Géographie de la Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géographie de la Grèce
carte : Géographie de la Grèce
Continent Europe
Région Europe du Sud
Coordonnées 39°00′N 22°00′E
Superficie
Côtes 13 676 km
Frontières Total: 1 228 km
Bulgarie 494 km, Albanie 282 km, ARYM (Macédoine) 246 km, Turquie 206 km
Altitude maximale 2 917 m (Mont Olympe)
Altitude minimale 0 m (Mer Méditerranée)
Plus long cours d’eau Aliakmon (297 km[1])
Plus importante étendue d’eau Lac Trichonida (98,6 km²)

La Grèce est un pays d'Europe situé à l'extrémité sud de la péninsule des Balkans. Il est formé de trois entités géographiques distinctes : la Grèce continentale, la presqu'île du Péloponnèse et les îles, qui représentent un cinquième de la superficie totale de la Grèce.
Les frontières terrestres de la Grèce sont partagées avec l'Albanie, la Macédoine, la Bulgarie et la partie européenne de la Turquie. Les côtes grecques sont bordées à l'ouest par la mer Ionienne et à l'est par la mer Égée. Cette mer recueille la majorité des îles grecques, avec des exceptions parmi lesquelles il peut être fait mention de la Crète et l'île de Corfou.

La Grèce s'étend approximativement sur une latitude de 35°00′N à 42°00′N et une longitude de 19°00′E à 28°30′E. Il en résulte une importante variation climatique.

Montagnes[modifier | modifier le code]

Environ 80 % du territoire grec est montagneux, ce qui fait de la Grèce le sixième pays le plus montagneux d'Europe. La Grèce occidentale est une région de lacs et de marais. Les monts du Pinde forment la chaîne centrale du pays, avec une hauteur moyenne de 2 650 mètres. Cette chaîne trouve son prolongement par l'intermédiaire des îles de Cythère, Anticythère pour trouver son extrémité en Crète et à Rhodes. Les îles de la mer Égée sont les pics de montagnes sous-marines qui sont une extension géologique des monts du Pinde.

Aucun point de la Grèce n’est éloigné de plus de 100 km de la mer. Dans le Péloponnèse et la Grèce centrale, cette distance n'est même que d'une cinquantaine de kilomètres. De fait, il n’existe pas de montagne en Grèce d’où la mer ne puisse être aperçue[2].

La Grèce centrale et occidentale présente de hauts sommets escarpés. On y trouve de nombreux canyons et autres paysages karstiques, dont les Météores et les gorges de Vikos. Ces gorges sont d'ailleurs les plus grandes au monde et les plus profondes après celles du Grand Canyon, plongeant à plus de 1 112 mètres.[réf. nécessaire]

Le mont Olympe est le point culminant de Grèce avec ses 2 917 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Le nord de la Grèce présente une autre chaîne de montagnes, les monts du Rhodope, à cheval sur la Macédoine orientale et la Thrace. Cette région est également recouverte de vastes et épaisses forêts centenaires comme celle de Dadia.

Les plaines se trouvent principalement en Thessalie orientale, en Macédoine centrale et en Thrace.

La Grèce vue par satellite
Position régionale de la Grèce
Plus hauts sommets de Grèce
Montagne Région Altitude
(en mètres)
Olympe Macédoine 2 920
Mont Smolikas Épire 2 631
Grammos Épire 2 522
Voras Macédoine 2 519
Gionia Grèce centrale 2 567
Tymfi Épire 2 499
Mont Parnasse Grèce centrale 2 458
Psiloritis (Ida) Crète 2 456
Lefka Ori Crète 2 454
Athamanon Ori Épire 2 429
Vardoussia Grèce centrale 2 413
Taygète Péloponnèse 2 407
Mont Cyllène Péloponnèse 2 374
Aroania Péloponnèse 2 338
Varnous Macédoine 2 329
Tymfristos Grèce centrale 2 312
Lakmos Épire 2 294
Pinde Épire 2 249

Fleuves et lacs[modifier | modifier le code]

La formation de fleuves est limitée par le faible degré de précipitations et le morcellement du relief. Les grands fleuves sont ainsi assez peu nombreux et certains trouvent même leur source à l'extérieur du territoire grec.

Dans l’Antiquité, les routes principales suivaient les cours d'eau, et la rivière Évros était à l'époque navigable. De nos jours, des voies navigables sur le Nestos et l'Axios sont à l'étude.

En avril 2006, 22 villes grecques se sont unies en un réseau de villes fluviales dans le but de lutter contre la pollution des rivières et de coordonner leurs efforts[3].

Il y a en Grèce 21 lacs, dont 14 artificiels, qui recouvrent une superficie de 59 900 hectares. Ils se trouvent dans une grande moitié nord du pays.

Principaux fleuves de Grèce
Fleuves Longueur
(en km)
Aliakmon[1] 297
Achéloos 220
Pinios 205
Évros[4] 204
Nestos[4] 130
Strymon[4] 118
Thiamis 115
Alfios 110
Arachtos 110
Enipefs 84
Eurotas 82
Assopos 80
Louros 80
Sperchios 80
Megdovas 78
Axios[4] 76
Aoos[4] 70
Gallikos 70
Ladonas 70
Mornos 70
Pinios 70
Principaux lacs de Grèce
Lac Région Superficie
(en km2)
Trichonis Grèce centrale 95,840
Volvi Macédoine 70,353
Vergoritis Macédoine 54,311
Bistonis Thrace 45,030
Lac Koronia Macédoine 42,823
Mikri Prespa Macédoine 42,541
Megali Prespa Macédoine 39,040
Kerkini Macédoine 37,668
Kastoria Macédoine 28,665
Ioannina Épire 19,470
Iliki Grèce centrale 19,118
Doiranis Macédoine 15,350
Amvrakia Grèce centrale 14,477
Lisimachia Grèce centrale 13,085

Climat[modifier | modifier le code]

Bien que la Grèce soit considérée comme ayant un climat typiquement méditerranéen, on trouve cependant une variété de sous-climats selon les régions :

  • Le nord et l'intérieur du pays sont les régions les plus froides en hiver et sont également les plus sèches. Les montagnes sont recouvertes de neige. L'été y est très chaud et orageux et le vent limite la trop grande hausse des températures.
  • La côte ouest est la plus arrosée de Grèce. Les hivers y sont froids et le vent de la mer adoucit les températures en été.
  • La côte est est la moins humide du pays en hiver. Les hivers y sont très secs. En été, la chaleur est caniculaire, en particulier sur le continent.
  • En Crète et en mer Égée, il pleut relativement souvent en hiver (un jour sur trois en Crète). Cependant les hivers y sont très doux et la température de la mer peut atteindre les 15 °C. L'été peut y être très chaud, à moins que le Meltem (vent du nord) ne souffle et ne fasse redescendre quelque peu les températures.

De manière générale, l'année peut être divisée en deux saisons principales : une première période relativement froide et pluvieuse à partir du mois de novembre jusqu'à fin mars, et la saison, chaude et sèche à partir du mois d'avril jusqu'au mois de septembre.

Détails[modifier | modifier le code]

Carte des 10 grandes régions géographiques de la Grèce

Situation : sud de l'Europe, bordée de la mer Ionienne et la mer Égée.

Superficie :

  • totale : 309 050 km2 ;
  • terres émergées (continent + îles) : 130 860 km2 ;
  • eaux : 1 140 km2 de lacs et rivières, 177 050 km2 de mers et golfes.

Frontières :

Côtes : 15 021 km

Îles :

Revendications maritimes :

Relief : principalement montagneux, avec des chaînes de montagnes s'étendant jusque dans la mer sous forme de péninsules ou d'îles.

Altitude :

Ressources naturelles : bauxite, lignite, pétrole, marbre, zinc, nickel, plomb, hydroélectricité, blé, fruits, tabac, olives, sel, betterave à sucre, vigne, coton, élevage.

  • terre arable : 19 % ;
  • forêts : 50 % ;
  • autre : 23 % ;

Terres irriguées : 13 140 km² (est. 1993)

Risques naturels : importants séismes

Problèmes environnementaux : pollution de l'air, pollution de l'eau

Incendies de l'été 2007[modifier | modifier le code]

Traces des incendies ayant ravagé une partie du Pélion.

La quasi-absence de pluie à l'hiver 2006-2007 alliée à un passage rapide du printemps à l'été et des périodes de canicule inhabituelles en juin et juillet ont créé des conditions d'inflammabilité extrême en Grèce à l'été 2007. Trois vagues d'incendies se sont succédé, tuant 65 personnes et ravageant près de 200 000 hectares. Les incendies se sont surtout concentrés dans la région du Péloponnèse et du Pélion, une péninsule située dans le nord-est de la Grèce dans la région de Thessalie[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les sources proposant différents chiffres (souvent 297 et 322 km), le chiffre choisi est celui proposé par l'ambassade de Grèce en France et par geogr.eduportal.gr
  2. D'après l'ambassade de Grèce en France
  3. D'après Info-grece.com
  4. a, b, c, d et e Longueur de la rivière sur le territoire grec
  5. Philippe Ricard. Les incendies en Grèce ont souligné le manque d'une force européenne de protection civile, Le Monde, 4 septembre 2007.
  6. * Collectif d'auteurs. Le guide du routard : Grèce continentale, éditions Hachette, 2008, p. 82.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :