Région naturelle de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte orographique de la France métropolitaine

Une région naturelle ou pays traditionnel de France, est un territoire d'étendue souvent limitée (quelques dizaines de kilomètres) ayant des caractères physiques homogènes (géomorphologie, géologie, climat, sols, ressources en eau) associés à une occupation humaine également homogène (perception et gestion de terroirs spécifiques développant des paysages et une identité culturelle propres).

Le terme de « région naturelle » est à distinguer de celui de « région administrative » qui concerne l'organisation politique et la gestion administrative d'un territoire.

L'héritage historique[modifier | modifier le code]

De nombreuses régions naturelles de France ont pu correspondre à une limite politique du Moyen Âge, héritée des pagi gallo-romains, et parfois, à travers eux, du territoire d'un peuple gaulois ou au rayonnement d'une ville sur son arrière-pays. Ces « pays »[1] ont été à la fois reconnus et inventés par les géographes[2], par les érudits locaux[3] et par les anciennes populations rurales, notamment depuis le XVIe siècle[4]. Ils peuvent également prendre racine dans la longue histoire d'un fief féodal[5]. À terme les régions naturelles, confondues avec le pouvoir politique qui les administrait, ont pu donner leur nom à une entité beaucoup plus vaste. Ceci implique des confusions parfois profondes : la même appellation désignant souvent des espaces très différents et parfois sans rapport avec le « pays » qui porte ce nom (la région naturelle, sa zone d'influence historique plus ou moins pérenne, ses éventuels avatars administratifs). Les exemples sont nombreux :

  • le pays de France a étendu son nom à la France,
  • l'Artois (pays d'Arras) et le Comté d'Artois,
  • le Hainaut (qui était à l'origine limitée à la vallée de la Haine) désigne des entités historiques et une province administrative de Belgique),
  • le Val de Loire qui comprend une partie de la région Centre, la Mayenne, la Sarthe et le Maine et Loire dans son intégralité.

La réalité contemporaine[modifier | modifier le code]

Les limites administratives actuelles ne coïncident que très exceptionnellement avec une région naturelle ou un pays traditionnel. De plus, la part culturelle et les héritages historiques qui influent sur la perception d'une région « naturelle » rendent parfois délicate une définition précise de chaque « pays », en particulier en l'absence d'un déterminisme physique fort. La perception d'un espace vécu et partagé par ses habitants tend à s'effacer avec l'uniformisation des modes de vie, l'urbanisation, la mécanisation de l'agriculture, l'attraction de métropoles régionales. Les régions naturelles n'en restent pas moins une réalité tangible, parfois prépondérante, à travers les ressources et les contraintes naturelles, les terroirs, les paysages, les toponymes, l'architecture traditionnelle, la gastronomie, les identités locales.

Un renouveau de la notion de pays traditionnel ou région naturelle[modifier | modifier le code]

Munies d'une identité physique et culturelle plus ou moins affirmées, les régions naturelles de France sont un espace perçu et vécu par leurs habitants, mais souvent avec des limites incertaines sans reconnaissance administrative. Leur échelle est cependant souvent pertinente et adaptée à l'aménagement du territoire, aussi la notion de région naturelle et de pays traditionnel est-elle désormais prise en considération à travers la LOADTP (Loi d'Orientation de l'Aménagement Durable du Territoire) qui définit des pays (aménagement du territoire) ayant des projets spécifiques. L'existence de ces nouvelles entités occasionne des confusions, car les pays de la loi Voynet, tout en reprenant parfois un nom identique, sont de nature différente et ne reprennent pas exactement les mêmes limites, par exemple pour le pays de Bray traditionnel et le pays de Bray loi Voynet.

Les noms donnés aux pays de la loi Voynet peuvent induire en erreur en laissant penser qu'ils regroupent les communes des anciennes provinces historiques et culturelles. Si cela est vrai pour la majorité des communes, la délimitation et bien souvent la dénomination de ces pays administratifs ne tiennent pas compte des limites historiques. Il s'agit en fait d'une délimitation qui suit les limites des cantons.

Liste des régions naturelles de France[modifier | modifier le code]

Bénédicte et Jean-Jacques Fénié[6] en dénombrent 546 du Pays d'Ach aux Yvelines. Frédéric Zégierman[7] en dénombre 426 avec 1800 unités naturelles. La notion relativement floue du pays traditionnel ou région naturelle limite la possibilité d'établir une liste précise. Différentes entités, tout aussi pertinentes les unes que les autres mais avec des critères ou un point de vue différents, sont susceptibles de se chevaucher sur le même espace géographique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Terme provenant du mot latin pagus
  2. En particulier par l'école de Vidal de la Blache
  3. La définition de « pays » peut être issue des travaux d'une société savante locale ou d'érudits locaux (le Chinonais étudié par les Amis du Vieux Chinon ou le Lochois décrit dans les travaux de l'érudit local Jacques-Marie Rougé et illustré par le musée du terroir à Loches)
  4. Voir par exemple : Schweitz, Aux origines de la France des pays : Histoire des identités de pays en Touraine (XVIe - XXe siècle), Paris, L’Harmattan, 2001
  5. Par exemple le Vendômois
  6. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Dictionnaire des pays et provinces de France, Éditions Sud-Ouest, 2000, 349 pages (ISBN 2-87901-367-4)
  7. Frédéric Zégierman, Le guide des Pays de France (tome 1 : nord et tome 2 : sud), Éditions Fayard, 1999, 638 pages (ISBN 2-213-59960-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]