Saulzais-le-Potier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saulzais-le-Potier
Saulzais-le-Potier : Hôtel de ville.
Saulzais-le-Potier : Hôtel de ville.
Blason de Saulzais-le-Potier
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Arrondissement de Saint-Amand-Montrond
Canton Châteaumeillant
Intercommunalité Communauté de communes du Grès rose
Maire
Mandat
Gérard Cardonel
2014-2020
Code postal 18360
Code commune 18245
Démographie
Population
municipale
502 hab. (2015 en diminution de 7,21 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 59″ nord, 2° 29′ 48″ est
Altitude Min. 189 m
Max. 251 m
Superficie 32,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulzais-le-Potier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulzais-le-Potier
Liens
Site web http://saulzais-le-potier.e-monsite.com/

Saulzais-le-Potier est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire, dans le milieu de la France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Faverdines La Celette Rose des vents
N
O    Saulzais-le-Potier    E
S
Vesdun Épineuil-le-Fleuriel

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Saliciacus. Nom de personne d’origine germanique Salicus et faux suffixe de possession iacus.
Sauzae, XIIe s. (Archives Départementales du Cher-38 H, abbaye de Bussières) ; Sauzei, 1220 (Archives Départementales du Cher-8 H, abbaye de Noirlac) ; Sauzei, 1220 (Archives Départementales du Cher-8 H, abbaye de Noirlac) ; Terra de Sauseyo, 1223 (Archives Départementales du Cher-8 H, abbaye de Noirlac) ; Parrochia de Sauzaio, 1230 (Archives Départementales du Cher-38 H, abbaye de Bussières) ; Parrochia de Sauzeia, 1259 (Archives Départementales du Cher-8 H, abbaye de Noirlac) ; La ville et parroche de Sauzay, 1384 (Archives Départementales du Cher-E, seigneurie de Saint-Amand-Montrond) ; Sauzay le Poutor, 1384 (Archives Départementales du Cher-E, seigneurie de Saint-Amand-Montrond) ; La parroisse de Sauzay le Potier, 1384 (Archives Départementales du Cher-38 H, abbaye de Bussières) ; Sauzay le Poter, 1385 (Archives Départementales du Cher-E, seigneurie de Saint-Amand-Montrond) ; Parrochia de Sausayo Potherii, 1399 (Archives Départementales du Cher-8 H, abbaye de Noirlac).
Le qualificatif Potier apparaît début XIVe s. ; il s’expliquerait par la présence de fabriques de poteries sur le territoire de la paroisse, mais le singulier suppose un nom de métier, devenu un nom de personne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? juillet 1941
(révoqué)
M. Valette  ? Révoqué par le Gouvernement de Vichy[1]
mars 1983[2] 2014 Henri Ratel MoDem  
mars 2014[3] en cours
(au 2 avril 2014)
Gérard Cardonel DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 502 habitants[Note 1], en diminution de 7,21 % par rapport à 2010 (Cher : -0,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
572 353 351 654 691 872 863 888 891
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
949 923 955 945 982 1 055 1 070 1 111 1 102
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 034 1 048 1 027 854 857 858 808 809 751
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
660 621 513 476 473 492 527 531 536
2013 2015 - - - - - - -
501 502 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail de l'Église Saint-Oustrille.
Statue de saint Expédit.
  • Église Saint-Oustrille (1860-1864) : de l’église précédente rebâtie au XIIe siècle, l’architecte réutilisa des piliers ronds et des arcs en grès rose de Saulzais. Cette église se situait sur l’assiette de la grande place. Au nord-ouest du bourg se trouvait le prieuré et sa chapelle, qui servait de presbytère au curé de la paroisse au XIXe siècle. La nouvelle église occupe l’assiette de cette chapelle, dont une pierre fut incrustée dans son chevet. Le clocher-porte fut élevé en pierre calcaire de La Celle-Bruère.
  • La Lande (vers 1720-1723) : la plate-forme du château de la Lande, les douves, dans l’ancienne basse-cour : les façades, côtés et toitures des bâtiments subsistant de la ferme XVIIIe siècle, savoir l’ancienne maison du fermier, l’ancien bâtiment d’habitation et le petit édifice rond élevé à l’angle sud, le bâtiment néo-classique et l’orangerie sont inscrits sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques par arrêté du 24 février 1992.
  • Monument du Centre de la France (vers 1947) : ce monument fut érigé d'après les calculs de l'abbé Théophile Moreux, mathématicien et astronome de Bourges.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Georges Baraton, né à Saulzais-le-Potier le 12 avril 1904, champion de France de cross de 7 km en 1921, record de France du 800 m, du 1 000 m et du 1 600 m en 1925 et 1926, participe aux Jeux olympiques de Paris en 1924, champion du Mile à Londres en 1924, bat le record du monde du 1 000 m peu de temps après.

Georges Pelletier-Doisy (1892-1953), habitant de Saulzais-le-Potier, aviateur français ayant réalisé de nombreuses premières en avion. Un monument en son honneur est érigé dans le village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saulzais-le-Potier.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules aux trois chevron d’or, au pal du même brochant sur le tout.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9619550z/f9.item.r=canton.zoom
  2. « Gérard Cardonel reprend le flambeau. Après cinq mandats de maire, Henri Ratel, 74 ans, n'a pas souhaité en briguer un nouveau. », Le Berry.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Les maires déjà élus dans le canton », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 18
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :