Nymphomaniac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nymphomaniac

Titre original Nymphomaniac
Réalisation Lars von Trier
Scénario Lars von Trier
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Nymphomaniac, typographié Nymp()maniac sur l'affiche du film, est un film franco-belgo-germano-danois en deux parties, écrit et réalisé par Lars von Trier, sorti en 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le parcours pornographique d'une femme, raconté en huit chapitres successifs par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[6])

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Nicole Kidman annoncée au casting, se retire du projet en octobre 2012[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a débuté le et s'est achevé onze semaines plus tard, soit le .

Les lieux de tournage sont situés en Allemagne et en Belgique.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans ce film, le réalisateur Lars von Trier met en scène nombre de ses acteurs habituels, signant ainsi sa troisième collaboration de suite avec Charlotte Gainsbourg après Antichrist et Melancholia, mais aussi Willem Dafoe, sa cinquième avec Stellan Skarsgard et sa huitième avec Udo Kier. En revanche, certains acteurs participent pour la première fois à un film de Lars von Trier, comme Shia LaBeouf ou Jamie Bell (ce dernier avait cependant joué dans Dear Wendy, film réalisé par Thomas Vinterberg mais scénarisé par Lars von Trier).

En octobre 2013, des affiches représentant les différents acteurs jouant un orgasme sont présentées[8].

Le montage initial a une durée de h 30 et Lars von Trier refuse d'abord de couper. Il laisse donc la responsabilité du final cut à son producteur, Peter Aalbaek Jensen. Le métrage total présenté au public, réduit de h 30, est ramené à 4 heures et est réparti sur deux films[9].

La version soft du film n'a finalement pas été montée. Le diptyque comporte ainsi des scènes particulièrement explicites. Chaque distributeur national est néanmoins autorisé à flouter les parties génitales s'il le souhaite[9]. Le film, interdit aux moins de douze ans lors de sa sortie dans les salles françaises[10], a finalement été interdit aux moins de 16 ans suite à une ordonnance en référé du tribunal administratif de Paris [11].

Le deuxième volume du film est présenté en avant-première le jeudi 24 janvier pendant le festival Premiers Plans d'Angers[12].

Le deuxième volume fut interdit en Roumanie puis finalement accepté le 31 janvier 2014[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]