Centre des démocrates sociaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centre des démocrates sociaux
Présentation
Anciens présidents Jean Lecanuet
Pierre Méhaignerie
François Bayrou
Fondation
Disparition (dissolution dans Force démocrate)
Idéologie Centrisme, démocratie chrétienne
Couleurs Bleu

Le Centre des démocrates sociaux (CDS) est un parti politique français du centre-droit, de conviction démocrate-chrétienne, fondé au congrès de Rennes, tenu du 21 au , par la fusion du Centre démocrate de Jean Lecanuet (opposée à Charles de Gaulle depuis 1962 puis à Georges Pompidou) et du Centre Démocratie et Progrès de Jacques Duhamel (rallié au gaullisme à partir de l'élection de Georges Pompidou en 1969). Il a été, de 1978 à sa disparition en 1995, un des membres fondateurs de l'Union pour la démocratie française (UDF) dont il constituait l'aile démocrate-chrétienne.

Logo du CDS dans les années 1990

Une partie conséquente de ses membres constitue un groupe parlementaire autonome à l'Assemblée nationale entre 1988 et 1993 (Union du centre) afin de soutenir les gouvernements d'ouverture de centre-gauche de Michel Rocard, d'Édith Cresson puis de Pierre Bérégovoy. Au Sénat il forme le groupe Union centriste des démocrates de progrès (UCDP) entre 1976 et 1983 puis Union centriste à partir de cette date. Il fusionne avec le PSD et devient Force démocrate en novembre 1995, sous l'impulsion de François Bayrou.

Le parti Force européenne démocrate lancé en 2012 entend désormais incarner la composante des « démocrates sociaux » et « libéraux humanistes » au sein de l'UDI, dans l'héritage du CDS.

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Son idéologie est la démocratie chrétienne. En effet elle remonte au catholicisme social d'Albert de Mun et au Mouvement républicain populaire (MRP, existant entre 1944 et 1966), influent sous la Quatrième République. Pour cette famille politique, l'État doit être décentralisé avec l'organisation d'organes distincts au niveau local et être au service des plus démunis par l'action sociale.

Après 1945, la démocratie chrétienne se prononce en faveur de la construction européenne en soutenant la création d'organes supra-nationaux capables de faire face aux problèmes du chômage, du réchauffement climatique, de l'insécurité, du terrorisme ... Ils se prononcent pour une coopération poussée des États européens dans ces domaines par l'intermédiaire d'un mode supranational plus puissant que les États eux-mêmes, c'est-à-dire pour une Europe fédérale.

Les représentants de cette famille dans les années 1990 ont été François Bayrou, Dominique Baudis, Pierre Méhaignerie, Philippe Douste-Blazy, Bernard Stasi.

Les Jeunes Démocrates Sociaux (JDS) constituaient le mouvement de jeunesse du CDS.

Anciens dirigeants[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Secrétaires généraux[modifier | modifier le code]

Présidents de groupe parlementaire[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Présidents du groupe de l'Union du centre (34 membres et 7 apparentés) de 1988 à 1993 :

Sénat[modifier | modifier le code]

Présidents du groupe Union centriste des démocrates de progrès (1976 - 1983) puis Union centriste (à partir de 1983) :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Ministres[modifier | modifier le code]

Ne sont listés ici que les ministres, non les secrétaires d'État et ministres délégués.

Gouvernement Chirac I (mai-août 1976) 

2 ministres CDS sur 15 ministères (dont 1 des 2 ministres d'État) :

Gouvernement Barre I (1976-1977) 

1 ministre CDS sur 16 ministères (qui est l'un des 3 ministres d'État) :

  • Plan et Aménagement du Territoire (ministre d'État) : Jean Lecanuet
Gouvernement Barre II (1977-1978) 

2 ministres CDS sur 13 puis 14 ministères :

Gouvernement Barre III (1978-1981) 

3 puis 4 ministres CDS sur 19 puis 18 puis 17 ministères :

Gouvernement Chirac II (1986-1988) 

2 ministres CDS sur 14 ministères :

Gouvernement Rocard II (1988-1991) 

1 ministre CDS (puis ex-CDS, ouverture) sur 21 ministères :

Gouvernement Balladur (1993-1995) 

4 ministres CDS sur 23 puis 22 ministères (dont 1 des 4 ministres d'État) :

Gouvernement Juppé I (mai-novembre 1995) 

5 ministres CDS sur 26 ministères :

Gouvernement Juppé II (novembre 1995) 

Avant sa transformation en FD, 4 ministres CDS sur 16 ministères :

Présidents du Sénat[modifier | modifier le code]

Présidents de conseils régionaux élus[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Centre des démocrates sociaux de Bertrand Rocher et Valérie Lion, Éditions LGDJ/Montchrestien, 30 octobre 1998
  • De la Démocratie Chrétienne à Force Démocrate de Denon Birot, Éditions L'Harmattan, 2000.
  • Histoire de la démocratie-chrétienne en France. De Chateaubriand à Raymond Barre de François-Georges Dreyfus, Éditions Albin Michel, 24 mai 1988

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]