Géographie de Chypre

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Géographie de Chypre
carte : Géographie de Chypre
Continent Asie
Région Proche-Orient
Coordonnées 35° 00' N, 33° 00' E
Superficie
  • 9 251 km2
  • Terres : 99,9 %
  • Eau : 0,1 %
Côtes 648 km
Frontières 0
Altitude maximale 1 951 m - Mont Olympe
Altitude minimale 0 m - Mer Méditerranée
Plus long cours d’eau aucune
Plus importante étendue d’eau aucune
Carte politique de Chypre
Les divisions de Chypre [[de facto]] depuis 1974

Située au Proche-Orient, au sud de la Turquie, Chypre est une île d'Asie occidentale[1] située en mer Méditerranée. Néanmoins, d'un point de vue politique et culturel, l'île se rattache aussi davantage à l'Europe, avec la république de Chypre qui est membre des principales institutions (Union européenne, Conseil de l'Europe, etc.). Cependant, la Chypre du Nord présente une culture, une religion et des traditions qui la lient à la Turquie et au Moyen-Orient.

L'île se trouve à 69 kilomètres au sud des côtes d'Anatolie et à 104 kilomètres à l'ouest de la Syrie.

Un tiers nord (3 355 km2) de la superficie totale de l'île (9 251 km2) est occupée par les forces militaires turques depuis l'opération Attila menée en 1974.

Superficie[edit | edit source]

Chypre est la troisième plus grande île de la mer Méditerranée après la Sicile et la Sardaigne.

À titre de comparaison, sa superficie représente un peu moins du tiers de la Belgique.

Frontières[edit | edit source]

Chypre possède une frontière terrestre avec le Royaume-Uni et des frontières maritimes avec la Turquie, la Syrie, le Liban, Israël, l'Égypte et la Grèce.

Revendications maritimes[edit | edit source]

Plateau continental : 200 m de profondeur ou jusqu'à la profondeur d'exploitation

Mer territoriale : 12 milles nautiques

Climat[edit | edit source]

Le climat chypriote est méditerranéen avec des étés très chauds et très secs et des hivers frais et humides. Chypre est l'île la plus chaude de la Méditerranée et Nicosie est une ville qui connaît des températures particulièrement élevées avec une moyenne annuelle de 20,0 °C. Les hivers sont tempérés (température moyenne en janvier-février 5 à 6 °C pour les minimales et 15−16 °C pour les maximales). Les étés sont presque torrides (température moyenne en juillet 23 °C - 37 °C avec, en moyenne, 79 jours par an où la température atteint ou dépasse 35 °C.) En Europe, seule la ville de Cordoue connaîtrait, en plein cœur de l'été, des températures maximales moyennes de 37 °C, faisant ainsi jeu égal avec Nicosie.

Topographie[edit | edit source]

Les principales caractéristiques topographiques de Chypre sont deux chaînes de montagnes qui s'étendent de l'est à l'ouest - la chaîne du Pentadaktylos au Nord (1 024 m) et le massif du Troodos au sud-ouest (1 951 m) - séparées par la plaine de la Mésorée. Chypre n'a pas de fleuves pérennes ou de lacs.

Géologie[edit | edit source]

On retrouve une grande variété de paysages, avec les massifs montagneux du Troodos et de Kyrenia qui s’élèvent sous la force tectonique exercée par les plaques africaine et eurasienne ; la presqu'île de Karpassia/Kırpaşa est un rebord de faille. La chaîne Kyrenia est essentiellement calcaire, tandis que la chaîne de Troodos est composée d'une roche métamorphique verte riche en cuivre (ophiolite), et entre les deux la plaine de Mésorée est essentiellement sédimentaire et agricole (datant de l'Holocène)[2].

Le nom de l'île est indissociable des gisements de cuivre exploités dans l'Antiquité : c’est en effet ici que furent exploitées les premières mines de cuivre natif, qui permirent aux civilisations minoenne, mycénienne et phénicienne de prospérer. Elles organisèrent le commerce du métal rouge en Méditerranée, si bien que les Romains l’appelèrent aes cyprium (littéralement « métal de Chypre »), issu du grec ancien Κύπρος désignant l'île elle-même.

Ressources naturelles[edit | edit source]

Les principales ressources de l'île sont le cuivre, pyrite, amiante, gypse, bois, sel, marbre et une terre argileuse.

Utilisation des terres[edit | edit source]

  • Terres cultivées avec renouvellement annuel (ex. champs de céréales) : 10 %
  • Cultures permanentes; sans renouvellement (ex. vergers, vignes) : 5 %
  • Autres : 85 % (est. 1998)
  • Terres irriguées : 400 km2 (est. 1998)

Risques naturels[edit | edit source]

Activité sismique modérée ; sécheresse.

Environnement[edit | edit source]

Une route pleine de boue dans la péninsule d'Akamas, Chypre. Février 2019.

Manque d'eau (pas de réserves naturelles, pluies irrégulières) mais des usines de désalinisation sont utilisées depuis 2000 (environ); pollution de l'eau par les eaux usées et les déchets industriels; dégradation côtière; destruction des habitats de la vie sauvage par l'urbanisation.

Accords internationaux Chypre adhère à :

  • La pollution de l'air,
  • La biodiversité,
  • L'évolution du climat,
  • L'évolution du climat - Protocole de Kyoto,
  • La désertification,
  • Les espèces en voie de disparition,
  • La modification de l'environnement,
  • les déchets dangereux,
  • La loi de la mer,
  • Déversement de produits dans la mer,
  • L'interdiction des essais nucléaires,
  • La protection de la couche d'ozone,
  • La pollution par les navires.

Signé, mais non ratifié :

  • La pollution de l'air - Polluants organiques persistants.

Voir aussi[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[edit | edit source]

  1. Encyclopédie Larousse en ligne - Chypre - Site Internet: http://www.larousse.fr/encyclopedie/pays/Chypre/113622 - Consulté le 22 novembre 2017
  2. Chypre, Le Petit Futé, .