Jean-Luc Sandoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Luc Sandoz
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Matériau bois
Directeur de thèse
Distinctions
Académie d'architecture 2016

Jean-Luc Sandoz est un ingénieur franco-suisse, d'abord chercheur, puis professeur. Il fonde ensuite plusieurs entreprises dans le domaine de l'ingénierie, de l'industrialisation, de la construction et des expertises, le tout en lien avec le matériau bois[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et début[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'agriculteurs du Haut-Doubs, il fait connaissance avec le matériau bois en commençant avec un CAP menuisier, puis BEP ébéniste avant de rejoindre le lycée Bois de Mouchard en 1976 où il obtient un BTS en Construction bois[4],[5].

Ancien élève de l'ENSTIB – École Nationale Supérieure des Technologies et des Industries du Bois (promotion 1983), il commence sa thèse à l'EPFL en 1985, sur le thème des ultrasons et de la résistance mécanique des bois, sous la direction du Professeur Julius Natterer, qui dirige alors la chaire Bois de l'EPFL[6]. Il obtient son doctorat en 1990[7].

Ce travail est visionnaire et projette le matériau bois dans l'approche des futurs Eurocodes qui deviennent la norme européenne dans les années 1990[8],[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Des scientifiques de par le monde le citent en référence et reprennent ces travaux dans leurs propres recherches et sur les essences de bois relatives à leur massif[10].

Il poursuit la recherche et le développement à l'IBOIS - le Laboratoire des Constructions en bois de l'EPFL, dans deux grands domaines que sont les technologies non destructives pour mesurer la qualité mécanique du matériau bois et l'optimisation des structures en bois pour les rendre plus accessibles dans le domaine des grandes portées pour les grands bâtiments.

En 1993, il est nommé professeur par Jean-Claude Badoux, auprès de Julius Natterer pour renforcer la recherche et l'enseignement dans le domaine des structures en bois[6]. Dans ce contexte, et pour développer un support à l'enseignement, il rédige avec ses coauteurs « Construction en Bois », le volume 13 de la Collection Traité de Génie Civil de l'École polytechnique fédérale de Lausanne, qui sera publié en 1996 et réédité à plusieurs reprises.

Jean-Luc Sandoz, associé à la création du Master post grad Construction en bois pour les étudiants en ingénierie et en Architecture, initié en 1988 par Julius Natterer avec Roland Schweitzer, porte cette formation à un niveau international[11],[12].

Entrepreneur[modifier | modifier le code]

En 1999, Jean-Luc Sandoz quitte le milieu académique pour se consacrer à ses entreprises mais il continue de partager sa vision, ses connaissances et ses expériences à travers des conférences et webinaires à travers le monde[3]. Expert mondial des expertises et de la construction bois, il est basé à Lausanne et à Paris[13],[1].

En 2021, son groupe CBS-Lifteam passe le cap des 30 ans basés sur l'innovation dans les expertises et la construction bois[14],[15]. L'activité s’étend de l’ingénierie (CBS-CBT) à la construction bois (Lifteam) en passant par la préfabrication (Ecotim)[16].

Conférences[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Sandoz dispense ses conférences à l’EPFL jusqu’en 2004. Il intervient à l'Université de Lorraine, à l’ENSTIB, au Centre de Hautes Études de la Construction[17], à l’École d’Architecture de Paris Val de Seine, à l’École d’Architecture de Paris La Villette et à l’École d’Architecture de Paris Belleville.

Il intervient au Forum International de la Construction Bois en Allemagne et en France, au forum Lignomad en Espagne, au Salon bois de Namur en Belgique, au salon bois de Bulle en Suisse et lors du Symposium bois du Québec au Canada[18],[19],[20].

Expertise de bâtiments emblématiques[modifier | modifier le code]

Structures emblématiques[modifier | modifier le code]

Construction bois[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Sandoz intègre le bois dans tous les types d'ouvrages[28]. L'ingénierie du domaine des structures associées à la connaissance du matériau bois permet de placer les sections de bois de manière optimale dans ses ouvrages[1],[3],[29],[4]. Les calculs réalisés dans son bureau d'études bois et sa quête d'innovation lui permettent d'obtenir des records de portées ou encore de hauteurs, mais aussi des performances thermiques et acoustiques ou encore de réduire considérablement l'impact carbone, ce qui permet à ses projets d'obtenir des trophées[30],[31],[32],[33],[34],[35],[36],[37],[38],[39].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille de l’académie d’architecture dans la catégorie Cadres Techniques d’entreprise en 2016[43],[44].
  • Lauréat du concours La Canopée dans la catégorie Entreprise à Nancy le 4 mars 2020[45].

Philosophie responsable envers la biosphère[modifier | modifier le code]

Plus d'ingénierie, moins de matière, plus d'emplois, moins d'énergies gaspillées

Sa philosophie engagée depuis le début de sa carrière pour un vrai développement durable réside dans ce slogan : « plus d'ingénierie, moins de matière »[29],[13]. Optimiser la matière, le plus localement possible, dans une optique d'économie et d'écologie prend son origine dans la prise de conscience forte de la finitude des ressources sur le système-Terre.

Il est cité en exemple à suivre par les experts scientifiques de l'Union internationale pour la conservation de la nature, ONG basée en Suisse, quand il met en avant des systèmes constructifs en bois, plutôt en bois locaux, plutôt sans colle, plutôt bien calculés c'est-à-dire optimisés en fonction des cahiers des charges des bâtiments, ceci dans le but d'économiser la matière pour ne pas la gaspiller, même s'il s'agit d'un matériau biosourcé et renouvelable[46].

Dans ses conférences, il répète que « le bois est un matériau certes renouvelable, mais il ne faut pour autant pas ni le gaspiller, ni l'imbiber de produits toxiques ». Il ajoute que « la valeur ajoutée, apportée tout au long de la chaîne de valeur de la filière bois, de l'amont à l'aval, permet de garantir des emplois et des contributions sociales qui ne sont pas délocalisables »[29].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sophie Marenne, « CBS-CBT, l’expert mondial du bois enraciné en Suisse romande », sur https://agefi.com, L'Agefi (Suisse),
  2. Damien Parmentier, Vosges, Art de vivre et création, Éditions du Chêne - Hachette, , 184 p. (ISBN 978-2812311123), Portrait de Jean-Luc Sandoz, le Phenix du bois, page 177
  3. a b c et d Jonas Tophoven, « Jean-Luc Sandoz, le pape de la construction bois moderne a soixante ans », sur www.batirama.com,
  4. a et b Fordaq, « Jean-Luc Sandoz, théorie et pratique », sur https://bois.fordaq.com,
  5. Bernard Mougin, « Lycée du bois, Anciens élèves », sur lycee-du-bois.com
  6. a et b « Nomination des professeurs par Jean-Claude Badoux, Président EPFL », FLASH EPFL,
  7. « Sandoz, Jean-Luc (1960-....) », sur idref.fr (consulté le )
  8. Joffrey Viguier, « Classement mécanique des bois de structure. Prise en compte des singularités dans la modélisation du comportement mécanique, P.60 », sur Université de Lorraine,
  9. O. Gagliardini, « Construction Bois selon l’Eurocode 5, p.111 », sur Université Grenoble-Alpes,
  10. « Nombre de citations classé par année », sur scholar.google.com/ (consulté le )
  11. Battiste Cesa, « Une chaire au rayonnement international », sur https://www.letemps.ch, Le Temps,
  12. db Deutsche Bauzeitung, « Ingenieurporträt, Julius Natterer », sur db-bauzeitung.de,
  13. a b et c Jean-Bernard Litzler, « Le centre spatial de Kourou accueille un immeuble en bois », sur Le Figaro, Le Figaro (consulté le )
  14. École nationale supérieure des technologies et industries du bois, « Zoom sur Jean-Luc Sandoz, Promo 1983 », sur enstib.univ-lorraine.fr,
  15. « CBS-CBT Lifteam : trente ans d’innovations bois », sur brefeco.com,
  16. « L'industriel du bois CBS -Lifteam s'attend à une forte reprise », sur batirama.com,
  17. « Enseignant CHEC », sur -chec.fr
  18. (es) María Pilar Giraldo, « Charlas principales », sur https://www.lignomad.com,
  19. « PRÉSENTATION DES ORATEURS », sur https://www.oewb.be
  20. (en) Elie Gould, « Expert Presenters and Moderators », sur https://quebecwoodexport.com,
  21. Le Moniteur, « Des experts français au chevet de la Cité interdite », sur www.lemoniteur.fr, Le Moniteur,
  22. « Restructuration et extension d'un ancien entrepôt en hôtel 4* », sur https://calq.fr,
  23. Catherine Sabbah, « Icade change la stratégie et la présidence des EMGP », sur https://www.lesechos.fr, Les Échos,
  24. Lattitude 5, le magazine d'information du centre technique, le port spatial de l'Europe, n°115, « Le futur visage du centre technique, page 16 à 19 »,
  25. « Le bois s'expose au Grand palais éphémère », sur cahiers-techniques-batiment.fr,
  26. JT, « Le 10e Forum International Bois Construction est terminé »,
  27. Jonas Tophoven, « L’Auditorium éphémère en bois du 10e Forum Bois Construction cherche preneur ! », sur batirama.com,
  28. (de) « Ein Vorreiter des französischen Holzbaus wird 60 », Holz-Zentralblatt, N°33, P. 598,
  29. a b et c Pôle Excellence Bois, « Webinaire sur la construction en bois local », sur www.youtube.com,
  30. Milena Chessa et Adrien Pouthier, « Première œuvre 2014 : visite de logements en bois à Montreuil », sur https://www.lemoniteur.fr, 9 avrill 2015
  31. (en) Adrian Welch, « Winner of the WAN Wood in Architecture 2015 AWARD », sur https://www.e-architect.com (consulté le )
  32. « Nexity : le Palazzo Méridia remporte le Trophée Fibois », sur https://www.boursorama.com,
  33. Sarah Ador, « Trophée Séquence bois / Lauréat qualité spatiale », sur https://www.sequencesbois.fr,
  34. « Dossier de presse Trophées Bois Île-de-France 2015 », sur https://www.ekopolis.fr,
  35. « Le Prix national de la construction bois révèle ses lauréats 2014 », sur https://www.batiactu.com,
  36. « L’école des éco-citoyens Groupe scolaire Aimé Césaire 91 », sur http://www.toa-archi.com,
  37. « Premiers Lauréats Trophées Bois Ile-de-France », sur https://batijournal.com,
  38. Yann Delanoë, « L’immeuble en bois le plus haut de France, le Palazzo Méridia, joyau de l’Ecovallée à Nice, vient de recevoir un nouveau trophée », sur https://www.nicematin.com,
  39. « 2ème Prix Trophées Bois IDF | 30 logements sociaux à Chanteloup-en-Brie », sur https://actus.facadebois.com,
  40. « Le gymnase Hacine-Chérifi prix WAN 2015 », sur https://www.lemoniteur.fr,
  41. Enstib, « Nos anciens ont du talents: Zoom sur Jean-Luc Sandoz, promo 1983 », sur enstib.univ-lorraine.fr,
  42. Julius Natterer, Jean-Luc Sandoz et Martial Rey, Construction en bois, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 560 p. (ISBN 9782880749491)
  43. Milena Chessa, « Le logement, fil rouge des Prix de l’Académie d’architecture 2016 », sur lemoniteur.fr, Le Moniteur,
  44. « Liste des médailles de l'Académie d'architecture, page 12 »,
  45. Jean-Luc Sandoz – Lauréat de la catégorie Entreprise à Nancy le 4 mars 2020
  46. Francois LAMARRE, « Le projet puritain de l'Union pour la nature », sur https://www.lesechos.fr, Les Échos,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]