Les Chiens de paille (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Chiens de paille

Single de Johnny Hallyday
extrait de l'album Derrière l'amour
Face A Requiem pour un fou
Sortie
Enregistré Studio 92, Boulogne-Billancourt, Drapeau de la France France
Durée 3 min 55 s
Genre Chanson française
Format 45 tours - 33 tours
Auteur Gilles Thibaut
Compositeur Gérard Layani
Producteur Jacques Revaux
Label Philips

Singles de Johnny Hallyday

Les Chiens de paille est une chanson de Johnny Hallyday sortie en 1976.

Extraite de l'album Derrière l'amour, la chanson est écrite par Gilles Thibaut sur une musique de Gérard Layani. Son nom est identique au titre français du film Straw Dogs et son thème s'inspire de la trame dramatique et violente du thriller de Sam Peckinpah.

La chanson[modifier | modifier le code]

Comme dans le film de Peckinpah, dont le parolier Gilles Thibaut s'inspire[1], le personnage est ici épris de vengeance après que rentré chez lui, il découvre sa femme violée et assassinée. Une « soif de vengeance » qui revient en leitmotiv à chaque refrain :

« Ils m'ont donné la rage au cœur
Ces chiens de paille
Dans mes doigts ils ont mis la mort
Ces chiens de paille
Je les mettrai à feu à sang
Ces chiens de paille »

(texte Gilles Thibaut, extrait)

L'ambiance générale, agrémenter par des percussions « galopantes »[1], laisse à penser que l'action se passe aux XIXe siècle, dans l'Ouest américain, dans une contrée sauvage. Elle « seule dans la maison »« depuis 1800 quelque chose, il n'a pas fait aussi chaud » ; lui voguant « sur ses rivières » ; les méchants, voyageurs errant, qui une fois le crime accompli poursuivent leur route... la promesse faite de les traquer jusqu'à ce que la vengeance soit accomplie...

Dans un commentaire Jean-William Thoury souligne qu'il n'y a dans le texte aucun message perceptible en faveur de la non-violence, mais au contraire une illustration de la Justice privée ; « Une morale à la Charles Bronson » écrit-il[2] (allusion au personnage incarné par ce dernier dans la série de films consacré au justicier).

Autour de la chanson[modifier | modifier le code]

Les Chiens de paille a également acquis une petite notoriété en raison d'une erreur dans le texte, qui bouscule l'ordre des mois[3] :

«  c'était fin août, début juillet »

C'est en tout cas ce que l'audition laisse entendre ; Jean-William Thoury suggère qu'une « écoute amicale » pourrait en fait donner :

«  c'était fin ou début juillet »

ce qui minimise la bourde sans l'effacer totalement[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

1976

La réédition, en 2016, de l'album Derrière l'amour propose une version plus longue (en prise complète) du titre : 4 min 24 s contre 3 min 55 s pour l'original.

Réception[modifier | modifier le code]

Le 45 tours Requiem pour un fou (sur lequel Les chiens de paille se trouve en face B) se classe n°1 des ventes en France durant 3 semaines au printemps 1976[7] et s’écoule à plus de 500 000 exemplaires[8].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-William Thoury, Johnny en chansons, 2002, édition Semic Musique, page 70.
  2. Jean-William Thoury, Johnny en chansons, 2002, édition Semic Musique, page 70, citation : « On ne sent pas dans le texte un plaidoyer pour la non-violence, plutôt une justification de la vengeance, de la justice que l'on rend soi-même. On est finalement très proche d'une morale à la Charles Bronson ».
  3. http://information.tv5monde.com/info/chansons-francaises-cherchez-l-erreur-21288 / consulté le 26 décembre 2016.
  4. Jean-William Thoury, Johnny en chansons, 2002, édition Semic Musique, page 70, citation : « Une écoute amicale peut laisser penser qu'il s'agit de "C'était fin ou début juillet", ce qui n'arrange qu'imparfaitement les choses. »
  5. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives page 121.
  6. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives page 122.
  7. Classements hebdomadaires
  8. Ventes de 1976