Yzengremer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yzengremer
Yzengremer
La place.
Blason de Yzengremer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu
Maire
Mandat
Vincent Penon
2020-2026
Code postal 80520
Code commune 80834
Démographie
Population
municipale
514 hab. (2018 en diminution de 1,53 % par rapport à 2013)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 40″ nord, 1° 31′ 07″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 127 m
Superficie 3,4 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Friville-Escarbotin
(banlieue)
Aire d'attraction Friville-Escarbotin
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Friville-Escarbotin
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Yzengremer
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Yzengremer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yzengremer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yzengremer

Yzengremer est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

La commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Yzengremer est un village de la côte picarde, situé à 7,5 kilomètres de la Manche, à proximité de l'ancienne route nationale 25 (actuelle RD 925) reliant notamment Abbeville26 km) au Tréport. Par la route, Amiens est à 67 km.

L’accès au village peut se faire à partir des autoroutes A16 (Paris - Dunkerque) ou A28 (Abbeville - Rouen).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Yzengremer est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Friville-Escarbotin, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[4] et 6 661 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Friville-Escarbotin, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 33 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est Zinguérmeu en picard[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Comme l'atteste le monument aux morts, la commune a payé un lourd tribut au cours du conflit.

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Une victime civile est citée sur le monument aux morts de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1924   Legrand    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 2014 Christian Dambreville[10]    
2014[11] 3 juillet 2020[12] Francis Bourdon    
3 juillet 2020[13] En cours
(au 8 juillet 2020)
Vincent Penon    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 514 habitants[Note 3], en diminution de 1,53 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
414442448509502528502502490
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
508506504512551575574560505
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
522539470470458441439462471
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
471499483462516548558513514
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le maximum de la population a été atteint en 1886 avec 575 habitants.

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 53,4 % d'hommes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 25,7 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 15,1 %, plus de 60 ans = 20,7 %) ;
  • 46,6 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 25,7 %).
Pyramide des âges à Yzengremer en 2007 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
5,7 
75 à 89 ans
9,2 
15,0 
60 à 74 ans
16,5 
15,1 
45 à 59 ans
17,6 
17,7 
30 à 44 ans
19,1 
25,7 
15 à 29 ans
19,2 
20,7 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Au niveau de l'enseignement primaire, les communes d'Yzengremer et Méneslies sont organisées en un regroupement pédagogique intercommunal[20].

Le regroupement compte 42 élèves pour deux classes à la rentrée scolaire 2019-2020. Le transport scolaire est assuré par le département, les repas de midi peuvent être pris à la maison familiale et rurale d'Yzengremer et la garderie se tient dans une ancienne classe[21].

Par ailleurs, la commune abrite un lycée professionnel, la Maison familiale rurale qui prend en charge l'enseignement des élèves destinés aux métiers de l'entretien paysager.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Médard du XVe siècle. Bâtie primitivement en craie, elle a été restaurée en brique ; une sacristie a été adjointe.
  • Château du XVIIe siècle, inscrit monument historique, en brique et pierre, avec un corps de logis rectangulaire flanqué d'une seule aile en retour d'équerre à décrochements successifs ; l'avant-corps central de chaque façade a été ajouté au XIXe siècle[22].
  • Ancien site industriel de serrurerie[23].
  • Croix gothique du XVIe siècle, dans le cimetière, restaurée en 2014, classée monument historique[24],[25].
  • Réalisé par les établissements Carbonnier de Friville-Escarbotin, le monument aux morts est situé sur la place, près de l'église.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Yzengremer Blason
Parti: au 1er d'azur à trois croissants d'or, au 2e de gueules à trois bourdons de pèlerin d'argent[26].
Détails
Il s'agit des armes des De Fautereau (trois croissants) et des La Bourdonnaye (trois bourdons).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Yzengremer », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 24 juillet 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Friville-Escarbotin », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Friville-Escarbotin », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 5 avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  9. Jean-Marie François, Histoères, contes et pi légindes d'éch poéyi picard, La Vague Verte, .
  10. [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 24 mai 2009).
  11. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  12. « À Yzengremer, le maire Francis Bourdon ne se représente pas : « Je souhaite reconsacrer du temps à ma famille » : Le maire d’Yzengremer a décidé il y a plus d’un an qu’il ne se représenterait pas », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2020) « Avant Francis Bourdon, les deux derniers maires d’Yzengremer avaient chacun occupé la fonction pendant plus de trois décennies. En arrêtant à la fin de son premier mandat, le maire actuel met donc fin à cette tradition de longévité ».
  13. « À Yzengremer, un conseil municipal d’installation sans surprise pour le nouveau maire Vincent Penon : Après que sa liste a remporté 14 sièges sur 15 lors des élections municipales, Vincent Penon, qui n'a jamais été élu avant, est propulsé maire d'Yzengremer (Somme) pour 6 ans », [L'Éclaireur du Vimeu,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Évolution et structure de la population à Yzengremer en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010).
  19. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010).
  20. Courrier picard, édition Picardie maritime, 27 janvier 2017, p. 16.
  21. « Une bonne rentrée malgré une classe en moins », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 12.
  22. Notice no IA80000708, base Mérimée, ministère français de la Culture Notice no IA80000785, base Mérimée, ministère français de la Culture Jardin d'agrément du château d'Yzengremer à Yzengremer (80).
  23. « Ancien site industriel de serrurerie », notice no IA00076638, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Alexandra Mauviel, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, p.10, 23 août 2014..
  25. « archives.somme.fr/ark:/58483/a… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  26. Yzengremer sur armorialdefrance.fr