Government Accountability Office

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gao (homonymie).
Government Accountability Office
Sceau du GAO
Sceau du GAO

Devise : « Accountability, Integrity, Reliability »

Création 1er juillet 1921
Siège 441 G St., NW, Washington DC 20548
Budget 489 millions de dollars US
Effectifs 3 100 fonctionnaires
Affiliation(s) Gouvernement fédéral des États-Unis
Site web http://www.gao.gov/

Le Government Accountability Office (GAO) est l'organisme d'audit, d'évaluation et d'investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis. Il fait partie de la branche législative du gouvernement fédéral des États-Unis.

Il est dirigé par le Contrôleur général des États-Unis (Comptroller General of the United States), un poste professionnel et non partisan dans le gouvernement américain.

Il est l'équivalent de la Cour des comptes en France et dans certains autres pays.

Description[modifier | modifier le code]

Le GAO a aussi un rôle d'évaluation technique, un peu comme l'Office Parlementaire des Choix Scientifiques et Techniques (Français)

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été créé sous le nom de General Accounting Office le 1er juillet 1921 et a changé de nom en juillet 2004.

Le 17 janvier 2009, le GAO a publié un rapport montrant que plusieurs grandes entreprises américaines recevant de l'aide financière du gouvernement fédéral américain, suite à crise financière de 2008, avaient des filiales dans des paradis fiscaux, économisant ainsi des milliards de dollars américains en impôts[1].

Le 20 septembre 2012, le GAO a été récompensé par le prix Ig Nobel de Littérature, pour son rapport sur ​​les rapports au sujet des rapports recommandant la préparation d'un rapport sur le rapport au sujet des rapports sur les rapports[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carol D. Leonnig, « Bailed-Out Firms Have Tax Havens, GAO Finds », The Washington Post,‎ 17 janvier 2009 (lire en ligne)
  2. Norédine, « Les anti-Nobels 2012 ont été décernés ! », sur www.gizmodo.fr,‎ 23 septembre 2012 (consulté le 23 septembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Institutions similaires

Liens externes[modifier | modifier le code]