Lorentzen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lorentzen (homonymie).
Lorentzen
Image illustrative de l'article Lorentzen
Blason de Lorentzen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Sarre-Union
Intercommunalité C.C. de l'Alsace Bossue
Maire
Mandat
Dany Heckel
2008-2014
Code postal 67430
Code commune 67274
Démographie
Population
municipale
209 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 12″ N 7° 10′ 32″ E / 48.9533, 7.1756 ()48° 57′ 12″ Nord 7° 10′ 32″ Est / 48.9533, 7.1756 ()  
Altitude Min. 220 m – Max. 331 m
Superficie 7,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Lorentzen

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Lorentzen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lorentzen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lorentzen

Lorentzen est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

La commune fait partie du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lorentzen est située dans la vallée de l'Eichel, en Alsace Bossue, en bordure du Parc naturel régional des Vosges du Nord. La commune est limitrophe de Dehlingen au nord, Butten au nord-est, Diemeringen au sud-est, Domfessel à l'ouest et Vœllerdingen au nord-ouest. Sarre-Union se trouve à 7 km. L'A4 est distante de 12 km (échangeur de Sarre-Union). Le village est traversé par la route départementale 919 (desserte régionale) qui mène de Haguenau à Sarreguemines ; la RD8 mène à Rahling en Moselle. La gare la plus proche est celle de Diemeringen (moins de 2 km) sur la ligne Strasbourg-Sarreguemines.

Le paysage est constitué de collines, comme le Kalkberg qui culmine à 301 m, dominées par les cultures qui occupent près de la moitié de la surface du ban communal et les prairies (un tiers).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Kirb (fête du village) : le dimanche avant le 11 novembre.
  • L’histoire de Lorentzen est étroitement liée à celle du château. Construit au début du XIVe siècle sous forme de Wasserburg par le comte Frédéric II de Saarwerden, le château est donné en partie en caution à l’archevêque de Trêves pour des raisons économiques. En 1527, il passe aux Nassau Saarebrucken par le mariage entre Catherine de Saarwerden et Johan Ludwig de Nassau Sarrebruck. À la suite de difficultés financières, il est tenu en bail pendant plus de 100 ans par la famille Steyss von Gornetz. À la fin du XVIIIe siècle, il est repris par la famille de Nassau Sarrebruck qui en fait le château douairière jusqu’à la Révolution. Il est vendu comme bien national en 1793 et est converti en exploitation agricole. Il appartient aujourd’hui à 8 propriétaires différents qui se partagent 9 parties du château. En 2008, une partie du site castral est occupé par un C.I.N.E. (Centre d'Initiative à la Nature et à l'Environnement). La grange à dîme du XVIe siècle accueille la partie pédagogique, l'ancien moulin du XVIe l'hébergement. Le projet conduit par la Communauté de Communes d'Alsace Bossue et réalisé par l'agence d'architecture dwpa, architectes est l'occasion d'une remise en valeur de tout l'espace central du village. Une micro-brasserie a ouvert dans l'ancienne brasserie « Lorentzator » du XIXe siècle située à proximité du château.
  • L'ancienne localité de Meditheldingen était située sur le ban de la commune et disparue après 1350. Également la localité de Wersingen disparue après le XVe siècle, sa chapelle existait encore en 1542[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lorentzen

Les armes de Lorentzen se blasonnent ainsi :
« D'argent au gril de sable posé en bande. »[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de saint Laurentius + une désinence germanique -en, « à (saint) Laurent ».
  • Loränze en francique rhénan. Lorenzen en allemand.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 août 1995 Christian Weinstein    
septembre 1995 mars 2008 Pierre Rauscher    
mars 2008 en cours Dany Heckel[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 209 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
386 358 447 424 507 508 525 547 560
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
518 515 521 535 513 486 485 447 473
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
448 453 451 475 461 434 378 376 348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
315 334 278 290 281 265 211 209 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Laurent.
  • Le site castral.
  • La salle Stengel, ancienne église catholique.
  • Deux fermes à l'écart du village :
    • Ferme Sainte-Madeleine (accès par Domfessel) ;
    • Ferme Waderhof (en direction de Montbronn).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue catholique de l'Alsace (1895)
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le )
  3. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :