Elle est terrible (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Elle est terrible

Single de Johnny Hallyday
extrait de l'album Johnny à l'Olympia (1 : version live) - L'Idole des jeunes (2 : version studio) - Les Bras en croix (2)
Face B C'est une fille comme toi (1) - Tes tendres années (2)
Sortie (1) - (2)
Enregistré novembre 1962 (1) - 1963 (2)
Olympia (1) - Studio Fontana (2)
Durée 1:56 (1) - 2:00 (2)
Genre Rock 'n' roll
Format 33 tours, 45 tours (1) - super 45 tours, 33 tours 25cm, 33 tours 30cm (2)
Auteur-compositeur Eddie Cochran, Sharon Sheeley (en) - Jil et Jan (adaptation)
Producteur Lee Hallyday
Label Philips

Singles de Johnny Hallyday

Clip vidéo

[vidéo] "Elle est terrible" (archive INA, 1975) sur YouTube

Elle est terrible est une chanson de Johnny Hallyday créée sur la scène de l'Olympia de Paris en 1962. Adaptation du titre Somethin' Else (en) d'Eddie Cochran, les paroles françaises sont de Jil et Jan.

Grand succès de Johnny Hallyday, Elle est terrible est une première fois un hit dans sa version enregistrée en public, puis dans sa version studio diffusée en mars 1963. Elle compte parmi les classiques du chanteur et est régulièrement reprise sur scène.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est terrible est chantée pour la première fois sur la scène de l'Olympia durant l'automne 1962 et va, avec les autres nouveaux titres que sont L'Idole des jeunes et La Bagarre, être l'un des moments forts du tour de chant de Johnny Hallyday[1]. Un succès immédiat auprès du public, confirmé quelques semaines plus tard par de très nombreux passages en radio, puis la commercialisation d'un 45 tours deux titres, fait rare à l'époque, alors qu'aucune version studio n'est encore enregistrée[2].

C'est à Londres, fin janvier-début février 1963, « chez » Fontana, que le chanteur (en préparation d'un nouvel album), grave en studio Elle est terrible[3]. Diffusée en super 45 tours.

Après 1965[N 1], Elle est terrible n'est plus inscrite au répertoire du chanteur et ce jusqu'au milieu des années 1970[N 2], période où l'artiste remet à son tour de chant quelques-uns des succès de ses premières années, notamment en 1976 lors du spectacle Johnny Hallyday Story.

Elle est encore aux programmes du Palais des sports 82 du Zénith 84-85, incluses dans des medleys. En 1993, durant son spectacle au Parc des Princes, tandis qu'Hallyday chante Elle est terrible, une mise en scène est spécialement adaptée pour l'entrée de Sylvie Vartan (après quoi, elle interprétera trois chansons, dont deux en duos avec Johnny)[N 3].

Cinquante ans après sa création, elle est une fois encore des récitals du Tour 2012 et Rester Vivant Tour (2015-2016).

Sessions d'enregistrements[modifier | modifier le code]

Musiciens The London All Stars[3] :

  • Big Jim Sullivan : guitare solo
  • Vic Flick : guitare rythmique
  • Alan Welghel : basse
  • Bobby Graham : batterie

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1963) Meilleure position[4]
Drapeau de la France France 2
Drapeau de la Région wallonne Région wallonne 5

Lexique[modifier | modifier le code]

« Voilà que j'arrête ma vieille Citron », évoque une expression de l'époque ; « Citron » étant le surnom donné aux voitures Citroën (voir également Citroën Type C), expression qui renoue inconsciemment avec l'origine du nom Citroën[5],[6].

Le Leitmotiv « Elle est terrible » déroulé dans la chanson, modifie la perception de l'expression « être terrible », qui jusqu'alors est perçu de façon négative, catastrophique, dramatique, pour devenir synonyme de « quelque chose de sensationnel » adopté comme mode de langage par la génération des Baby boomer[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

1962 :

1963 :

45 tours promo Philips 373111 : Elle est terrible, Tes tendres années

Discographie live :

Reprise[modifier | modifier le code]

En 2006, sur l'album Jambalaya, Eddy Mitchell enregistre le titre en trio avec Johnny Hallyday et Little Richard dans une version franco-anglaise Elle est terrible/Somethin' Else (la partie anglaise étant chantée par Richard).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Année, où elle est incluse dans un medley (voir Live à l'Olympia : 1965 / 1966)
  2. C'est au cours d'une tournée en novembre et décembre 1974 que la chanson Elle est terrible réapparait pour la première fois dans un tour de chant de Johnny Hallyday.
  3. Sylvie Vartan assise au volant d'une MG traverse un pont (réplique exacte du Golden Gate), servant de décor principal à la scène. Quelques instants plus tard, elle rejoint Johnny sur scène, où elle est accueillie par une ovation du public. Face à Johnny Hallyday, elle interprète, a cappella, « Tes tendres années », puis en duo ils chantent « Le feu » et « Je veux te graver dans ma vie ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, discographie et cotations, 2003, Éditions Alternatives, page 55.
  2. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday, discographie et cotations, 2003, Éditions Alternatives, page 55, citation : « [...] c'est la version en concert qui sera diffusée des centaines de fois à la radio, au détriment de la version studio, enregistrée ultérieurement. Le cas est assez rare pour être signalé. »
    page 56, citation : « 10 décembre 1962 : publication d'un 45 tours simple (les simples sont encore rares pour l'époque), comprenant deux extraits de l'Olympia : Elle est terrible, [...], pour répondre à la demande du très grand public et des radios, couplé avec C'est une fille comme toi. »
  3. a et b http://www.hallyday.com/Son/Sessions/ses63.html / consulté le 29 décembre 2016.
  4. Classements de Johnny Hallyday
  5. a et b Jean-William Thoury, Johnny en chansons - Dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday, 2002, Éditions La Mascara, p. 100.
  6. https://blogs.mediapart.fr/marcapel/blog/220214/une-bonne-marque-francaise / consulté le 10 décembre 2016.
  7. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives, p. 54.
  8. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives, p. 56.
  9. Daniel Lesueur, L'argus Johnny Hallyday discographie mondiale et cotations, 2003, Éditions Alternatives, p. 58.