Louis Slotin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Slotin

Louis Slotin (né le à Winnipeg, Canada - mort le à Los Alamos, États-Unis) est un physicien nucléaire canadien ayant participé au projet Manhattan. Il meurt à la suite d'une irradiation massive causée par un accident de criticité en laboratoire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Simulation (reconstitution) de l'accident de criticité à partir d'une sphère de plutonium, qui a tué Louis Slotin
Un croquis fait par les médecins pour évaluer la quantité de radiation à laquelle ont été exposées les personnes présentes dans la pièce lors de l'accident de criticité

Louis Slotin a étudié la physique à l'université du Manitoba. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est impliqué dans le développement de la bombe atomique. Après la guerre, il continue à travailler sur la bombe A dans le laboratoire secret du site Omega (Laboratoire national de Los Alamos).

Le [2], lors d'une démonstration effectuée manuellement, il provoque accidentellement une situation de masse critique de plutonium[3].

Louis Slotin meurt le d'un syndrome d'irradiation aiguë, avec une dose estimée de 1 000 Rads, ou 10 Grays. Il s'agit du deuxième accident de ce type aux États-Unis après celui de Harry Daghlian Jr. en 1945

Aucun des sept observateurs présents (Raemer E. Schreiber, Alvin C. Graves, Stanley Allan Kline, Marion Edward Cieslicki, Dwight Young, Theodore Perlman et Patrick J. Cleary) ne reçoit une dose mortelle, bien que deux (Alvin C. Graves et Dwight Young) aient soufferts du syndrome d'irradiation aigüe avant de s'en remettre. Plusieurs années plus tard, trois des personnes présentes sont mortes dans de causes pouvant être imputées aux radiations reçues [4] :

  • Alvin C. Graves meurt 20 ans plus tard à l'âge de 54 ans d'une crise cardiaque (il avait cependant des antécédents familiaux)
  • Marion Edward Cieslicki meurt 19 ans plus tard à l'age âge de 42 ans d'une leucémie aiguë myéloblastique
  • Dwight Young meurt 27 ans plus tard à l'âge de 83 ans d'une anémie aplasique et d'une infection bactériennes du cœur

Mais en raison du faible échantillon de personnes présentes, il est impossible d'en conclure que cela est dû à l'irradiation dont ils ont souffert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.freeinfosociety.com/article.php?id=105
  2. http://science-stories.org/subject/physics/slotin/
  3. Louis Slotin sur http://www.science.ca/scientists
  4. Louis Henry Hempelman, Clarence C. Lushbaugh, George L. Voelz, « What has happened to the survivors of the early Los Alamos nuclear accidents? », sur www.orau.org, Los Alamos Scientific Laboratory,‎ (consulté le 21 février 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]