Unité urbaine de Sète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unité urbaine de Sète
Unité urbaine de Sète
Sète, deuxième unité urbaine de l'Hérault
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Occitanie
Département(s) Hérault
Arrondissement(s) Montpellier
Aire urbaine Sète
Nombre de communes 7
Code Insee 34502
Démographie
Population 90 970 hab. (2016)
Densité 658 hab./km2
Variation  +3,24 % (2010)
Géographie
Coordonnées 43° 24′ 19″ nord, 3° 41′ 51″ est
Superficie 138,3 km2
Statistiques
Nombre de logements 60 293 (2015)
 +6,59 % (2010)
Nombre d'emplois 28 184 (2015)
 +3,72 % (2010)
Taux de chômage 18,6 % (2015)
en augmentation 1.8 point(s) (2010)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
Unité urbaine de Sète

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
Unité urbaine de Sète

L'unité urbaine de Sète est une unité urbaine française centrée sur les communes de Sète, ville portuaire à l'ouest du Golfe du Lion, et Frontignan, dans l'Hérault, au cœur de la troisième agglomération de ce département.

Données générales[modifier | modifier le code]

En 2010, selon l'INSEE, l'unité urbaine de Sète est composée de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Hérault, plus précisément dans l'arrondissement de Montpellier.

En 2016, avec 90 970 habitants, elle représente la 3e unité urbaine du département de l'Hérault se positionnant après l'unité urbaine de Béziers (2e rang départemental) et avant celle de Lunel (4e rang départemental).

En Occitanie où elle se situe, elle occupe le 7e rang régional après l'unité urbaine de Béziers (6e rang régional) et avant l'unité urbaine de Montauban qui se positionne au 8e rang régional selon les données du recensement de 2016.

L'unité urbaine de Sète est le pôle urbain de l'aire urbaine de Sète. Hormis Montbazin et Poussan, les cinq autres communes qui composent l'unité urbaine de Sète font partie de l'intercommunalité dénommée Communauté d'agglomération du Bassin de Thau qui regroupe huit communes.

Délimitation de l'unité urbaine de 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, l'INSEE a procédé à une révision de la délimitation des unités urbaines en France ; celle de Sète a été élargie de trois nouvelles communes (Gigean, Montbazin et Poussan) et est maintenant composée de sept communes[2] au lieu de quatre lors du recensement de 1999[3]. Les petites villes de Gigean et de Poussan qui formaient chacune une ville isolée au recensement de 1999 font maintenant partie de l'unité urbaine de Sète.

L'unité urbaine de Sète selon la nouvelle délimitation de 2010 et population en 2016[4] (Liste des communes composant l'unité urbaine par ordre alphabétique avec, en caractères gras, les villes-centres telles qu'elles sont définies par l'INSEE).


Liste des communes de l’aire urbaine
Nom Code
Insee
Statut Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Balaruc-les-Bains 34023 8,66 6 805 (2016) 786
Balaruc-le-Vieux 34024 5,92 2 644 (2016) 447
Frontignan 34108 31,72 22 521 (2016) 710
Gigean 34113 16,56 6 415 (2016) 387
Montbazin 34165 21,13 2 975 (2016) 141
Poussan 34213 30,08 6 001 (2016) 200
Sète 34301 24,21 43 609 (2016) 1 801

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Dans la période 1968-2009, l'unité urbaine de Sète affiche une évolution démographique fortement positive se caractérisant par une croissance ininterrompue et dynamique au point qu'elle est devenue la 2e unité urbaine de l'Hérault coiffant désormais Béziers qui se retrouve au 3e rang départemental au recensement de 2009.

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2010 2013 2015
58 78260 32165 69271 92975 98687 16588 11691 50891 281[5]
2016 - - - - - - - -
90 970--------
(Source : INSEE)


Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Données générales
Données démographiques en rapport avec l'unité urbaine de Sète

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]