Solitudes à deux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Solitudes à deux

Album de Johnny Hallyday
Sortie
Enregistré à Boulogne-Billancourt aux studios Studio 92
Durée 39:07
Genre Ballade
Rock
Producteur Eddie Vartan
Label Philips
Universal Music Group

Albums de Johnny Hallyday

Singles

  1. Elle m'oublie - La première pierre
    Sortie : 14 juin 1978
  2. Revoilà ma solitude - La fille du square
    Sortie : 11 octobre 1978

Solitudes à deux est le 24e album studio de Johnny Hallyday. Enregistré au Studio 92 de Boulogne-Billancourt et réalisé par Eddie Vartan, il sort le 21 juin 1978.

Historique[modifier | modifier le code]

Qu'est-il est au juste cet opus d'Hallyday ? Un disque de ballades sentimentales et nostalgiques ? Un disque de rock qui déborde d'énergie ? Un disque où au gré des chansons on pleure sa belle et soigne (plus mal que bien, par ailleurs), son cœur blessé ? Ou est-ce un disque pleins de ressentiments qui crie ses rancœurs contre la gent de ce sexe que l'on dit beau ? Est-ce un remake de la ballade amoureuse et sensuelle Que je t'aime ou une nouvelle version du rock violent Dégage ? Hé bien, il est tout cela à la fois cet album et dans l'ordre.

La solitude a très souvent inspiré à Johnny Hallyday et sa discographie compte nombres chansons du genre disséminées au gré de ses disques, mais c'est bien la première fois qu'elle est le concept quasi unique (s'il n'en est de trois exceptions), de tout un album. Une solitude qui ici nourrit bien des émotions diverses et contradictoires : tantôt tristesse, tantôt colère, c'est selon, face A ou face B.

Face A, on nous la joue ballades douces, yeux humides, cœur qui saigne, voix chargée d'émotion, avec aussi, quant même, un gros coup de gueule...

Face B, c'est rock hargneux, regard qui tue, cœur qui bat à tout rompre, voix qui déverse des décibels de colères.

Face A, c'est ce campagnard qui pleure son amour d'été qui a regagné la ville (Elle m'oublie) ; C'est ce premier amour, d'avant que l'on soit star, dont-on se souvient (La fille du square) ; c'est « une chambre vide et un livre ouvert » qu'elle a laissé avant de partir et qui semble lui aussi l'attendre (Revoilà ma solitude) ; C'est encore cet ami qui n'est plus et qui laisse mille regrets et des tonnes de souvenirs (Salut Charlie). C'est enfin et aussi celle qui trahie et à qui l'on crie ses quatre vérités (Cet homme que voilà).

Face B, changement de ton, changement de rythme. Ici, c'est d'abord cette chanson hors propos, qui s'invite et s'impose avec la délicatesse du "pavé dans la marre", incongrue, insolente, provocante à souhait, argent, alcool, tabac, sexe, « que celui qui n'aime pas ça jette La première pierre ». C'est ce gars possessif, qui d'elle ne veut rien partager, par un regard, pas un sourire (Va te cacher) ; C'est cette ado tout juste sortie de l'enfance, qui semble échappée du célèbre roman et "joue à être femme, joue avec le feu, joue avec l'amour" et qui semble ignorer que l'on si brule souvent (Lolita) ; C'est cette rage que l'on déverse et qui ronge, faute d'avoir pris, une fois encore, une fois de plus, des coups en plein cœur, à force de « coups de fil, de coup bas, de coup en dessous » (Un coup pour rien)
C'est aussi cette chanson qui jaillit tel un derrick et dont-on se demande bien pourquoi, là maintenant, cet or noir qui souille les plages bretonnes, toujours plus/trop cher à la pompe mais dont on ne saurait se passer (et ce même s'il y en a qui ont des idées (Le pétrole). C'est en conclusion, Johnny qui déclare à l'élue de son cœur et aussi à son public, que sa vie il la leur donne (Je vous la donne).

Autour de l'album[modifier | modifier le code]

Référence originale: 9101179

Référence CD (édition 2000): 546976-2

La pochette - recto/verso - est en noir et blanc, précédemment il y a eu, en 1966, celle de l'album La génération perdue. Soulignons aussi, qu'elle est ouvrante et qu'elle est la dernière du genre (pour ce qui est des albums studio).

C'est la première collaboration Johnny Hallyday - Didier Barbelivien auteur-compositeur de Elle m'oublie ; pour laquelle Johnny Hallyday obtient au Midem à Cannes, le grand prix du disque.

Cet homme que voilà est la 4e et dernière chanson écrite par Pierre Delanoë pour Johnny (1960 Le p'tit clown de ton cœur (coadapté avec Georges Aber), 1976 Derrière l'amour, 1977 Un homme comme les autres).

Parmi les compositeurs ayant travaillés sur l'album, on remarque Richard Cocciante (Cet homme que voilà).

Il a été extraits de Solitudes à deux les 45 tours suivants :

Elle m'oublie - La première pierre / sortie le 14 juin 78 / Ref : 6172158

Revoilà ma solitude - La fille du square / sortie le 11 octobre / Ref : 6172176 (le single existe sous deux pochettes différentes : sur la première Johnny est photographié en plan américain ; la seconde pochette propose la même photographie en gros plan).

Liste des titres[modifier | modifier le code]

11 titres
No TitreParolesMusique Durée
1. Elle m'oublie (A)Didier BarbelivienDidier Barbelivien 3:26
2. Salut Charlie (B)Michel MalloryJohnny Hallyday 4:20
3. La fille du square (B)Pascal LefèbvreFranck Langolff 3:16
4. Cet homme que voilà (A)
(Bella senz anima)
Pierre Delanoë (adaptation)Roberto Cassella, Marco Luberti (en), Richard Cocciante 4:22
5. Revoilà ma solitude (B)
(Sweet Music Man)
Michel Mallory (adaptation)Kenny Rogers 4:23
6. La première pierre (B)Michel MalloryTim Hinkley (en) 3:19
7. Va te cacher (B)Michel MalloryÉrick Bamy 3:04
8. Lolita (B)
(Juanita)
Michel MalloryKim Morrison 3:17
9. Un coup pour rien (B)Michel MalloryErick Bamy 3:32
10. Le pétrole (B)Michel MalloryMichel Mallory 3:01
11. Je vous la donne (B)
(Lady Put The Light On Me)
Michel Mallory (adaptation)John Kenneth "Johnny" Goodison, Philip Neil "Phil" Wainman 3:07

Musiciens[modifier | modifier le code]