Géographie de la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Géographie de la France
carte : Géographie de la France
Continent Europe
Région Europe de l'Ouest
Coordonnées 47°N 2°E
Superficie
Côtes 4 668 km
Frontières 4 082,2 km
Andorre 56,6 km, Belgique 620 km, Allemagne 451 km, Italie 488 km, Luxembourg 73 km, Monaco 4,4 km, Espagne 623 km, Suisse 573 km, Brésil 673 km, Pays-Bas 10,2 km, Suriname 510 km
Altitude maximale 4 809 m (mont Blanc)
Altitude minimale -4 m (Les Moëres)
Plus long cours d’eau Loire (1 013 km)
Plus importante étendue d’eau Lac Léman (234 km2)

D'une superficie de 551 500 km2 (675 417 km2 avec l'outre-mer), la France s'étend sur 1 000 km du nord au sud et d'est en ouest (plus grande distance nord-sud : Bray-Dunes - Cerbère). C'est le troisième plus grand pays d'Europe, après la Russie et l'Ukraine (2e si on compte l'outre-mer). La France métropolitaine a quatre façades maritimes sur (du nord au sud) : la mer du Nord, la Manche, l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. La longueur totale de ses côtes atteint 3 427 km.

À l'exception de sa frontière nord-est, le pays est délimité principalement par des mers, l’océan et des frontières naturelles : le Rhin, le Jura, les Alpes, et les Pyrénées.

Limites[modifier | modifier le code]

Frontières terrestres[modifier | modifier le code]

4 082 km au total dont :

Carte de la France. Source : CIA World Factbook

Littoral[modifier | modifier le code]

3 805 km

Altitude[modifier | modifier le code]

Points extrêmes :
Altitude moyenne : 344 m pour le territoire métropolitain.

Grandes régions naturelles[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Relief de la France et Géologie de la France.
Topographie de la France métropolitaine

Le relief de la France métropolitaine est caractérisé par le « S français » qui part du sud des Vosges, descend la vallée du Rhône et s'infléchit vers l'ouest pour longer le sud du Massif central et le nord des Pyrénées.

Au nord-ouest de cette ligne se trouve la zone hercynienne datant de l'ère primaire et secondaire, au sud-est se trouve la zone alpine datant de l'ère tertiaire et quaternaire. Cette ligne est également une frontière altimétrique : la zone hercynienne a des pentes arrondies tandis que la zone alpine est plus escarpée ; et une ligne de partage des eaux : à l'ouest, les cours se jettent dans l'Atlantique, à l'est, dans la Méditerranée. L'ouest subit une influence océanique tandis que l'est subit une influence méditerranéenne s'atténuant en arrivant au Jura.

Régions administratives françaises[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Région française.

Au nombre de 27 jusqu'en 2015, les régions françaises sont 18 depuis le [1] : 12 régionsde France métropolitaine, auxquelles s'ajoutent la Corse, qui n'a pas la dénomination de région mais en exerce les compétences[2], et cinq départements et régions d’outre-mer(dont le département de Mayotte qui exerce également les compétences d'une région)[3],,[4].


Voir aussi l'article suivant :

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Principales îles françaises[modifier | modifier le code]

Île de la Réunion, Guadeloupe, Martinique, Mayotte, Îles Kerguelen, Corse, Île de Bréhat, Île de Batz, Île d'Ouessant, Île de Molène, Île de Sein, Île de Groix, Belle-Île, Île de Houat, Île de Hoëdic, Île d'Arz, Île aux Moines, Île de Noirmoutier, Île d'Yeu, Île de Ré, Île d'Aix, Île d'Oléron, Nouvelle-Calédonie

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Principaux cours d'eau[modifier | modifier le code]

Cours d'eau de France
Article détaillé : Liste des fleuves de France.
Article détaillé : Liste des rivières de France.

De nombreux cours d'eau coulent en France :

Principaux canaux[modifier | modifier le code]

Les canaux les plus remarquables sont :

Bilan hydrologique de la France métropolitaine[modifier | modifier le code]

Du point de vue hydrologique, la France occupe une position assez forte en Europe. Les précipitations y sont en effet assez élevées, et alimentent de puissants cours d'eau coulant soit vers les mers, soit vers les pays voisins (nord et nord-est). L'eau venue de France procure une part des disponibilités en eau de la Belgique, du Luxembourg, de l'Allemagne et indirectement des Pays-Bas. D'après Aquastat[5], la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 867 millimètres, soit pour une superficie de 552 000 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 477,99 kilomètres cubes, arrondis à 478 km3 (478 milliards de mètres cubes).

Pour les années les plus sèches (période de retour de 10 ans), le volume annuel des précipitations est de 110 kilomètres cubes.

De ce volume précipité, l'évapo-transpiration consomme 301,5 km3. Restent 176,5 kilomètres cubes d'eau de surface (cours d'eau) produits sur le territoire du pays (on parle d'eau de surface produite en interne). La lame d'eau moyenne écoulée sur l'ensemble du territoire tous bassins confondus est donc de 320 millimètres annuellement.

Il faut ajouter à cela 2 km3 d'eau souterraine produits en interne, ce qui fait un total de 178,5 kilomètres cubes d'eau produits en interne.

En outre, une quantité non négligeable d'eau provient de certains pays voisins. Ce sont 8,7 kilomètres cubes supplémentaires qui viennent ainsi de l'étranger, dont 7,7 km3 de Suisse (cours supérieur du Rhône, Doubs) et 1 km3 d'Espagne (cours supérieur de la Garonne). Les apports de la Belgique et de l'Allemagne sont considérés comme négligeables, car ne faisant qu'une brève incursion en France (Blies en Lorraine, Semoy en Champagne-Ardenne). Enfin l'apport du Rhin de 33 km3 constitue un cas particulier. Ce fleuve est frontalier sur une longue distance, mais ne pénètre jamais le territoire français. On considère dès lors que la moitié de son débit à l'entrée (Bâle) fait partie des ressources en eau de la France produites à l'étranger, soit 16,5 kilomètres cubes.

Les ressources renouvelables totales en eau du pays se montent donc à 203,7 kilomètres cubes (1 km3 = 1 milliard de m3) dont :

  • 176,5 km3 d'eau de surface produits en interne
  • 2 km3 d'eau souterraine produits en interne
  • 25,2 km3 d'eau de surface produits en externe (à l'étranger)

Le taux de dépendance vis-à-vis de l'étranger est de 12,37 %.

En moyenne chaque année 13,5 km3 d'eau quittent annuellement le territoire, à destination des pays voisins :

La quantité d'eau disponible (qui comprend l'ensemble des ressources créées en interne, plus les apports extérieurs) est de 203,7 km3 par an, soit pour une population évaluée à 61,9 millions d'habitants (fin 2007), 3,290 m3 par habitant et par an.

Comparaison avec les principaux voisins[modifier | modifier le code]

Pays Précipitations Écoulement Eau souterraine
produite
en km3/an
Apport d'eau
de l'étranger
en km3/an
Superficie
du pays
en km2
annuelles
en mm
annuelles
en km3
Lame d'eau
annuelle
en mm
Volume d'eau
de surface
écoulée
en km3/an
Suisse 1 537 63,46 978 40,4 - 13,1 41 290
Royaume-Uni 1 220 296,33 594 144,2 0,8 2,0 242 910
France 867 477,99 320 176,5 2,0 25,2 551 500
Belgique 847 25,84 393 12,0 - 6,3 30 510
Italie 832 250,81 566 170,5 12,0 8,8 301 340
Pays-Bas 778 32,31 265 11,0 - 80,0 41 530
Allemagne 700 249,96 298 106,3 0,7 47,0 357 030
Espagne 636 321,71 216 109,5 1,7 0,3 505 990

Centre géographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre de la France.

Il y a évidemment une grande incertitude concernant le centre géographique. Sa détermination dépend en grande partie de la méthode utilisée pour le calcul, et notamment selon que l'on tient compte ou non de la Corse et des DOM-TOM.

Quelques candidats :

France d'outre-mer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : France d'outre-mer.

La France reste aussi présente dans d'autres continents par des dépendances aux statuts administratifs divers :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde.fr « Adoption par l'assemblée le passage de 22 régions métropolitaines à 13 »
  2. https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A10263?xtor=EPR-100
  3. Mayotte devient le 101e département français, Le Monde, le .
  4. Le Monde.fr "Mayotte accède à son statut de département dans la confusion", consulté le 31/03/2011]
  5. Aquastat - Ressources en eau de la France [xls]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :