Vie (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vie (homonymie).
Vie

Album de Johnny Hallyday
Sortie
Genre Rock, chanson française
Format 33 tours (LP)
Producteur Lee Hallyday
Label Philips

Albums de Johnny Hallyday

Singles

  1. Jésus Christ - On me recherche
    Sortie : 29 avril 1970
  2. Deux amis pour un amour - Rendez-moi le soleil
    Sortie : 18 septembre 1970
  3. Essayez - C'est écrit sur les murs
    Sortie : 5 janvier 1971

Vie est le 13e album studio de Johnny Hallyday. Il sort le 6 novembre 1970.

Enregistré aux studios Polidor 2 et au Studio des Dames à Paris, l'album est réalisé par Lee Hallyday.

Historique[modifier | modifier le code]

Vie marque la rencontre discographique entre Johnny Hallyday et le journaliste écrivain et cinéaste Philippe Labro. Opus à part dans la carrière du chanteur, ici son chant, sous la plume de Labro se veut plus engagé, les thèmes abordés évoquent des problèmes contemporains : tour à tour politique, contestataire, écologiste, (avant que cela ne devienne une force et un argument politique). Vie chante son époque et le plus souvent le malaise qui l'accompagne. Paradoxe, Johnny Hallyday, qui artistiquement avait totalement ignoré Mai 68, semble ici se rattraper et renouer avec sa génération en embrassant ses luttes et idéaux. Vie est aussi un album éminemment littéraire, pour lequel l'écrivain Jacques Lanzmann, parolier attitré de Jacques Dutronc, joint sa verve à celle de Labro[1].

À l'heure où la guerre du Viêt Nam bat son plein et fait la quasi-unanimité contre elle, on chante la paix et la fraternité (Essayez), on prend fait et cause pour une génération qui s'engage, conteste et revendique plus de justice, de solidarité, moins de sang et d'indifférence (C'est écrit sur les murs), on évoque une terre souillée par les hommes (La pollution[2]), quand dans un futur proche elle n'est pas carrément détruite par de gros champignons radioactifs (Poème sur la 7e[3]). On clame sur tous les tons la folie destructrice des hommes et leur fuite en avant (Le monde entier va sauter) et on va même jusqu'à faire le lien entre les hippies d'aujourd'hui et le Messie des chrétiens ; sublime provocation pour les uns, ultime outrage pour les autres, Hallyday chante que « s'il existait encore aujourd'hui, Jésus Christ serait un hippie ». L'auteur et l'interprète s'attirent les foudres de l'Église et de la censure, la chanson étant interdite d'antenne alors que plusieurs magasins retirent le 45 tours de leurs rayons.

Le disque Vie est d'une rare noirceur, un climat servit par un rock énergique voire violent, exception faites de cette incursion dans la musique classique extrait de la Symphonie no 7 sur le texte de Philippe Labro ainsi nommé Poème sur la 7e.

Dans cette noirceur il y a pourtant encore une place pour l'amour : Lire dans tes yeux, Dans ton univers, chansons à l'unisson dont l'une semble la continuité de l'autre. Nostalgique on se souvient de La fille aux cheveux clairs, souvenir autobiographique d'un voyage aux États-Unis de Labro.

Mais comme (décidément), la noirceur s'impose à l'album, la trahison l'emporte sur l'amour et détruit jusqu'à l'amitié (Deux amis pour un amour).

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

L'album Vie est la 16e réalisation de Lee Hallyday pour Johnny.

Référence originale : Philips 6397018

Seconde édition : Philips 9 101 042

Référence CD (édition 2000) : Mercury Universal 546 956 - 2

La photo qui illustre le recto de la pochette (présentant un Johnny Hallyday moustachu sur fond noir), est extraite du film de Robert Hossein Point de chute.

Il a été extrait de l'album les 45 tours suivants :

Bien que la ballade La fille aux cheveux clairs n'ait pas connu de diffusion en 45 tours, elle fut prisée du public et l'une des plus appréciée sur scène.

Titres[modifier | modifier le code]

11 titres
No TitreParolesMusique Durée
1. EssayezPhilippe LabroMick Jones, Tommy Brown 4:24
2. Lire dans tes yeuxJacques LanzmannMick Jones, Tommy Brown 3:11
3. La pollutionJacques LanzmannMick Jones, Tommy Brown 5:00
4. Rendez-moi le soleilEzra BouskelaMick Jones, Tommy Brown 3:04
5. Dans ton universEzra BouskelaMick Jones, Tommy Brown 4:07
6. C'est écrit sur les mursPhilippe LabroMick Jones, Tommy Brown 3:40
7. Poème sur la 7ePhilippe LabroLudwig van Beethoven 2:25
8. La fille aux cheveux clairsPhilippe LabroEddie Vartan 3:11
9. Le monde entier va sauterEzra BouskelaJean-Pierre Festi, Yvon Ouazana 3:09
10. Deux amis pour un amourRoger DumasJean-Jacques Debout 3:33
11. Jésus ChristPhilippe LabroEddie Vartan 3:10

Musiciens[modifier | modifier le code]

Orchestre The New Blackburds

  • Guitare : Mick Jones - Jean-Pierre Azoulay
  • Basse : Archibald Leggett
  • Batterie : Tommy Brown
  • Orgue : Jean-Marc Deuterre
  • Trompette : Guy Marco
  • Trombone : Jacques Ploquin, Pierre Goasquen
  • Flûte et saxophone : René Maurizur

Grand orchestre sous la direction de Jean-Claude Vannier

Arrangements : Raymond Donnez

Ingénieur du son : Paul Houdebine, Dominique Poncet, Guy Salmon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-William Thoury, Johnny en chanson, dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions Semic Music, page 253, citation : « Quand on lui demande d'écrire pour Johnny, Jacques Lanzmann prend le parti de changer de ton. Célèbre pour ses paroles pleines d'humour et de légèreté insouciante que chante Jacques Dutronc, il s'adapte à son nouvel interprète devient grave [...] »
  2. Jean-William Thoury, Johnny en chanson, dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions Semic Music, page 253, citation : « La pollution [...], dénonce sans avoir recours au moindre second degré toutes les sources de pollution qui empoissonnent la planète et ses habitants. »
  3. Jean-William Thoury, Johnny en chanson, dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions Semic Music, page 252, citation : « La guerre froide entre l'Est et l'Ouest menaçait à cette époque de se transformer en conflit très chaud entre l'URSS et Les USA. [...] Le style post-atomique a fini par devenir un sous-genre littéraire ou cinématographique [...] De ce thème, Philippe Labro en a fait un poème [...] »