T'aimer follement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
T'aimer follement

Single de Dalida
extrait de l'album T'aimer follement
Sortie
Enregistré Paris, France
Durée 2:01
Genre Chanson française
Format Super 45 tours - 33 tours 25 cm
Auteur André Salvet, Jacques Plait (adaptation)
Compositeur Floyd Robinson
Producteur Barclay
Label Barclay

Singles de Dalida

T'aimer follement

Single de Johnny Hallyday
extrait de l'album Hello Johnny
Sortie
Enregistré Studio Vogue
Paris
Format Super 45 tours - 33 tours 25 cm
Auteur André Salvet, Jacques Plait (adaptation)
Compositeur Floyd Robinson
Producteur Jacques Wolfsohn
Label Vogue

Singles de Johnny Hallyday

T'aimer follement est une chanson interprétée, respectivement, par Dalida et Johnny Hallyday en 1960. Écrite par André Salvet et Jacques Plait, elle est l'adaptation française de Makin' Love de Floyd Robinson.

T'aimer follement est la première chanson enregistrée et commercialisée de Johnny Hallyday.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le disque de Dalida sort en [1]. Le 12 de ce même mois, un jeune chanteur inconnu, nommé Johnny Hallyday, rentre en studio pour la première fois. Quatre chansons sont enregistrées en quelques heures[2] : Laisse les filles, J'étais fou, Oh ! Oh ! Baby et T'Aimer follement. Ce dernier titre lui a été imposée par Jacques Wolfsohn directeur artistique de la firme Vogue, malgré les réticences de Johnny qui déclare n'avoir aucune chance contre Dalida[3]. Ce premier disque de Johnny Hallyday sort le 14 mars 1960, sur la pochette le titre T'aimer follement, choisit pour être le titre leader du super 45 tours, est mis en évidence en rouge[4], mais l'accueil des radios est très réservé, d'autant que cette interprétation en rock 'n' roll (genre musical qui a déjà conquis la jeunesse américaine, mais qui n'est pas encore parvenu à s'imposer sur le vieux continent et la France n'y fait pas exception), ne séduit pas ; mis à part deux animateurs de la radio Europe N°1, Daniel Filipacchi et Frank Ténot, qui avec leurs émission quotidienne Salut les copains, vont dès sa parution largement le diffuser[5]. Malgré cela, les ventes stagnent, jusqu'à ce qu'une émission de télévision, en date du , inverse la tendance, faisant passer les ventes de trente mille à cent mille exemplaires en quelques jours[6] (le titre choisi alors pour l'occasion sera Laisse les filles et non pas T'Aimer follement).

Ce ne sera pas la dernière fois que Johnny Hallyday et Dalida seront en concurrence (le fait est d'ailleurs coutumier à l'époque, où nombres de titres sont repris par plusieurs interprètes). Entre 1960 et 1961, ils totalisent sept chansons communes : 24 000 baisers, Tu peux le/la prendre, Si tu me téléphones, Avec une poignée de terre et (dans une moindre mesure, ces deux titres d'Hallyday étant longtemps restés inédits), Ne joue pas et Mon amour oublié et aussi et surtout Itsi bitsi, petit bikini.

La légende qui veut que Lucien Morisse ait cassé le « premier » disque de Johnny Hallyday sur Europe N°1[modifier | modifier le code]

Une légende tenace, souvent reprise dans la plupart des biographies consacrées à Johnny Hallyday[N 1], veut que Lucien Morisse, alors compagnon et futur mari de Dalida, ait cassé le premier disque de Johnny Hallyday en direct à l'antenne et déclaré : « C'est la première et la dernière fois que vous entendez Johnny Hallyday ».

Ce fait est faux soutient le journaliste Jacques Leblanc[7] : si Lucien Morisse a bien cassé un disque à l'antenne ce n'est pas le premier mais le troisième paru à l'automne avec comme titre phare Itsy bitsy, petit bikini (titre orthographié avec deux y dans la version d'Hallyday[8]). Le journaliste argumente que dès la sortie du premier disque du chanteur, il est soutenu par Daniel Filipacchi et Frank Ténot dans l'émission Salut les copains quotidiennement programmée sur la radio dont Lucien Morisse dirige les programmes ce qui rend improbable qu'il ait cassé le disque d'Hallyday à cet instant[9].

Réception[modifier | modifier le code]

T'aimer follement par Dalida se classe à la 3e place des hits parade pendant 6 semaines, demeure 18 semaines dans le top 10 et 27 dans le top 100 (selon Infodisc[10]).

La version de Johnny Hallyday atteint la 1re et y demeure 4 semaines ; elle reste 17 semaines dans le top 10 et 26 dans le top 100 (selon Infodisc[11]).

Discographie[modifier | modifier le code]

Dalida

février 1960 :

  • 45 tour promo Barclay 60.197 : T'aimer follement - Va petite étoile !
  • super 45 tours Barclay 70.314 M : T'aimer follement - Mon amour oublié - Elle, lui et l'autre - Va petite étoile !

1960

Johnny Hallyday

16 mars 1960 :

  • 45 tours promo Vogue 2392 : T'aimer follement - Laisse les filles
  • super 45 tours Vogue EPL 7750 : T'aimer follement - J'étais fou - Oh ! Oh ! Baby - Laisse les filles

31 octobre 1960 :

En 1982, Johnny Hallyday réenregistre l'ensemble des chansons Vogue, à l'occasion de la sortie d'une intégrale (voir Version 82).

Discographie Live :

Cet enregistrement est resté inédit jusqu'en 2011 ; il n'existe pas de captation en public de T'aimer follement diffusée en disque à l'époque.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quelques exemples de biographies (non exhaustif), évoquant l'incident en l'attribuant au premier disque de Johnny Hallyday (sorti en mars 1960, avec la chanson (T'Aimer follement en concurrence avec la version de Dalida) :
    • Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, 2003, Éditions Alternatives, p. 24, citation : « T'aimer follement est l'adaptation en français de Makin' Love, également enregistré par Dalida. [...] On se souvient encore de la crise de nerfs piquée par Lucien Morisse, directeur des programmes de la radio Europe n°1. Il avait cassé le disque en direct à l'antenne... »
    • François Jouffa, Johnny story, 1979, p. 26, citation : « Le disque (T'aimer follement), est distribué dans les radios et l'accueil est très tiède. Lucien Morisse [...], casse le disque en direct sur l'antenne d'Europe n°1, en disant : « C'est la première et dernière fois que vous entendez ce Johnny ».
    • Rémi Bouet, Johnny Hallyday mille et... une vie, 2003, Éditions Sala, p. 26, citation : « Dalida interprète également le titre T'aimer follement, dans un registre fort différent, Lucien Morisse, puissant directeur d'antenne d'Europe n°1, alors fiancé à Dalida, brise en direct, le disque de Johnny dans son émission Le Discobole, jurant qu'on entendra bientôt plus parler du jeune Hallyday. Il reviendra rapidement sur ce jugement, l'anecdote ayant finalement ajouté avec le temps à la légende de Johnny. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.encyclopedisque.fr/disque/25763.html / consulté le 18 octobre 2015.
  2. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie et cotations, Éditions Alternatives, 2003, p. 23.
  3. Jacques Wolfsohn citation : « [...] Lorsque j'ai proposé cette chanson à Johnny, il m'a répondu : "Contre Dalida, je ne peux rien faire... Je lui ai dit qu'il fallait tenter le coup. » Source : François Jouffa, Johnny Story, 1979, p.25
  4. http://www.encyclopedisque.fr/disque/32819.html / consulté le 18 octobre 2015.
  5. Jacques Leblanc, livret du coffret CD Johnny Hallyday les EP Vogue, 2012, p. 5, citation : « À sa parution, il fait l'effet d'une bombe et Johnny devient le chouchou de Salut les copains [...] sur Europe °1. [...] Johnny Hallyday chaque jour un peu plus devient l'emblème de Salut les copains, programme quotidien qui bat tous les records d'écoute. ».
  6. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie et cotations, Éditions Alternatives, 2003, p.26.
  7. Jukebox magazine, N° 303, mars 2012, Jacques Leblanc, citation : « En avant première, le dimanche 9 octobre à 20h30, sur Europe N°1 (et non en mars, comme le veut une légende tenace attribuant faussement ce fait à T'aimer follement), le directeur des programmes Lucien Morisse, n'est pas tendre lors de la diffusion de Itsy bitsy petit bikini par Johnny, cassant le disque à l'antenne dans son émission Le Discobole. »
  8. http://www.encyclopedisque.fr/disque/52799.html / consulté le 18 octobre 2015.
  9. Jacques Leblanc, livret du coffret CD Johnny Hallyday les EP Vogue, 2012, p. 5, citation : « À sa parution, il fait l'effet d'une bombe et Johnny devient le chouchou de Salut les copains [...] sur Europe 1. [...] Johnny Hallyday chaque jour un peu plus devient l'emblème de Salut les copains, programme quotidien qui bat tous les records d'écoute. »
  10. http://www.infodisc.fr/Chanson_Meilleure_Place_60.php?debut=250 / consulté le 28 novembre 2017.
  11. http://www.infodisc.fr/Chanson_Meilleure_Place_60.php / consulté le 28 novembre 2017.
  12. http://www.encyclopedisque.fr/disque/58782.html / consulté le 18 octobre 215.