Hey Joe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hey Joe

Chanson de Billy Roberts
Durée 2:52
Genre Rock
Auteur Billy Roberts
Compositeur Billy Roberts

Hey Joe est une chanson américaine populaire des années 1960 qui est devenue un standard du rock, et a été interprétée dans de nombreux styles musicaux par des centaines d'artistes différents[1], notamment par Jimi Hendrix.

Généralement attribuée à Billy Roberts[2] en 1962[3], son auteur véritable est inconnu. Les paroles parlent d'un homme qui est en fuite et envisage de se rendre au Mexique après avoir tiré sur sa femme infidèle[4].

À la fin de 1965, le groupe de Garage Rock de Los Angeles, The Leaves, a enregistré la première version commerciale connue de Hey Joe, qui est sortie en single. Ils ont réenregistré la chanson et l'ont sorti en 1966 en tant que single suivant, qui est devenu un succès aux États-Unis[5]. En octobre 1966, Jimi Hendrix enregistre Hey Joe avec le Jimi Hendrix Experience[6]. Cette version est devenue un succès au Royaume-Uni. En , à l'Olympic Sound Studio, à Londres, le chanteur français Johnny Hallyday enregistre une adaptation française du titre, qui devient un standard de son répertoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Billy Roberts est le premier artiste à en faire un succès en 1962 ; mais c'est la version de Tim Rose en 1965, que reprend Jimi Hendrix l'année suivante, qui propulse le titre de manière planétaire et définitive[pas clair].

La même année (1966), Hey Joe est un tube aux États-Unis pour les groupes The Leaves et Love (sur leur premier album).

Reprise des Byrds[modifier | modifier le code]

Hey Joe (Where You Gonna Go)

Chanson de The Byrds
extrait de l'album Fifth Dimension
Sortie 18 juillet 1966
Enregistré 28 avril 1966
Studios Columbia à Los Angeles
Durée 2:17
Genre Rock psychédélique
Auteur-compositeur Billy Roberts
Producteur Allen Stanton
Label Columbia

Les Byrds ont inclus un enregistrement de la chanson, intitulé Hey Joe (Where You Gonna Go), dans l'album Fifth Dimension en 1966[7]. Le chanteur principal de la version des Byrds était David Crosby, qui a convaincu à reprendre la chanson et à la populariser au sein de la communauté musicale plus large de L.A..[7] Crosby avait voulu enregistrer la chanson dès le début du groupe en 1964, mais les autres membres des Byrds n'avaient pas été enthousiastes à propos de la chanson. Au moment des sessions d'enregistrement de Fifth Dimension, plusieurs autres groupes avaient connu du succès avec des reprises de Hey Joe, laissant Crosby irrité par le manque de foi de ses camarades dans la chanson[7]. Le guitariste et chef de groupe de Byrds, Roger McGuinn, a rappelé dans une interview que "La raison pour laquelle Crosby a (chanté) sur Hey Joe était parce que c'était sa chanson. Il ne l'a pas écrit mais il était responsable de l'avoir trouver. Il voulait le faire depuis des années mais nous ne le laisserions jamais faire. Ensuite, Love and The Leaves a eu un petit succès avec ça et David s'est tellement mis en colère que nous avons dû le laisser faire."[8]

Le consensus général au sein du groupe et parmi les critiques était que la version de Byrds n'était pas une lecture entièrement réussie de la chanson et était inférieure aux enregistrements précédents de la chanson par Love et The Leaves[9]. Des années plus tard, McGuinn et le manager du groupe, Jim Dickson, ont critiqué la performance vocale de Crosby sur la chanson pour ne pas être assez puissante pour porter le sujet agressif et ont regretté que la chanson ait été incluse dans Fifth Dimension. Crosby lui-même a admis plus tard que l'enregistrement de la chanson était une erreur de sa part, déclarant "C'était une erreur, je n'aurais pas dû le faire. Tout le monde fait des erreurs."[7]

La chanson allait devenir un incontournable du répertoire des concerts live des Byrds en 1966 et 1967.[7] Le groupe a également inclus la chanson dans leur performance au Monterey Pop Festival, qui est incluse dans le coffret DVD The Complete Monterey Pop Festival 2002 ainsi que sur le coffret CD du Monterey International Pop Festival de 1992.[10]

Reprise de la version de Tim Rose par Jimi Hendrix (1966)[modifier | modifier le code]

Hey Joe

Single de The Jimi Hendrix Experience
Face A Hey Joe
Face B Stone Free
Sortie
Enregistré
aux studios De Lane Lea à Londres
Durée 3:30
Genre Blues rock[11]
Format 45 tours
Auteur-compositeur Billy Roberts
Producteur Chas Chandler
Label Track Records
Classement 6e (Royaume-Uni)

Singles de The Jimi Hendrix Experience

Pistes de la réédition de Are You Experienced

Version plus lente de la chanson par le chanteur de folk rock Tim Rose (enregistrée en 1966 et prétendu être l'arrangement de Rose d'une chanson entièrement traditionnelle) a inspiré le premier single de Jimi Hendrix Experience[6]. L'ancien bassiste des Animals, Chas Chandler, désormais producteur et manager d'autres groupes, avait également vu Rose interpréter la chanson au Cafe Wha? à New York et cherchait un artiste pour enregistrer une version rock de "Hey Joe"[12],[13]. Chandler a découvert Jimi Hendrix, qui avait également joué au Café Wha? en 1966 et interprétant Hey Joe inspiré de l'interprétation de Rose[13]. Chandler décide d'emmener Hendrix avec lui en Angleterre en septembre 1966, où il fera par la suite du guitariste une star[12]. Rose a réenregistré Hey Joe dans les années 1990, le renommant Blue Steel .44[14] et a de nouveau revendiqué la chanson comme son propre arrangement d'une chanson traditionnelle.

Certains comptes créditent la version plus lente de la chanson du groupe britannique The Creation comme étant l'inspiration pour la version de Hendrix; Chandler et Hendrix les ont vus interpréter la chanson après l'arrivée d'Hendrix au Royaume-Uni, bien que la version de Creation n'ait été publiée qu'après celle d'Hendrix[15]. On ne sait pas si les membres de la Création avaient entendu la version de Tim Rose.

Sortie en décembre 1966, la version d'Hendrix est devenue un succès au Royaume-Uni, entrant dans le Top 10 du UK Singles Chart en janvier 1967 et culminant à la sixième place.[16] Le single est sorti aux États-Unis le 1er mai 1967 avec en face B 51st Anniversary, mais n'a pas réussi à percer. Néanmoins, "Hey Joe" enregistré par Jimi Hendrix Experience, avec les chœurs des Breakaways, reste la version la plus connue[6] de la chanson et figure au 201e rang des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone[17]. En 2000, le magazine Total Guitar l'a classée 13e meilleure reprise de tous les temps[18]. En 2009, elle a été nommée 22e plus grande chanson de hard rock de tous les temps par VH1[19]. "Hey Joe" était la dernière chanson interprétée par Hendrix au festival de Woodstock en 1969 et en tant que telle, c'était aussi la dernière chanson de tout le festival. La chanson a été interprétée après que la foule, composée des 80 000 personnes qui n'avaient pas encore quitté le festival, ait applaudi pour un rappel.[20]

Reprises et adaptations[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Hey Joe a été reprise par beaucoup d'artistes et notamment :

Elle a aussi été reprise en live par Joe Satriani, Steve Vai, Robert Plant, Roy Buchanan, Popa Chubby, Slash, Ten Years After, Kid Cudi, O Rappa, ZZ Top , Tim O'Brien (Bluegrass), Walter Trout, et bien d'autres.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Version de Johnny Hallyday[modifier | modifier le code]

Hey Joe

Single de Johnny Hallyday
Sortie
Enregistré octobre-novembre 1966
Olympic Sound Studio, Londres
Genre rock
Format Super 45 tours
Auteur Gilles Thibaut (adaptation)
Compositeur Billy Roberts
Producteur Lee Hallyday
Label Philips

Singles de Johnny Hallyday

En août et septembre 1966, Johnny Hallyday est à Londres pour l'enregistrement d'un nouvel album[24]. C'est là, qu'un soir il fait la connaissance de Noel Redding et Jimi Hendrix alors quasi inconnu et sans maison de disques[25]. Très impressionné par la performance d'Hendrix, Hallyday lui propose d'assurer la première partie de sa tournée de rentrée à l'automne. C'est ainsi que le Jimi Hendrix Experience fait sa première prestation officielle le à Évreux en première partie du chanteur ; trois autres dates vont suivre, dont l'ultime, le 18 à l'Olympia de Paris, à l'occasion d'un Musicorama consacré à Johnny Hallyday[26].

Johnny Hallday est particulièrement impressionné par la version de Hey Joe de Jimi Hendrix et décide de l'enregistrer. Il confie à Gilles Thibaut la charge de l'adapter en français[27], avec comme indication pour l'atmosphère de la chanson, d'écrire quelque chose qui s'apparenterait au titre de Jacques Brel Jef[28]. Les paroles françaises diffèrent totalement de la version originale, il n'est alors plus question de la cavale d'un homme vers le Mexique, mais du dépit amoureux de celui qui harangue son rival et vainqueur, nommé Joe.

Le super 45 tours sort le . La version d'Hallyday, plus acoustique, est un succès en France, elle atteint la 2e place des hits parades, reste classée 10 semaines dans le top 10 et 21 dans le top 100[29].

La version inédite avec Jimi Hendrix à la guitare[modifier | modifier le code]

Alors que Johnny Hallyday est à l'Olympic Sound Studio, où il enregistre Hey Joe en novembre 1966[30],[31]. Jimi Hendrix en visite, saisit spontanément une guitare acoustique et joue sur la piste où chante Hallyday. Cette version n'est pas celle retenue pour le disque ; elle reste inédite durant vingt-six ans[32]. La participation d'Hendrix est authentifiée et confirmée, en 1993, à l'occasion de la sortie du livre Johnny (éditions Vade Retro)[33], incluant un CD d'inédits[34],[35], sur lequel elle est pour la première fois diffusée[36]. Jimi Hendrix est désormais crédité parmi les musiciens ayant participé à l'enregistrement (témoin, à titre d'exemple : l'édition en 2000 du CD Johnny 67, proposant Hey Joe parmi cinq titres bonus[37]).

Crédit des musiciens[modifier | modifier le code]

The Blackburds (orchestre de Johnny Hallyday)[24]

  • Mick Jones : guitare solo
  • Gérard Fournier : basse
  • Tommy Brown : batterie
  • Raymond Donnez : claviers, harmonica
  • Brian Auger : orgue
  • Jean Tosan : saxophone
  • Gérard Pisani : trompette
  • Pierre Ploquin : trompette
  • Jacques Ploquin : trompette
  • Gilles Pellegrini : trompette
  • Luis Fuentes : trombone, percussions
  • Jimi Hendrix : guitare acoustique (musicien additionnel)

Ingénieur du son : Giorgio Gomelsky - Réalisation : Lee Hallyday

Discographie[modifier | modifier le code]

Studio :

1967 :

45 tours promo Philips 373961[38] : Hey Joe - La petite fille de l'hiver

Super 45 tours Philips 437304[39] : Hey Joe - La petite fille de l'hiver - Je suis seul - Je crois qu'il me rend fou

Enregistrements public :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Hicks, Sixties Rock: Garage, Psychedelic, and Other Satisfactions, University of Illinois Press, (ISBN 0-252-06915-3), p. 55
  2. Notamment sur les notes de pochettes des albums Fifth Dimension des Byrds et Are You Experienced de Jimi Hendrix
  3. Robert Webb, « Double Take: 'Hey Joe', Tim Rose/Jimi Hendrix », sur The Independent, (consulté le )
  4. « Hey Joe », Tom Simon's Rock-and-Roll Page (consulté le )
  5. Erreur de paramétrage du modèle {{livret album}} : les paramètres titre et artiste sont obligatoires.
  6. a b et c Thomas Ward, « Jimi Hendrix Experience: Hey Joe – Review », sur AllMusic (consulté le )
  7. a b c d et e Johnny Rogan, The Byrds: Timeless Flight Revisited, Rogan House, , 2nd éd. (ISBN 0-9529540-1-X)
  8. Erreur de paramétrage du modèle {{livret album}} : les paramètres titre et artiste sont obligatoires.
  9. David Fricke, Fifth Dimension (CD liner notes)),
  10. « The Monterey International Pop Festival box set review », sur AllMusic (consulté le )
  11. (en) Nick Talevski, Rock Obituaries : Knocking On Heaven's Door, Omnibus Press, , 746 p. (ISBN 978-1-84609-091-2), p. 266

    « "Dubbed The Jimi Hendrix Experience, the group enjoyed a British hit, a blues-rock cover of the folk standard, 'Hey Joe', which was followed by... " »

    .
  12. a et b « Chas Chandler – Biography », sur AllMusic (consulté le )
  13. a et b Chris Welch, « Chas Chandler Obituary », sur The Independent, London, (consulté le )
  14. « Haunted track listing » [archive du ], sur The Official Tim Rose Website (consulté le )
  15. « The Creation: We Are Paintermen – Review », sur AllMusic (consulté le )
  16. Tony Brown, The Complete Book of the British Charts, Omnibus Press, (ISBN 0-7119-7670-8)
  17. « The RS 500 Greatest Songs of All Time (101–200) » [archive du ], sur Rolling Stone (consulté le )
  18. « The Best Cover Versions Ever », Total Guitar, Future Publishing,‎
  19. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  20. « Jimi Hendrix – Live at Woodstock review », sur AllMusic (consulté le )
  21. Selon R. McGuinn dans Fifth Dimension
  22. https://www.discogs.com/fr/release/6663806-Tony-Roman-Et-Nanette-Hey-Joe / consulté le 30 octobre 2021.
  23. http://www.retrojeunesse60.com/karo.html / consulté le 2 novembre 2019.
  24. a et b http://www.hallyday.com/Son/Sessions/ses66.html / consulté le 7 novembre 2020.
  25. Gilles Lhote, Johnny Hallyday, 1996, Johnny Hallyday Autobiographie Destroy - tome 2 Rebelle, Édition Robert Lafon, page 73.
  26. Johnny Hallyday mille et... une vie, Rémi Bouet, Sala Éditions, p. 64.
  27. Jean-William Thoury, Johnny en chansons dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions Semic Music, page 130, citation : « Quand Johnny demanda à Gilles Thibaut un texte en français pour Hey Joe, il lui passa, pour en apprendre la découpe, le disque de Jimi Hendrix ».
  28. Jean-William Thoury, Johnny en chansons dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions Semic Music, page 130, citation : « Comme instruction, pour lui indiquer un climat, l'interprète demande au parolier quelque chose dans l'esprit de Jef de Jacques Brel. Obéissant à cette demande, Gilles Thiaut met en scène un personnage s'adressant à un autre, une histoire de paumés (du petit matin) ».
  29. http://www.infodisc.fr/SongMp.php?debut=1050 / consulté le 20 août 2015.
  30. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives, page 87, citation : « Novembre : Johnny, [...], navigue entre Londres et Paris. À Londres il enregistre deux titres [...] À Paris, le 7 novembre, il enregistre [...], Si j'étais un charpentier [...], puis il retourne une ultime fois cette année à Londres, pour immortaliser Hey Joe... avec Hendrix en personne. »
  31. http://www.hallyday.com/Son/Sessions/ses66.html / voir bas de page / consulté le 7 novembre 2020.
  32. Johnny le livre, Gil Paquet et Monique Kouznetzoff, édition Vade Retro, 1993, Citation : « Johnny enregistre de nouveau à Londres tandis que Jimi Hendrix fait un tube avec Hey Joe. Pendant que Johnny enregistre sa propre version (...), Jimi passe au studio et spontanément enregistre la guitare acoustique sur la piste où Johnny chante. Cette bande est mise de côté et oubliée jusqu'à aujourd'hui, tandis qu'une autre prise de Hey Joe est remixée (...) et sort début 1967, pour donner la version connue en 45 tours ».
  33. http://www.hallyday.com/Vie/Biblio/biblio93.html / consulté le 7 novembre 2020.
  34. http://www.hallyday.com/Son/Disco/disco93.html / consulté le 7 novembre 2020.
  35. www.hallyday.com/Son/Disco/1993/1993cd5667.html / consulté le 7 novembre 2020.
  36. L'Argus Johnny Hallyday, Daniel Lesueur, Édition Alternatives, 2003, p. 162, 163, citation : « Le CD comporte une version de Hey Joe différente de celle qui nous est familière. (...) C'est Jimi Hendrix en personne qui y tient la guitare acoustique. Le CD (Phonogram 5667) est offert avec Johnny le livre de Gil Paquet et Monique Kouznetzoff. »
  37. http://www.hallyday.com/Son/Disco/2000les40cd/2000cd5469852.html / consulté le 7 novembre 2020.
  38. http://www.hallyday.com/Son/Disco/disco67pr.html / consulté le 7 novembre 2020.
  39. http://www.hallyday.com/Son/Disco/disco67.html / consulté le 7 novembre 2020.

Liens externes[modifier | modifier le code]