Bockscar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

39° 46′ 55″ N 84° 06′ 32″ O / 39.781976, -84.108892 ()

Nose Art du B-29 Bockscar

Bockscar est le nom de l'avion Boeing B-29 Superfortress qui a largué sur la ville de Nagasaki le 9 août 1945 la deuxième bombe atomique utilisée comme arme de guerre. La bombe avait été surnommée Fat Man. Le pilote de l'avion était le lieutenant-colonel Charles Sweeney, son copilote était Fred Olivi. Bockscar existe toujours, il est en parfait état et est exposé au National Museum of the United States Air Force à Dayton dans l'Ohio. Bien que son surnom comporte une apostrophe dans la littérature, sur la peinture de nez du bombardier il est écrit en un seul mot.

Construction et missions[modifier | modifier le code]

Bockscar était le B-29 n°44-2729 construit par l'usine Glenn L. Martin d'Omaha[réf. nécessaire], dans le Nebraska. À l'époque, un B-29 revenait à 639 000 dollars[réf. nécessaire]. Le 19 avril 1945, Bockscar fut accepté par l'US Air Force et remis au 393e escadron de bombardement à Wendover Field sur le Grand Lac Salé, en Utah. Les équipages du groupe mixte de la 509th Bomb Wing s'entraînèrent alors intensivement et dans le plus grand secret. En juin, l'avion se rendit à Tinian dans les Mariannes. Il fut alors nommé Bockscar, du nom de son pilote Frederick Bock et du jeu de mot avec boxcar, signifiant « wagon de marchandises » en anglais. Il effectua cinq missions avec des bombes similaires à Fat Man mais contenant des explosifs classiques (les bombes « citrouilles »).

Bombardement de Nagasaki[modifier | modifier le code]

Le matin du 9 août 1945, lors de l'inspection pré-vol de Bockscar, l'ingénieur de vol informe Sweeney qu'une pompe de transfert de carburant est en panne et qu’il sera impossible d'utiliser 640 gallons US (2 400 litres) de carburant d’un des réservoirs de réserve. De plus, ce carburant devrait être transporté jusqu'au Japon ainsi qu’au retour, augmentant la consommation de carburant. Le remplacement de la pompe prendrait des heures ; transférer Fat Man dans un autre avion prendrait autant de temps et serait dangereux, la bombe étant chargée d’explosif. Le commandant de groupe, le colonel Paul Tibbets et Sweeney décidèrent donc de continuer la mission avec Bockscar.

À 3 h 49, Bockscar part de Tinian en direction du Japon. À son bord, la bombe Fat Man qui doit être larguée sur Kokura. Deux autres B-29 devaient décoller les minutes suivantes : The Great Artiste piloté par Frederick Bock et The Big Stink piloté par le lieutenant-colonel Hopkins. Un problème de parachute retarda le décollage de The Big Stink.

Après 10 minutes de vol, le commandant Ashworth active la bombe en changeant les fusibles et ordonne de ne pas descendre en dessous de 1 500 mètres, pour ne pas provoquer une détonation accidentelle. Les trois avions doivent se donner rendez-vous au-dessus de l'île de Yakushima mais Bockscar ne rencontre que The Great Artiste. Pendant plus de 40 minutes, les deux bombardiers patientent en tournant au-dessus de l'île. Pendant ce temps, les informations météorologiques données par les avions de reconnaissance arrivent : des nuages couvrent partiellement Nagasaki et Kokura, mais le bombardement reste possible.

Le troisième avion n'apparaissant pas, les pilotes décident de se diriger vers Kokura. Arrivé au-dessus de la ville vers 10 h 20, l'équipage de Bockscar doit affronter un nouveau problème : la couverture nuageuse à 70 % empêche le bombardement. Après trois survols de Kokura, l'escadre se dirige vers Nagasaki, la seconde cible, pour procéder à un bombardement à vue des principales usines de la ville. Ce contretemps, combiné à l’impossibilité d’utiliser le carburant de réserve, oblige de commandant de Bockscar à réduire la puissance de ses moteurs pour économiser le carburant disponible. Les deux avions arrivent au-dessus de Nagasaki vers 10 h 56. Quelques minutes plus tard, Kermit Beahan déclenche le largage de la bombe. Fat Man quitte les soutes de Bockscar et explose à 550 mètres d'altitude au-dessus de la ville.

Trois ondes de choc atteignent les deux avions. The Great Artiste continue sa mission scientifique autour de Nagasaki pendant que Bockscar se dirige vers le sud. Le retour vers Tinian ne se fait pas sans encombre. Sans carburant de réserve, Bockscar risque de devoir se poser en mer. Sweeney décide d'atterrir à Okinawa. C'est quasiment en planant que le bombardier arrive sur la piste, un moteur s'était déjà arrêté en vol. Une vingtaine de minutes plus tard, The Great Artiste atterrit à son tour, il est accompagné de The Big Stink qui s'était dirigé en solo vers Nagasaki pour prendre des photos.

Les trois avions font le plein de carburant et retournent à Tinian où ils arrivent le 9 août à 23 h 30. On sait maintenant que les dizaines de minutes supplémentaires passées à attendre The Big Stink permirent à Kokura d'éviter le bombardement à la suite d'une dégradation soudaine des conditions météorologiques.

Équipage[modifier | modifier le code]

Crew C-15. front row: Dehart, Kuharek, Buckley, Gallagher, Spizer; back row: Olivi, Beahan, Sweeney, Van Pelt, Albury

Treize hommes composaient l'équipage de Bockscar durant le raid sur Nagasaki.[réf. nécessaire]

  • Major Charles Sweeney (pilote), décédé le 16 juillet 2004.
  • 1er lieutenant Charles « Don » Albury (copilote), décédé le 23 mai 2009.
  • 2nd lieutenant Fred Olivi (copilote), décédé le 8 avril 2004.
  • Sergent Kermit K. Beahan (bombardier), décédé le 9 mars 1989.
  • Caporal Abe Spitzer (opérateur radio).
  • Sergent Ray Gallagher (mitrailleur, assistant ingénieur de vol).
  • Sergent Edward Buckley (opérateur radar).
  • Sergent Albert Dehart (mitrailleur arrière).
  • Sergent-chef John Kuharek (ingénieur de vol), décédé le 24 avril 2001.
  • Capitaine James Van Pelt (navigateur).
  • Commandant Frederick L. Ashworth (armement bombe), décédé le 3 décembre 2005.
  • Lieutenant Philip Barnes (assistant bombe).
  • Lieutenant Jacob Beser (contre-mesures), il fut le seul homme à naviguer sur les deux B-29 utilisés pour larguer les bombes atomiques, décédé le 16 juin 1992.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Bockscar au Musée national de l'USAF

Bockscar a rejoint le Nouveau-Mexique à la fin de la guerre. Des erreurs s'étaient glissées dans certains documents relatant les faits de Nagasaki. Il était question d'un autre bombardier, The Great Artiste. Quand l'erreur fut signalée, un comité se chargea de conserver Bockscar qui fut retiré du service en septembre 1946 et déplacé vers Tucson, Arizona. Il ne fit plus aucun vol jusqu'en septembre 1961 où il fut remis au National Museum of the United States Air Force.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]