Tournefeuille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tournefeuille (ruisseau).
Tournefeuille
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Tournefeuille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Tournefeuille
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Toulouse Métropole
Maire
Mandat
Dominique Fouchier
2015-2020
Code postal 31170
Code commune 31557
Démographie
Gentilé Tournefeuillais
Population
municipale
26 674 hab. (2014en augmentation de 5.49 % par rapport à 2009)
Densité 1 468 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 07″ nord, 1° 20′ 39″ est
Altitude Min. 146 m – Max. 190 m
Superficie 18,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Tournefeuille

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Tournefeuille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tournefeuille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tournefeuille
Liens
Site web Site officiel

Tournefeuille (en occitan Tornafuèlha, prononcé tournofèlïo) est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'onomasticien Jacques Astor postule un ancien occitan torn, « enceinte fortifiée », qui serait un élargissement en -n- du latin turris, « tour », et qu'on retrouve par ailleurs dans les toponymes Le Tournel, Tournoël, Tournissan, Tournefort, liés à une tour, un donjon[1].

Ses habitants sont appelés les Tournefeuillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Touch à Tournefeuille

Ville fleurie (trois fleurs) : ville de l'aire urbaine de Toulouse située dans son unité urbaine à deux kilomètres au sud-ouest de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tournefeuille
Colomiers
Plaisance-du-Touch Tournefeuille Toulouse
Cugnaux

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Touch et l'Ousseau qui confluent sur la commune, ainsi que par le canal de Saint-Martory.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 817 hectares ; son altitude varie de 146 à 190 mètres[2].

Transport[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A624 sortie 01, la RD 632 et les Transports en commun de Toulouse : bus de Toulouse.

Ancienne ligne de Toulouse à Boulogne-sur-Gesse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitation datent de la Préhistoire, comme le montrent des fouilles effectuées le long du Touch. Mais le village se forme réellement pendant le Moyen Âge. Tournefeuille est une seigneurie et l’annexe de la paroisse de Saint-Nicolas de Toulouse dès 1503, la seigneurie devient un marquisat sous Louis XIV[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la sixième circonscription de la Haute-Garonne de Toulouse Métropole et du canton de Tournefeuille.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 juin 2015[4] en cours Dominique Fouchier PS Conseiller départemental depuis 2015
1997 28 juin 2015[5] Claude Raynal PS Conseiller général (1998-2014), Sénateur depuis 2014
1969 1997 Bernard Audigé PS Conseiller général (1973-1992)
1945 1969 Roger Panouse    
1933 1945 Antonin Balancy    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Graus (Espagne) depuis 1989, commune espagnole appartenant à la province de Huesca, en Aragon. Elle compte 4 250 habitants en hiver, plus de 10 000 en été. Chaque année de nombreux échanges sont organisés, qu'ils soient d'ordre culturel, sportif ou scolaire[6].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a renouvelé son attribution de trois fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 26 674 habitants, en augmentation de 5,49 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
535 522 530 706 737 725 737 764 769
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
682 720 735 702 799 761 791 775 771
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
808 824 785 829 864 972 999 1 295 1 577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
2 209 3 438 5 291 8 541 16 669 22 758 25 444 25 763 26 674
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 16 12 9 5 3 3 3 3
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Tournefeuille reste un petit village jusque dans les années 1960, atteignant péniblement le millier d'habitants. De 1960 à 1990, la ville s'agrandit de façon exponentielle : profitant du dynamisme de Toulouse, elle passe de 2 200 à 17 000 habitants. En 1999, elle comptait près de 23 000 habitants et plus de 25 000 habitants en 2008, et presque 26 000 habitants en 2011.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tournefeuille

Les armes de Tournefeuille[17] se blasonnent ainsi : Tranché : au premier d'azur aux deux clés d'or en sautoir, au second de sinople à la chapelle muette d'argent, à la bande d'argent chargée de deux coquilles de pourpre brochant sur le trait de la partition ; sur le tout, à l'écusson de gueules chargé d'une croix cléchée, vidée, pommetée de douze pièces d'or

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Tournefeuille fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par 6 groupes scolaires (écoles maternelles et élémentaires), 2 collèges le collège Labitrie et le collège Léonard de Vinci et un lycée le lycée Marie-Louise Dissard[18].

Loisirs[modifier | modifier le code]

Tournefeuille partage la Zone de loisirs de la Ramée avec Toulouse. On y trouve plusieurs lacs, dont un de 13,5 ha. On peut y pratiquer du vélo, du golf, de la voile.

Sports[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Créée en 1994, l'Usine est un lieu voué aux esthétiques liant l'art et l'espace public. C'est le premier lieu finalisé de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Dirigée depuis 2003 par Mathieu Maisonneuve, elle s'inscrit dans un nouveau lieu depuis 2008.

Depuis 2006, le Festival Marionnettissimo rayonne depuis Tournefeuille vers l'agglomération toulousaine, la Haute-Garonne et Midi-Pyrénées.

Championnat de France de Scrabble classique organisé en 2005, et champion 2010 du championnat de France de Scrabble classique Interclubs

Associations[modifier | modifier le code]

Cinémas[modifier | modifier le code]

Tournefeuille est doté d'un cinéma Utopia, un cinéma indépendant, situé Impasse du château, derrière la Mairie.

Salles[modifier | modifier le code]

Tournefeuille dispose d'une salle de concert polyvalente pouvant accueillir 3 500 spectateurs : Le Phare. Elle est destinée à tous les genres de musiques, aux évènements organisés par la commune et aux colloques d'entreprises. Depuis septembre 2012, l'ancien foyer communal Roger Panouse, situé Place de l'Hotel de Ville a été réhabilité en salle culturelle de 500 places. Cette salle, dénommée l'Escale, est vouée au théâtre, à la danse, au jazz et à la retransmission sur grand écran de spectacles d'opéra, de danse des plus grandes salles internationales.

Structure culturelle d'agglomération[modifier | modifier le code]

  • La Boutique d'écriture du Grand Toulouse située à Tournefeuille est un centre de ressources des ateliers d'écriture, qui propose des ateliers de création aux 25 communes du Grand Toulouse[24]. Tournefeuille a accueilli de 1987 à 2005 le Scriptorium, atelier-école de création typographique et calligraphique, dirigé par Bernard Arin.
  • « Tournefeuille » est aussi le nom d'une maison d'édition qui a publié notamment Yves Le Pestipon, avec des illustrations de Patrick Guallino. Cette maison d'édition se trouve désormais à Montolieu, village du livre, dans l'Aude.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la métropole de Toulouse Métropole[25].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Astor, Dictionnaires des noms de familles et noms de lieux et du Midi de la France, Éditions du Beffroi, 2002, pp.769-770 (rubrique Tournemire).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a et b Page Histoire du site officiel de la Mairie.
  4. http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/29/2133987-dominique-fouchier-nouveau-maire-de-tournefeuille.html ,
  5. http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/19/2127991-apres-tournefeuille-claude-raynal-vise-plus-haut.html ,
  6. Page Jumelage sur le site officiel de la mairie.
  7. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr,‎ (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  15. Anne Le Stang, Histoire de Toulouse illustrée, Toulouse, Le pérégrinateur, , 224 p. (ISBN 2-910352-44-7), p. 185
  16. « Page du Quid » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  17. Histoire du blason
  18. http://www.mairie-tournefeuille.fr/db/tournefeuille.nsf/vihtm/ecoles@?opendocument
  19. http://www.tournefeuille-rugby.com/
  20. Retina France.
  21. jardin.
  22. géologie.
  23. ACPL 31170.
  24. La Boutique d'écriture du Grand Toulouse.
  25. http://www.toulouse-metropole.fr/missions/dechets-proprete