Louis Slotin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Slotin

Louis Slotin (né le 1er décembre 1910 à Winnipeg, Canada - mort le 30 mai 1946 à Los Alamos, États-Unis) est un physicien nucléaire canadien qui prend part au projet Manhattan. Il meurt à la suite d'une irradiation massive causée par un accident de criticité en laboratoire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Simulation (reconstitution) de l'accident de criticité à partir d'une sphère de plutonium, qui a tué L. Slotin
Un croquis fait par les médecins pour évaluer la quantité de radiation à laquelle ont été exposées les personnes présentes dans la pièce lors de l'accident de criticité

Louis Slotin a étudié la physique à l'université du Manitoba. Durant la Seconde Guerre mondiale, il est impliqué dans le développement de la bombe atomique. Après la guerre, il continue à travailler sur la bombe A dans le laboratoire secret du site Omega (Laboratoire national de Los Alamos).

Le 21 mai 1946[2], lors d'une démonstration effectuée manuellement, il provoque accidentellement une situation de masse critique de plutonium[3].

Louis Slotin meurt le 30 mai 1946 d'un syndrome d'irradiation aiguë, avec une dose estimée de 1 000 Rads, ou 10 Grays. Il s'agit du deuxième accident de ce type aux États-Unis.

Aucun des sept observateurs présents ne reçoit une dose mortelle, mais deux d’entre eux meurent quelques années plus tard de cancers suspectés d'avoir été radio-induits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]