Je suis né dans la rue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Je suis né dans la rue

Single de Johnny Hallyday
extrait de l'album Rivière... ouvre ton lit
Sortie 1969
Enregistré studio Olympic Sound (Londres)
Durée 4:26 (version 45 tours)
5:43 (version album)
Genre rock
Format 33 tours - 45 tours - super 45 tours
Auteur Long Chris
Compositeur Mick Jones - Tommy Brown
Producteur Lee Hallyday
Label Philips

Singles de Johnny Hallyday

Je suis né dans la rue est une chanson de Johnny Hallyday. Sortie en 1969 et écrite par le parolier Long Chris, Mick Jones et Tommy Brown, elle s'inscrit parmi les titres emblématiques de la carrière du chanteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1969, Johnny Hallyday s'apprête à célébrer ses presque dix ans de carrière au Palais des sports de Paris, où pour la première fois il présente un grand spectacle (que le magazine Rock & Folk qualifie de « Show de l'an 2000[1] »). Avec Je suis né dans la rue, l'artiste qu'il est devenu jette un regard introspectif sur son passé et cela même si la chanson n'est pas authentiquement autobiographique, elle s'inspire toutefois d'éléments de son histoire : sa naissance sous l'occupation, l'absence d'un père, une mère empêchée par un travail qui l'absorbe et qui le confie à la sœur du père de son enfant ; l'adolescence où il flirte avec la délinquance [...], dont le sauve la musique... vedette au succès fulgurant en 1960, il chante n'avoir rien oublié, rien renié et malgré la célébrité « être resté le même ».

«  Je m'appelle Jean-Philippe Smet / Je suis né à Paris / Vous me connaissez mieux sous le nom de Johnny / Un soir de juin en 1943 je suis né dans la rue [...]
Je n'ai pas eu de père pour me faire rentrer le soir / Et bien souvent ma mère travaillait pendant la nuit / Je jouais de la guitare assis sur le trottoir / Le cœur comme une pierre je commençais ma vie / Parce que je suis né dans la rue [...]
J'ai dû me battre pour avoir la vie que j'aimais / J'ai dû me battre encore plus fort pour la garder / De tous les côtés de la ville on me cherchait / Les poings se sont serrés depuis je n'ai pas changé [...]
Maintenant je ne vis plus où les murs sont toujours gris / Mon nom est en argent et ma guitare est en or / Mes chansons d'hier sont bien les mêmes qu'aujourd'hui / Mais quand la nuit arrive je retourne dans la rue [...]
On voudrait me faire changer mais c'est une cause perdue / Vous perdez votre temps je reviendrai à la rue [...]  »

(paroles Long Chris)

De 1969 à 1974, Je suis né dans la rue reste inscrite au tour de chant de Johnny Hallyday. Avec elle il termine le récital du Palais des sports de 1969 (y mêlant, certains soirs, entre deux couplets un medley rock'n'roll[N 1]) Le titre est de toutes les fins de concerts jusqu'en 1971. Année où Hallyday donne un nouveau spectacle au Palais des sports de Paris, qui commence là où le précédent c'est achevé. Je suis né dans la rue est alors, jusqu'à l'été 1974, systématiquement joué en introduction et suivit par Fils de personne comme pour mieux « enfoncer le clou ». Ce rituel ne sera qu'à de rares exceptions modifié... Après la tournée d'été, le titre durant seize ans n'est plus chanté sur scène (exception faite du récital de 1984-1985 où il est inclus dans un medley). En 1990, Je suis né dans la rue est joué en introduction d'un nouveau spectacle à Bercy. Depuis, Johnny Hallyday l'a régulièrement inscrit à ses tours de chant.

Discographie[modifier | modifier le code]

1969 :

45 tours promo Philips 370846 : Je suis né dans la rue, Viens

Discographie live :

Réception[modifier | modifier le code]

influence et postérité[modifier | modifier le code]

Paru en 2008 l'album Peace Maker de Doc Gynéco, inclus la chanson La rue. Le morceau (auquel participe Johnny Halyday ; il y interprète, dans une version parlée, le premier couplet de sa chanson) fait référence à Je suis né dans la rue, il en reprend par endroit la construction :

«  J'm'appelle Bruno Beausir, j'ai grandi à Paris, vous me connaissez mieux son le nom de Doc Gy / Je n'ai pas eu de père pour me faire rentrer le soir, mais c'est au foot que je jouais le soir  »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Johnny Hallyday joint à Je suis né dans la rue un medley de standards du rock'n'roll : Tutti Frutti, Whole Lotta Shakin' Goin' On, Be-Bop-A-Lula.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Lesueur L'argus Johnny Hallyday discographie et cotations, 2003, Éditions Alternatives, p. 102.

Voir aussi[modifier | modifier le code]