49e régiment d'artillerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

49e régiment d’artillerie
Création 1911
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d’artillerie
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.
Décorations la Croix de guerre 1914-1918 avec une citation à l’ordre de l’armée.

Le 49e régiment d’artillerie (ou 49e RA) est une unité de l'armée française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  •  : création du 49e régiment d’artillerie au moment de la loi des trois ans
  • ? - 1939 : 49e régiment d'artillerie de région fortifiée (RARF)
  • 1939 - 1940 : 49e régiment d'artillerie mobile de forteresse automobile (RAMFA)

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1911-19 : colonel Barthal

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.


Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Casernement et affectations[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le 49e régiment d'artillerie de région fortifiée est rattaché au secteur fortifié de la Sarre de la ligne Maginot.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Devenu 49e régiment d'artillerie mobile de forteresse à la mobilisation septembre 1939, le régiment est formé de trois groupes tractés armés avec vingt-quatre canons de 75 mm 1897/1933 TTT et douze 155 mm C 1917 Schneider TTT[1]. Il participe à la bataille de France.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

(*) Bataille portée au drapeau du régiment.

Fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918

Devise[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Mary, Alain Hohnadel, Jacques Sicard et François Vauviller (ill. Pierre-Albert Leroux), Hommes et ouvrages de la ligne Maginot, t. 2 : Les formes techniques de la fortification Nord-Est, Paris, éditions Histoire & collections, coll. « L'Encyclopédie de l'Armée française » (no 2), , 222 p. (ISBN 2-908182-97-1), p. 162

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurence Chegaray, « Le 49 Régiment d'Artillerie », Centre-Presse,
  • Historique du 49e Régiment d'artillerie du 2 août 1914 au 11 novembre 1918, Niort, Impr. de H. de la Porte, , 40 p., lire en ligne sur Gallica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]