Voodoo Child (Slight Return)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Voodoo Child (Slight Return)

Single de The Jimi Hendrix Experience
extrait de l'album Electric Ladyland
Face B Hey Joe
All Along the Watchtower
Sortie Drapeau : Royaume-Uni [1]
Enregistré 3 mai 1968
Drapeau : États-Unis Record Plant Studios, New York
Durée 5:13
Genre Acid rock, rock psychédélique, hard rock
Format 45 tours
Auteur-compositeur Jimi Hendrix
Producteur Jimi Hendrix
Label Polydor, PolyGram
Track Records

Singles de The Jimi Hendrix Experience

Pistes de Electric Ladyland

Voodoo Child (Slight Return) est une chanson écrite par Jimi Hendrix. Il s'agit du dernier morceau figurant sur le troisième album de The Jimi Hendrix Experience, Electric Ladyland.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

"Voodoo Child (Slight Return)" a été développé à partir de "Voodoo Chile", enregistré le 2 mai 1968, lors d'un jam en studio avec Steve Winwood à l'orgue et Jack Casady à la basse.[2] Le lendemain, Hendrix est retourné en studio avec Redding et Mitchell pour le tournage d'un court documentaire pour la télévision ABC[2]. Noel Redding a expliqué: "Nous avons appris cette chanson en studio... Ils ont fait tourner les caméras sur nous pendant que nous la jouions"[2]. Hendrix a ajouté,

« [Quel]qu'un était en train de filmer quand nous avons commencé à faire [Voodoo Child]. Nous l'avons fait environ trois fois parce qu'ils voulaient nous filmer en studio, pour nous faire—« Donnez l'impression que vous enregistrez, les gars »—une de ces scènes, vous savez, alors : « OK, jouons ça dans en clé de mi, un-un, un-deux, un-trois', puis nous sommes allés dans 'Voodoo Child'.[3] »

Selon le biographe de Hendrix Steven Roby, huit prises de la chanson ont été enregistrées par Hendrix, Redding et Mitchell, et la dernière a été choisie comme master, qui est apparue sur Electric Ladyland.[4]

Analyse[modifier | modifier le code]

Son titre évoque les origines de Jimi Hendrix. Cette chanson se démarque par son caractère incantatoire, hypnotique, justifiant le mot « vaudou » présent dans le titre. Voodoo Child se caractérise également par la richesse des effets sonores de guitare pédale wah-wah, son panoramique, saturation du son, réverbération, delay, etc. On y reconnaît l'influence de Muddy Waters. Selon Michael J. Fairchild, Voodoo Child est développée à partir de Catfish Blues[5].

L'auteur Charles Shaar Murray examine l'utilisation par Hendrix du terme "Voodoo Child" dans son livre Crosstown Traffic :

« Le symbolisme et la référence vaudou résonnent à travers le country blues, et à travers le country blues électrique urbanisé de l'école de Chicago... Dans le cas d'Hendrix, c'est de la pure métaphore. Il n'était certainement pas un initié du vaudou au sens formel du terme... Les deux avec "Voodoo Chile"—et, plus précisément, avec le rythme ouest-africain avant même que Bo Diddley, il gratte avec percussion de sa guitare et de sa pédale wah-wah au début de 'Voodoo Chile (Slight Return)' [sic] - il annonce aussi explicitement que possible qu'il est un homme de blues, et qu'il honore, respecte et comprend ses traditions les plus profondes et les plus profondes". [6] »

Sur Electric Ladyland figure également Voodoo Chile, blues incantatoire de 15 minutes, qui préfigure Voodoo Child (Slight Return). A l'exception du refrain, les paroles de Voodoo Child (Slight Return) sont différentes de Voodoo Chile :

« Well I stand up next to a mountain, and I chop it down with the edge of my hand (2×) (Eh bien, je me tiens à côté d'une montagne, et je la coupe avec le bord de ma main (2×))
Well I pick up all the pieces and make an island, might even raise just a little sand (Eh bien, je ramasse tous les morceaux et je fais une île, peut-être même un peu de sable)
'Cause I'm a voodoo child, Lord knows I'm a voodoo child (Parce que je suis un enfant vaudou, Dieu sait que je suis un enfant vaudou)[7] »

Le titre est enregistré en 1968, et fut ressorti en tant que single après la mort de Jimi Hendrix en 1970. C'était la face A d'un 45 tours 3 titres, la face B du single comprend deux précédents succès : Hey Joe et All Along the Watchtower. Il a atteint la première place au Royaume-Uni. Il est catalogué comme Voodoo Chile Track 2095 001, et c'est ce titre qui apparaît dans le single.

La chanson est classée 101e par le magazine Rolling Stone parmi « Les 500 plus grandes chansons de tous les temps ». Le solo a été élu 11e meilleur solo de tous les temps par le magazine Guitar World dans le numéro 100 Greatest Guitar Solos ; Guitar Legends Issue #46. Avec 6 solos dans cette liste, Hendrix est l'artiste qui en compte le plus.

Performances en concerts[modifier | modifier le code]

Cette chanson est devenue un des moments incontournables des concerts d'Hendrix, donnant parfois lieu à des versions longues de plus de 15 minutes. Les versions les plus remarquables sont celles :

Lors d'une performance du 1er janvier 1970 avec le Band of Gypsys, Hendrix présente la chanson comme "l'hymne national des Black Panthers" (inclus sur l'album Live at the Fillmore East). À l'époque, il subissait des pressions pour qu'il fasse une déclaration sur les questions raciales aux États-Unis.[8]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Voodoo Child (Slight Return) a été reprise par de nombreux artistes et notamment :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Shapiro 1990, p. 539.
  2. a b et c McDermott, Kramer et Cox 2009, p. 101–102.
  3. Henderson 2003, p. 350.
  4. Roby 2002, p. 91.
    Roby adds that the ABC archives for the documentary are marked "LOST ABC 9/73" and its whereabouts are unknown
  5. (en) Michael J. Fairchild, Jimi Hendrix: Blues (notes de CD), Universal City, Californie, MCA Records, , p. 22
  6. Murray 1991, p. 112.
    Murray utilise l'orthographe britannique "Voodoo Chile (Slight Return)".
  7. Hendrix 2003, p. 170.
  8. Murray 1991, p. 93.