Sarre-Union

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sarre-Union
La fontaine aux Boucs sur la place de la République
La fontaine aux Boucs sur la place de la République
Blason de Sarre-Union
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Saverne
Canton Sarre-Union
Intercommunalité C.C. du Pays de Sarre-Union
Maire
Mandat
Marc Séné
2014-2020
Code postal 67260
Code commune 67434
Démographie
Population
municipale
3 017 hab. (2011)
Densité 196 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 29″ N 7° 05′ 22″ E / 48.94138889, 7.08944444 ()48° 56′ 29″ Nord 7° 05′ 22″ Est / 48.94138889, 7.08944444 ()  
Altitude Min. 217 m – Max. 330 m
Superficie 15,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Sarre-Union

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Sarre-Union

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarre-Union

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarre-Union
Liens
Site web http://www.sarre-union.fr

Sarre-Union est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Sarre-Union se situe dans la région naturelle de l'Alsace Bossue.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Sarre-Union: En allemand : Saarunion; en francique rhénan : Buckenum. Saarbuckenheim en 1916-1918 et 1940-1945.
  • Bouquenom: Buckenheimensis et Bouchenheim (1539).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La commune est la réunion en 1794 de deux anciennes communes, Bouquenom (Bockenheim) et Ville-Neuve de Sarrewerden (Neu-Saarwerden), de part et d'autre de la Sarre ; la période révolutionnaire de la Convention nationale lui a valu son nom de Saar-Union. Saar-Union a été francisé en Sarre Union après la Première Guerre mondiale.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

  • Lors de la mort du dernier comte de Sarrewerden, Bouquenom fut donnée en fief au comte de Moers, puis au comte de Nassau-Sarrebruck (1554-1559) partisan du luthéranisme et qui introduisit la Réforme.
  • En 1629, le duc François II de Lorraine prit possession de la ville et y rétablit la religion catholique.

La guerre de trente ans provoqua d'épouvantables ravages et les continuels passages de troupes dévastèrent toute la région. Le château de Sarre-Union fut détruit. En 1697, Bouquenom et Sarrewerden furent rattachées directement à la Lorraine ; les Nassau décidèrent donc de construire une nouvelle capitale, Neusarrewerden (La Ville Neuve). À la mort du dernier duc de Lorraine, Stanislas, en 1766, Bouquenom devint française. Dans le comté, le prince Louis de Nassau Sarrebruck succèda en 1768 à son père Guillaume-Henri. Ses maladresses contribuèrent au rattachement du comté et de Neusarrewerden à la France. Pour des raisons confessionnelles, la région fut rattachée au Bas-Rhin par décret du 14 février 1793.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sarre-Union

Les armes de Sarre-Union se blasonnent ainsi :
« D'azur à la bande ondée d'argent. »[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Louis Karcher[2]   Négociant
mars 2001 en cours Marc Séné UMP Conseiller général du Canton de Sarre-Union depuis 2012
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 017 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
692 2 791 3 004 3 424 3 531 3 956 4 257 3 756 3 694
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
3 378 3 449 3 498 3 330 3 220 3 248 3 195 3 102 2 991
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 007 3 010 3 134 2 765 2 748 2 543 2 632 2 563 2 431
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 645 2 965 3 130 3 169 3 159 3 356 3 185 3 161 3 017
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La synagogue de Sarre-Union vers 1900.
L'église luthérienne
  • Lycée d'enseignement général, technique et professionnel Georges-Imbert.
  • Collège Pierre-Claude.
  • École maternelle Le Petit-Prince.
  • École élémentaire (primaire).

Économie[modifier | modifier le code]

  • La distribution d'électricité pour les particuliers n'est pas assurée par EDF mais par une régie communale.
  • L'entreprise Jus de fruits d'Alsace du groupe Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel est implantée sur le territoire de la commune[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges à Bouquenom[7], [8], [9].
  • Église luthérienne à Ville-Neuve[10], [11], [12].
  • Chapelle Saint-Louis de l'ancien collège des jésuites à Bouquenom[13].
  • Synagogue. La première fut construite en 1839, mais au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle fut ravagée et pillée, et l'immeuble fut endommagé par des tirs d'artillerie. Restaurée, elle fut inaugurée en 1950[14], [15] .

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • Portail d'entrée du 1 rue du Presbytère, inscrit MH en 1934[16]
  • Porte sur rue et escalier du 1, anciennement 3, rue des Potiers, inscrite MH en 1934[17]
  • Porte sur cour (1560) du 9 Grand'Rue, inscrite MH en 1934[18]
  • Porte sur rue (1714) du 27 rue de Verdun, inscrite MH en 1934[19]
  • Porte sur rue, appui de la baie voisine avec consoles à têtes de lions et porte latérale du 14 rue de Verdun, inscrits MH en 1934[20]
  • Oriel de la façade du 37 Grand'Rue, inscrit MH en 1934[21]
  • Porte sur rue (1707) au 16 rue de Verdun, inscrite MH en 1934[22]
  • Porte sur rue au 25 rue de Verdun, inscrite MH en 1934[23]
  • Façade et toiture du 1, anciennement 5, rue des Tourneurs, inscrites MH en 1934[24]
  • Ancien temple réformé (1750), rue des Églises, inscrit MH en 1923[25]
  • Façades et toiture de l'ancien Hôtel de Ville de Neusaarwerden, 1 rue de l'École, inscrites MH en 1934[26]
  • Porte sur rue au 29 rue du Couvent, inscrite MH en 1934[27]
  • Porte et oriel au 6, rue du Couvent, inscrits MH en 1934[28]
  • Oriel (1620) de la façade sur rue au 25, Grand'Rue, inscrit MH en 1934[29]
  • Porte (1718) encastrée dans le mur de clôture du jardin de l'Hôtel de Ville, inscrite MH en 1934[30]
  • Oriel sur rue (inscrit MH en 1934) ; façades sur rue et sur cour de la maison Renaissance et de l'aile en retour sur la cour (inscrites en 1993) au 11, Grand'Rue[31]
  • Porte sur rue au 22 rue Frédéric-Fluher, inscrite MH en 1934[32]
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Plaque à la mémoire de Jean-Jacques et Antoine Schilt

Voir aussi[modifier | modifier le code]

L'équipe de football locale, l'US Sarre Union, promue en 2011 en Championnat de France Amateur (4ème division française), a réussi à se maintenir à ce niveau depuis, malgré un budget restreint.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Joseph Levy, Geschichte der Stadt Saarunion, seit ihrer Entstehung bis zur Gegenwart, Buchdruckerei M. Hostetter, Vorbruck-Schirmeck, 1898, 479 p.
  • (fr) Claudine Dupont, 1944-1994 : il y a cinquante ans, la Libération, Musée régional de l'Alsace bossue, Sarre-Union, 1994, 32 p. (publié à l'occasion de l'exposition Sarre-Union, 1944-1994 présentée au Musée régional de l'Alsace bossue, Sarre-Union, en septembre-décembre 1994)
  • (fr) Dagobert Fischer, Sarre-Union, Sarrewerden et leurs environs : histoire de l'ancien comté de Saarwerden et de la prévoté de Herbitzheim, Res Universis, Paris, 1993, 211 p. (ISBN 2-87760-950-2) (titre original : Histoire de l'ancien comté de Saarwerden et de la prévoté de Herbitzheim, 1877)
  • (fr) Georges Irrmann, Saarunion Elsass à Sarre-Union (Bas-Rhin) : un siècle d'histoire en images, vol. 2, Artisans, commerçants et industries, associations, évènements et traditions, 2005, 159 p. (ISBN 2-913162-52-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le )
  2. Père de Théodore Karcher
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  5. Jus de fruits d’Alsace investit 15 M€, Le Républicain lorrain
  6. « Notice no IA67005966 », base Mérimée, ministère français de la Culture Château
  7. « Notice no IA67005911 », base Mérimée, ministère français de la Culture église paroissiale Saint-Georges
  8. « Notice no IA67005913 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière
  9. « Notice no IA67005978 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière
  10. « Notice no IA67005961 », base Mérimée, ministère français de la Culture Eglise de luthériens
  11. « Notice no PA00084943 », base Mérimée, ministère français de la Culture Ancien temple réformé
  12. « Notice no IA67005977 », base Mérimée, ministère français de la Culture temple de protestants
  13. « Notice no IA67005918 », base Mérimée, ministère français de la Culture Collège de jésuites Saint-Louis
  14. « Notice no IA67005912 », base Mérimée, ministère français de la Culture synagogue
  15. « Notice no IA67005914 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de juifs
  16. « Notice no PA00084937 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice no PA00084936 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Notice no PA00084932 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Notice no PA00084942 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Notice no PA00084939 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Notice no PA00084935 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Notice no PA00084940 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Notice no PA00084941 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Notice no PA00084938 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Notice no PA00084943 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Notice no PA00084927 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Notice no PA00084930 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Notice no PA00084929 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « Notice no PA00084934 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. « Notice no PA00084928 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  31. « Notice no PA00084933 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. « Notice no PA00084931 », base Mérimée, ministère français de la Culture