Rodolphe Burger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rodolphe Burger
Description de cette image, également commentée ci-après
Rodolphe Burger en 2019 pour Before Bach
Informations générales
Naissance (63 ans)
Colmar, France
Activité principale Chanteur, musicien
Genre musical Rock indépendant
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1986
Labels Dernière Bande Music, Naïve Records
Site officiel Site officiel

Rodolphe Burger, né le à Colmar, est un compositeur, guitariste et chanteur français. Fondateur du groupe Kat Onoma (1981 sous le nom Dernière Bande, puis 1986-2004 sous le nom Kat Onoma), il poursuit une carrière solo à travers son label Dernière Bande et la Compagnie Rodolphe Burger, et multiplie les collaborations avec d’autres artistes. Il est le fondateur du festival « C'est dans la vallée ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Rodolphe Burger passe son enfance en Alsace, dans la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines, où ses parents, protestants réformés, possèdent une scierie[1]. Après un passage en classes préparatoires littéraires, il est reçu au concours de recrutement en philosophie. Titulaire d'un DEA[2] en 1980, il devient professeur de philosophie[3]. Au milieu des années 1990, il est chargé de cours de communication à l'ESI-SUPINFO, une école d'ingénieurs à Paris, et anime parallèlement un séminaire consacré à la question du lyrisme au Collège international de philosophie.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Rodolphe Burger en concert à la Fête de l'Humanité en 2012.

Rodolphe Burger fonde à Strasbourg au début des années 1980 le groupe Dernière Bande, qui prend de 1986 à 2004 le nom de Kat Onoma. Il en est le principal compositeur, le chanteur et le guitariste. Il cultive un jeu caractéristique, ample et aérien[réf. nécessaire], qui recourt beaucoup aux effets de réverbération.

Parallèlement à Kat Onoma, il poursuit une carrière solo davantage marquée par l'électronique et sort plusieurs disques (dont Meteor Show, qui reçoit en 1998 le prix Charles-Cros), participe à des ciné-concerts avec l'écrivain Pierre Alferi et met sur pied diverses collaborations : 48 Cameras, Eugène Savitzkaya, James Blood Ulmer, Erik Truffaz[réf. souhaitée].

En 2000, il crée le festival « C’est dans la vallée ». Les concerts ont lieu à Sainte-Marie-aux-Mines, sa ville de résidence. Il y invite[réf. souhaitée] des artistes et de nouveaux talents de divers genres musicaux, de la musique électronique (EZ3kiel) au rock en passant par le blues et le jazz. Il y joue également lui-même.

A partir de 2001, il propose chaque année une création[réf. souhaitée] au Festival des Vieilles Charrues, multipliant les collaborations (Alain Bashung, Jacques Higelin, Érik Marchand ou Serge Teyssot-Gay).

En 2002, il crée sa propre société de production et d’édition en reprenant le nom « Dernière Bande ». Il multiplie alors les projets liés au son et à l'image, s'écartant parfois notablement du rock et exploitant les possibilités expérimentales que Kat Onoma contenait déjà en germe[réf. nécessaire].

De 2006 à 2007, Rodolphe Burger est compositeur en résidence au conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg et du Festival Musica.

Rodolphe Burger apparaît dans Ne change rien, un film réalisé par Pedro Costa sorti en 2010 lors de l'enregistrement du disque Slalom Dame de Jeanne Balibar, dont Burger est l'arrangeur. Sa rencontre avec des musiciens ouzbeks à Tachkent lui inspire le Projet ouzbek, un spectacle essentiellement instrumental donné le à Saint-Ouen, à la suite de l'avant-première de Ne change rien. Rodolphe Burger et Yves Dormoy accueillent les musiciens Mamur Zilolov (târ), Jamal Avezov (gheychak) et Shuhra Khlkhodjaev (tambûr).

Création Before Bach avec Erik Marchand

En , il crée le spectacle musical « Le Cantique des cantiques & hommage à Mahmoud Darwich », qui rend hommage d'une part à Alain Bashung, avec lequel il avait initialement créé cette mise en musique du poème biblique Cantique des Cantiques en 2003, et d'autre part au poète palestinien Mahmoud Darwich[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Kat Onoma[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du collectif 48 Cameras[modifier | modifier le code]

  • 1997 : From Dawn to Dust & Backwards
  • 1999 : Three Weeks with my Dog
  • 2002 : I Swear I Saw Garlic Growing under my Father's Steps

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nathalie Lacube, « Printemps de Bourges : Rodolphe Burger inspiré par l’abbaye de Noirlac », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  2. Week-end première, interview par Charlotte Dekoker dimanche 28/06/2020 sur La première
  3. Rodolphe Burger & Erik Marchand - Une passion commune pour la singularité sur le site de RFI le 7 mars 2005.
  4. Rodolphe Burger, « Le Cantique des cantiques & hommage à Mahmoud Darwich » [audio], sur France Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rodolphe Burger, Variations sur la Reprise, Éditions du Conservatoire de Strasbourg, 2010
  • Rodolphe Burger, Avec la guitare, Bayard Éditions, Paris, 2013
  • Sous la direction d'Anthony Boile, Éloge du Transport, Filigranes, Paris, 2016
  • Philippe François, « Rodolphe Burger », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 516-517 (ISBN 978-2846211901)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]