avant le redécoupage départemental de 2014, Gragnague faisait partie de l'ex-canton de Verfeil).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 1995 Yves Touzet   enseignant
juin 1995 en cours Daniel Calas PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 753 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
413 479 432 551 560 668 645 670 677
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
651 616 635 582 529 540 534 564 520
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516 502 475 405 446 410 406 400 442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
401 422 596 723 889 1 437 1 588 1 753 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Gragnague fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune en 2016 par 4 classes de maternelles et 6 classes élémentaireshttp://www.gragnague.fr/scolarite-457.html.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. La première mention du nom de Gragnague se trouve dans le capitulaire (registre de l’an 1000) de St-Sernin de Toulouse.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1979, p. 327b.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  6. http://www.mairie-gragnague.fr/pageLibre00011af8.asp
  7. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/60/Bataille_toulouse_1814.jpg
  8. http://septdeniersweb.free.fr/son%20histoire/petit%20gragnague.htm

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :