Siewiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siewiller
La mairie et l'école
La mairie et l'école
Blason de Siewiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Drulingen
Intercommunalité C.C. de l'Alsace Bossue
Maire
Mandat
René Burr
2014-2020
Code postal 67320
Code commune 67467
Démographie
Population
municipale
415 hab. (2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 42″ N 7° 12′ 08″ E / 48.845, 7.202248° 50′ 42″ Nord 7° 12′ 08″ Est / 48.845, 7.2022  
Altitude Min. 270 m – Max. 357 m
Superficie 6,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Siewiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Siewiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Siewiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Siewiller

Siewiller est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Siewiller, appartient à la région dite « Alsace Bossue » formant en limite des plateaux lorrains à l'ouest et le massif vosgien à l'est, (latitude Nord 48° 50' 34', longitude Est 07° 12' 08), est rattachée au département du Bas-Rhin. Son altitude se situe à 290m.

Le village de Siewiller est implanté à l'ouest du Bas-Rhin (70km de Strasbourg par la route), dans le canton de Drulingen. Il est situé à 4 km au sud de Drulingen (les communes sont limitrophes) et à 21 km au nord-ouest de Saverne, son chef-lieu d'arrondissement.

La voie de communication principale qui permet d'accéder à Siewiller est la D1061 qui traverse l'est du village.

Siewiller s'étend sur 599 hectares, avec une population de 391 habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Siewiller a connu huit dénominations différentes :

  • Villare Sonechone en l'an 700
  • Sulichen Villare en 1350
  • Sinewilre en 1450
  • Sinnweiler en 1542
  • Sielweiler en 1672
  • Sieweyler en 1741
  • Sieweiler en 1871
  • Siewiller en 1945

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Siewiller

Les armes de Siewiller se blasonnent ainsi :
« Coupé : au premier de sable à l'aigle bicéphale issante d'argent, becquée d'or et lampassée de gueules, au second coupé au I de gueules au chevron d'argent et au II d'or plain. »[2].

Ces armes rappellent les comtés de Sarrewerden et de La Petite-Pierre, dont relevait la commune avant 1793.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours René Burr[3] SE Retraité
mars 2001 mars 2008 Marcel Gosse    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 415 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
345 360 440 518 519 545 575 565 556
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
530 530 537 544 529 502 447 438 445
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
458 503 496 486 483 478 437 470 469
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
422 456 460 473 455 391 411 411 417
2011 - - - - - - - -
415 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Leonhard Finck (1594), Instituteur ayant enseigné au XVIe siècle.
  • Johann Jacob Briedt époux de Catherine Muller, instituteur de confession catholique décède le 7 mai 1733 à Siewiller à l’âge de 24 ans.
  • Johann Dennemarck époux de Catherine Hinschberger, instituteur de confession catholique de 1724 à 1732. Il eut trois enfants : Mathias 1725, Johann Nickel 1728 et Jacob 1731.
  • Johannes Gapp époux de Anna Margaretha Sinz, instituteur de confession catholique de 1736 à 1773. Il eut un enfant : Lorenz 1738.
  • Martin Schadt époux de Anna Margaretha Andres, instituteur de confession protestante de 1742 à 1758. Il eut quatre enfants : Anna Margaretha 1728, Johann Philippe, Maria Catharina Hans Peter.
  • Monseigneur Henri Alfred Hoffmann évêque de Djibouti, né le 24 septembre 1909 à Siewiller. Il entre au couvent des capucins à Koenigshoffen et lit sa première messe à Siewiller en 1936. Il est ensuite missionnaire de 1936 à 1944 à Madagascar et en Somalie. Il est ordonné évêque en la cathédrale de Strasbourg le 4 août 1957. Il est le premier évêque de Djibouti, et il y fait construire une cathédrale. Il meurt subitement à Paris dans le XIVe arrondissement le 23 mars 1979. Il est enterré en l'église Sainte Dorothée de Siewiller.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :