Inondations de mars 1930 dans le bassin du Tarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Couthures-sur-Garonne : une maison détruite par la crue de la Garonne.

Les inondations de mars 1930 dans le bassin du Tarn sont des inondations à l'impact dévastateur survenues du 1er au dans plusieurs départements du Sud-Ouest de la France, provenant d'une crue centennale du Tarn, et des eaux de l'Agout, de la Garonne, de l'Aveyron, et dans une moindre mesure du Thoré et de l'Arnette[1].

Bilan et conséquences[modifier | modifier le code]

Des milliers de maisons, des dizaines de ponts et de kilomètres de routes et de voies ferrées seront endommagés ou détruits[2] ; on dénombre des centaines de morts[3].

À Montauban, chef-lieu du Tarn-et-Garonne[4], Arthur Poncelet[5], Adolphe Poult, son ami René Bousquet et Marcel Lefranc sauveront des dizaines de personnes de la noyade[6].

Dans le même département, la ville de Moissac[7] fut la plus touchée[8] par ces inondations dévastatrices[9],[10]. Les départements de l'Aude, du Lot-et-Garonne (dont notamment Agen[11]) et du Tarn seront aussi particulièrement atteints[12].

Ces événements catastrophiques[13] donnèrent lieu le à une journée de deuil national[14] — pour la première fois en France au XXe siècle[15],[16] — après que le président de la République d'alors, Gaston Doumergue, lui-même originaire du Midi de la France, s'est rendu sur les lieux les jours précédents[17], accompagné d'André Tardieu[18]. Le Gouvernement français allouera une importante aide financière dédiée à la reconstruction des zones dévastées, soutenue par une solidarité nationale[19],[20] mais aussi internationale (Yougoslavie, Pays-Bas, Maroc) notamment à Moissac[21], commune la plus sinistrée[22] par ces inondations exceptionnelles décrites comme la « crue du siècle »[23],[24].

François Coty participera aux efforts en faisant construire quatre fermes modèles conçues par des architectes afin de résister aux futures inondations, les offrant en toute propriété à des familles méritantes[25]. Le pape d'alors, Pie XI, adressera un chèque à l’évêque de Montauban dédié à la prise en charge des victimes. Le nombre de décès dus à ces inondations est aujourd'hui estimé à environ 700[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Sud-Ouest ravagé par les inondations - site MétéoFrance
  2. Maurice Pardé, « Les inondations désastreuses de mars 1930 », Annales de géographie, vol. 39, no 219,‎ , p. 244-248 (DOI 10.3406/geo.1930.10084).
  3. Max Lagarrigue, « 1930 : l'inondation du siècle », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).
  4. Exposition retraçant l'événement, mars 2020, Montauban
  5. Une nuit dantesque.
  6. Article La Dépêche du Midi édition Tarn-et-Garonne 02.03.2020
  7. Compte rendu détaillé de l'événement
  8. Article La Dépêche du Midi édition Tarn-et-Garonne/Moissac 03.03.2020.
  9. Documentaire du Caméra club Moissagais.
  10. Article La Dépêche du Midi édition Tarn-et-Garonne 03.03.2020.
  11. Article La Dépêche du Midi 08.03.2020.
  12. Les terribles inondations du 3 mars 1930 dans l'Aude
  13. Précisions sur les hauteurs d'eau
  14. Décret du 7 mars 1930 déclarant le dimanche 9 mars 1930 jour de deuil national, JORF no 58 du 8 mars 1930, p. 2626, sur Gallica.
  15. Site vie-publique.fr
  16. Article Le Figaro 17.07.2016
  17. Article La Dépêche du Midi édition Tarn-et-Garonne 05.03.2003
  18. Le voyage de Gaston Doumergue dans le Sud-Ouest inondé.
  19. Le "Hall de Paris" offert par la Capitale française.
  20. Vue d'un côté du bâtiment
  21. Reportage de France 3 Occitanie sur le sujet (édition occitane - chaîne Youtube 2020).
  22. Moissac et le chemin de fer.
  23. Article Sud Ouest 30.01.2014.
  24. Site Services de l'Etat - Gironde.
  25. Alain Duménil, Parfum d'empire : la vie extraordinaire de François Coty, Paris, Plon, , 247 p. (ISBN 9782259210317, notice BnF no FRBNF41491980), p. 113-114.
  26. Article La Dépêche du Midi 24.05.2020

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]