Géographie de l'Irlande (pays)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'État d'Irlande indépendant. Pour l'île d'Irlande, voir Géographie de l'Irlande. Pour l'Irlande du Nord, voir Géographie de l'Irlande du Nord.
Géographie de l'Irlande (pays)
carte : Géographie de l'Irlande (pays)
Continent Europe
Région Europe du Nord
Îles Britanniques
Coordonnées 53°N 8°O
Superficie
Côtes 1448 km
Frontières 360 km (avec le Royaume-Uni)
Altitude maximale 1 038 m (Carrauntuohil)
Altitude minimale 0 m (océan Atlantique)
Plus long cours d’eau Shannon (386 km)
Plus importante étendue d’eau Lough Corrib (176 km2)

L'Irlande[Note 1] est un pays du nord-ouest de l'Europe situé dans l'archipel des îles Britanniques[Note 2]. Il occupe la majeure partie de l'île d'Irlande, le nord-est formant l'Irlande du Nord, une nation constitutive du Royaume-Uni.

Traditionnellement, le pays est divisé en quatre provinces : le Connacht à l'ouest, le Munster au sud, le Leinster à l'est et l'Ulster au nord[Note 3]. Ces provinces sont elles-mêmes sont divisées en comtés, au nombre de 26[Note 4].

Le pays s'étend sur une superficie de 70 273 km2. Sa capitale et plus grande ville est Dublin, les autres grandes villes étant Cork, Limerick et Galway. Le plus long fleuve de l'île est le Shannon (386 km) et le plus grand lac le Lough Corrib (176 km2).

L'Irlande compte deux sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO ainsi que six parcs nationaux.

Situation[modifier | modifier le code]

L'Irlande est un État insulaire du nord-ouest de l'Europe située dans l'archipel des îles Britanniques[Note 2]. D'une superficie de 70 273 km2[3], l'Irlande occupe la majeure partie de l'île d'Irlande[4], séparée de l'Irlande du Nord, une nation constitutive du Royaume-Uni occupant le nord-est de l'île, par la « frontière irlandaise » (Irish border), d'une longueur de 360 km.

L'Irlande est bordée par l'océan Atlantique à l'ouest et au nord, la mer Celtique au sud et la mer d'Irlande et le canal Saint-Georges à l'est[Note 5] qui la séparent de la Grande-Bretagne[4], l'autre île majeure des îles Britanniques.

Paradoxalement, le point le plus au nord de l'île d'Irlande n'est pas situé en Irlande du Nord : il s'agit de Malin Head dans le comté de Donegal[6].

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Carte physique de l'île d'Irlande.

Géologie[modifier | modifier le code]

La géologie de l'Irlande est assez diverse : les différentes régions du pays abritent des roches d'âge différent, mais toutes vieilles de moins de 2 milliards d'années. Les plus vieilles roches irlandaises connues datent d'il y a 1,7 milliard d'années et se trouvent sur l'île d'Inishtrahull, au large d'Inishowen[7],[8], ou, sur l'île principale, aux environs d'Annagh Head dans la péninsule de Mullet[9]. Les formations plus récentes sont des drumlins et des vallées glaciaires datant du dernier âge glaciaire, et les dolines et les spéléothèmes dans les roches calcaires du comté de Clare[10],[11].

L'histoire géologique de l'Irlande est très diverse, du volcanisme et des mers tropicales à la dernière période glaciaire. L'Irlande s'est formée en deux parties distinctes, qui se sont ensuite rejointes pour fusionner il y a 440 millions d'années. Du fait de la tectonique et de l'effet de la glace, le niveau de la mer a monté et diminué plusieurs fois. On peut voir le résultat de ce phénomène dans toutes les roches du pays. Enfin, les glaciers ont contribué à façonner le paysage actuel[12]. L'histoire géologique du pays est également responsable de la diversité de sols observable de nos jours : tourbières et des sols bruns ; les montagnes peuvent être en granite, en grès, en calcaire dont des structures karstiques, et des formations basaltiques[13],[14],[15],[16].

Topographie[modifier | modifier le code]

Le Carrauntoohil (1 041 m), point culminant de l'Irlande.

Le relief de l'Irlande se caractérise par des montagnes et des collines sur la périphérie et une vaste plaine basse au centre du pays, les Midlands, ce qui donne à l'île d'Irlande une forme de bol[17],[18].

Les principales chaînes du pays sont les Twelve Bens dans le Connemara, les montagnes de Wicklow dans la région de Dublin et les MacGillycuddy's Reeks dans le comté de Kerry dans laquelle on trouve le Carrauntoohil, point culminant du pays (1 041 m d'altitude)[17],[18].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'Irlande, de type océanique, est fortement influencé l'océan Atlantique et caractérisé par sa fraîcheur et son humidité[17]. Les précipitations sont abondantes (1 000 mm de pluie par an dans la moitié ouest du pays) et bien réparties (plus de 200 jours par an)[17]. Les hivers sont doux (7 °C en janvier sur la côte sud) et les étés ne sont pas particulièrement chauds (15 °C en juillet)[17]. La météo se caractérise par une forte nébulosité et des vents violents sur les sommets et les côtes exposées[17].

Relevé métérologique à l'aéroport de Dublin - 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,5 2,5 3,1 4,4 6,8 9,6 11,4 11,1 9,6 7,6 4,2 3,4 6,4
Température moyenne (°C) 5 5 6,3 7,9 10,5 13,4 15,1 14,9 13,1 10,6 7 5,9 9,6
Température maximale moyenne (°C) 7,6 7,5 9,5 11,4 14,2 17,2 18,9 18,6 16,6 13,7 9,8 8,4 12,8
Ensoleillement (h) 1,8 2,5 3,6 5,2 6,1 6 5,4 5,1 4,3 3,1 2,4 1,7 3,9
Précipitations (mm) 69,5 50,4 53,5 51,1 54,8 55,8 50 71,1 66,4 70,1 64,3 75,8 732,8
Source : (en) « 30 Year Averages - Dublin Airport », sur Met Éireann (consulté le 4 avril 2017).


Biodiversité[modifier | modifier le code]

En raison de la stagnation des eaux, de la faible variation saisonnière des températures et de la violence des vents dans l'Ouest, les conditions sont peu favorables à la croissance des arbres, ce qui fait de l'Irlande le pays le moins boisé d'Europe (2 % en superficie)[17]. Néanmoins, la forêt se développe dans les espaces abrités et l'État entreprend de vastes reboisements, notamment dans les montagnes de Wicklow[17]. Les conditions géographiques irlandaises sont favorables à la lande et à la tourbière, cette dernière couvrant 20 % de la surface de l'île[17]. Ces milieux sont propices au développement de plantes basses et spongieuses comme la sphaigne, la linaigrette et la molinie, qui se décomposent en une tourbe acide dont l'épaisseur peut aller jusqu'à plus de 10 m[17].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Répartition de la population[modifier | modifier le code]

En 2013, la population est estimée à 4,6 millions d'habitants[19]. La densité est relativement faible (moins de 65 hab./km2) et le taux d'urbanisation est de 60 %, ce qui nettement inférieur à la moyenne de l'Union européenne[19].

La plus grande ville du pays est la capitale Dublin, qui, avec 1 million d'habitants, concentre près du quart de la population totale de l'Irlande[19]. Dublin est ainsi loin devant la deuxième ville du pays, Cork, dans le sud, avec 120 000 habitants[19]. Les régions du centre, de l'ouest, et du nord-ouest, notamment le Connemara, sont quant à elles très peu peuplées[19].

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Découpage traditionnel[modifier | modifier le code]

Les 32 comtés traditionnels d'Irlande.

Traditionnellement, l'île d'Irlande est découpée en quatre provinces : le Connacht à l'ouest, le Munster au sud, le Leinster à l'est et l'Ulster au nord. Historiquement, il existait une cinquième province, le Mide, qui fut absorbée par le Leinster. Ces provinces sont héritées de l'organisation gaélique du territoire avant la conquête anglo-normande. Si elles n'ont plus de caractère administratif depuis un millénaire, elles sont fondamentales à la conception du territoire irlandais. Une partie de la province de l'Ulster, dans le nord-est de l'île, n'appartient pas à l'Irlande mais à l'Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni.

Les quatre provinces sont elles-mêmes subdivisées en 32 comtés créés par les Anglais pour administrer le territoire irlandais conquis. Aujourd'hui, seuls 26 comtés appartiennent à l'État d'Irlande puisque les 6 autres forment la partie de l'Ulster constituant l'Irlande du Nord. Si en Irlande du Nord, ces comtés n'ont plus aucun caractère administratif (remplacés par des districts), ils servent encore aujourd'hui de base aux autorités locales irlandaises, à quelques exceptions près :

Découpage actuel[modifier | modifier le code]

Le découpage administratif actuel de l'Irlande est basé sur la nomenclature des unités territoriales statistiques (NUTS) définie par Eurostat. Le pays n'utilise pas le premier niveau de NUTS (l'État entier est compris dans une seule région)[20].

L'Irlande est découpé en deux régions statistiques (NUTS 2) : Border, Midland and Western au nord et Southern and Eastern au sud[20]. Elles-mêmes sont divisées en huit autorités régionales (NUTS 3)[20].

Le pays est subdivisé en 31 autorités locales[21] correspondant au premier niveau d'unités administratives locales du NUTS[22]. Le territoire de ces autorités locales est basé sur les comtés traditionnels et les cités indépendantes (Dublin, Cork, Galway, Limerick et Waterford)[Note 6],[21].

Enfin, le deuxième niveau d'unités administratives locales en Irlande correspond aux 3 441 divisions électorales[22].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie de l'Irlande.

Transports[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport en Irlande.
Axes routiers majeurs en Irlande.
Réseau ferroviaire de l'Irlande.

L'Irlande possède de nombreux ports sur toute sa côte, le plus important étant le port de Dublin[23].

L'Irlande possède cinq aéroports internationaux majeurs : Dublin (24 962 518 passagers en 2015), Cork (2 065 678 passagers), Shannon (1 680 272 passagers), Knock-Irlande Ouest (684 671 passagers) et Kerry (303 039 passagers)[24].

Zones protégées[modifier | modifier le code]

Monastère de Sceilg Mhichíl.

L'Irlande compte deux sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, tous deux classés comme « bien culturel »[25] :

  • Brú na Bóinne ou « ensemble archéologique de la Vallée de la Boyne », trois sites préhistoriques sur la rive nord de la Boyne, à 50 km au nord de Dublin[26]
  • Sceilg Mhichíl (anglicisé Skellig Michael), un îlot rocheux du sud-ouest du pays où s'est installée une communauté chrétienne du haut Moyen Âge[27]

Par ailleurs, le pays compte 7 sites inscrits sur sa liste indicative au patrimoine mondial[28], c'est-à-dire des sites que l'État a l'intention de faire inscrire au patrimoine mondial[29].

Le National Parks and Wildlife Service, un organisme dépendant du Department of Arts, Heritage, Regional, Rural and Gaeltacht Affairs, gère plusieurs aires protégées[30], dont six parcs nationaux : Ballycroy, Burren, Connemara, Glenveagh, Killarney et Wicklow[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Officiellement, le nom de l'État d'Irlande est simplement « Éire » en irlandais ou « Ireland » en anglais[1], soit « Irlande » en français[2]. Néanmoins, pour le différencier de l'île d'Irlande, on rencontre aussi l'appellation « république d'Irlande ». Pour plus d'informations, voir : Noms de l'État d'Irlande.
  2. a et b En Irlande, le toponyme « îles Britanniques » n'est pas reconnu du fait que l'adjectif « britannique » se réfère au Royaume-Uni dont l'Irlande est indépendante. Pour plus d'informations, voir : Controverse sur le nom des îles Britanniques (en)
  3. Seule une partie de l'Ulster appartient à l'État d'Irlande, l'autre formant l'Irlande du Nord.
  4. Sur toute l'île d'Irlande, il existe 32 comtés mais 6 comtés de l'Ulster appartiennent à l'Irlande du Nord.
  5. Le canal de Saint-Geoge relie la mer Celtique à la mer d'Irlande[5].
  6. Cork, Dublin et Galway sont gérées indépendamment de leurs comtés respectifs (par un City Council) tandis que Limerick et Waterford disposent du même conseil que leur comté (City and County Council). De plus, le comté de Dublin, dispose, en plus du Dublin City Council de 3 County Council correspondant aux comtés issus de sa partition : Dún Laoghaire-Rathdown, Fingal et Dublin Sud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Irlande. « Constitution de l'Irlande », art. 4 [lire en ligne (page consultée le 5 avril 2017)]
  2. Ministère des affaires étrangères et européennes, « Recommandation concernant les noms d'États, d'habitants, de capitales, de sièges diplomatiques ou consulaires », sur Légifrance (consulté le 5 avril 2017).
  3. « Demographic Yearbook—Table 3: Population by sex, rate of population increase, surface area and density » [PDF], United Nations Statistics Division, (consulté le 5 avril 2017)
  4. a et b « Irlande », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 4 avril 2017).
  5. « Canal Saint-Georges », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 4 avril 2017).
  6. (en) Met Éireann, « Weather Observing Stations - Malin Head » (consulté le 5 avril 2017).
  7. (en) « Site Synopsis (Inishtrahull) » [archive du ] [PDF], National Parks and Wildlife Service (consulté le 30 janvier 2008)
  8. (en) N. H. Woodcock, Geological History of Britain and Ireland, Blackwell Publishing, (ISBN 0-632-03656-7, lire en ligne), p. 57
  9. (en) J. Stephen Daly, « Pre-Caledonian History of the Annagh Gneiss Complex North-Western Ireland, and Correlation with Laurentia-Baltica », Royal Irish Academy, Dublin, vol. 15,‎ , p. 5 (JSTOR 30002311)
  10. (en) N. H. Woodcock, Geology and Environment in Britain and Ireland, CRC Press, (ISBN 1-85728-054-7, lire en ligne), p. 13
  11. (en) Theodore William Moody, Francis John Byrne, Francis X Martin et Art Cosgrove, A New History of Ireland, Oxford University Press, (ISBN 0-19-821737-4, lire en ligne), p. 37
  12. (en) John Wilson Foster et Helena C. G. Chesney, Nature in Ireland: A Scientific and Cultural History, McGill-Queen's Press, (ISBN 0-7735-1817-7, lire en ligne), p. 16
  13. (en) « Bog of Allen », Ask About Ireland, Department of the Environment, Community and Local Government (consulté le 22 novembre 2013)
  14. (en) « Giant's Causeway and Causeway Coast », Unesco World Heritage Sites (consulté le 23 janvier 2008)
  15. Brittle tectonism in relation to the Palaeogene evolution of the Thulean/NE Atlantic domain: a study in Ulster (Subscription required) Retrieved on 10 November 2007
  16. (en) Gordon Deegan, « Blasting threatens future of stalactite » [archive du ], Irish Examiner, (consulté le 23 janvier 2008)
  17. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Irlande : géographie physique », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 4 avril 2017).
  18. a et b (en) Tourism Ireland, « Mountains of Ireland » (consulté le 10 avril 2017).
  19. a, b, c, d et e « Irlande : population », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 5 avril 2017).
  20. a, b et c http://ec.europa.eu/eurostat/web/nuts
  21. a et b http://www.housing.gov.ie/local-government/administration/local-authorities/local-authorities
  22. a et b http://ec.europa.eu/eurostat/web/nuts/national-structures-eu
  23. http://www.cso.ie/en/releasesandpublications/er/spt/statisticsofporttraffic2015/
  24. http://www.cso.ie/en/releasesandpublications/er/as/aviationstatistics2015/
  25. UNESCO, « Liste du patrimoine mondial », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 4 avril 2017).
  26. UNESCO, « Brú na Bóinne - Ensemble archéologique de la Vallée de la Boyne », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 4 avril 2017).
  27. UNESCO, « Sceilg Mhichíl », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 4 avril 2017).
  28. UNESCO, « Listes indicatives / Irlande », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 4 avril 2017).
  29. UNESCO, « Listes indicatives », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 4 avril 2017).
  30. (en) National Parks and Wildlife Service, « About the NPWS » (consulté le 4 avril 2017).
  31. (en) National Parks and Wildlife Service, « National Parks in Ireland » (consulté le 4 avril 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]