Métro de Saint-Domingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Métro de Saint-Domingue
Image illustrative de l'article Métro de Saint-Domingue
Métro de Saint-Domingue

Situation ville de Saint-Domingue
Type métro
Entrée en service 22-12-2008, 30-01-2009 en usage commercial
Longueur du réseau 14,5 km
Lignes 1
Stations 16
Rames 19
Fréquentation 60 000 à 100 000 passagers par jour selon les sources
Écartement des rails 1435 mm (voie normale)
Exploitant OPRET

Image illustrative de l'article Métro de Saint-Domingue

Le métro de la ville de Saint-Domingue, capitale de la République dominicaine, fait partie d'un important plan national pour améliorer le transport dans cette ville et dans le reste du pays. La première ligne avait pour but de remédier à la congestion du trafic des avenues Máximo Gómez et des sœurs Mirabal. Cinq lignes supplémentaires sont prévues pour compléter le réseau. (2020)

La première ligne fut inaugurée le 27 février 2008, le service commercial ne démarrant que le 30 janvier 2009[1]. Le 22 décembre 2008, l'utilisation du métro commença comme service gratuit pendant les vacances de Noël. Le métro ferma le 6 janvier 2009 pour terminer les touches finales avant l'ouverture commerciale le 30 janvier 2009[2].


Approbation et construction[modifier | modifier le code]

Le projet fut proposé par le président brésilien Lula da Silva au président dominicain de l'époque, Hipólito Mejía, mais ce n'est que sous le gouvernement du président Leonel Fernández et avec un investissement de plus de 700 millions de dollars que commencent les travaux de construction du premier réseau de chemin de fer urbain souterrain de République dominicaine, deuxième de la Caraïbe après le Tren Urbano de la zone métropolitaine de Porto Rico. Le projet était motivé par le besoin de réduire la congestion du trafic routier, en constante augmentation, et celle du réseau de transport public de l'époque, inefficace et désorganisé, ainsi que de réduire la pollution de l'air qui affectait sévèrement la santé et la productivité des habitants de la ville. Le premier parcours officiel se déroula avec succès le 27 février 2008, en présence des autorités dominicaines, et sous les conseils et la supervision de techniciens du métro de Madrid. Le réseau devait venir en complément d'autres formes de transport public telles que des autobus, une estimation du gouvernement tablant sur un nombre de 100 autobus en service. La première ligne du métro comporte seize stations : 6 surélevées et 10 en sous-sol, pour une longueur de 14,5 km de voie. Elle met en relation Villa Mella (nord de la ville) avec La Feria (sud de la ville), ce qui devrait soulager le système actuel de transport public. Lors de la construction on estimait la fréquentation de cette ligne à un maximum de 200 000 passagers par jour.

Le 16 mai 2008, le président Leonel Fernández fut réélu pour un second mandat consécutif. Mais bien avant cela une société d'étude de sol avait creusé des trous aux alentours du tracé de la future ligne 2 (le long de l'avenue Kennedy et de V Centenario). Malgré les communiqués de l'OPRET et du gouvernement selon lesquels ces forages n'avaient pas de rapport avec une approbation de la construction de la ligne, la population continue à en douter.

Le 23 septembre 2007, le président Leonel Fernández, en voyage aux États-Unis, annonce que les stations de métro ne seront pas nommées en fonction des rues mais en l'honneur des personnes importantes de l'histoire de la République dominicaine. Le 25 février, pendant les tests finaux avant l'inauguration, l'ingénieur Diandino Peña annonce officiellement les noms des stations[3].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

La société française Alstom a fourni un total de 19 rames Alstom Metropolis 9000 à trois voitures (soit 57 voitures) venant de ses usines en Belgique, France et Espagne pour un contrat de 92,5 millions d'euros[4].

La première rame fut embarquée à Barcelone en décembre 2007 et arriva le 3 janvier 2008. Ces éléments d'un écartement de voie normal sont équipés de la climatisation, de vidéosurveillance et d'un système d'information aux passagers, et peuvent accueillir 617 passagers par rame[5]. Les rames sont constituées de trois voitures, mais toutes les stations sont construites pour pouvoir accueillir des rames de six voitures, en prévision d'une augmentation attendue du nombre de passagers. Dix-sept rames seront en service en temps normal, et deux autres seront en réserve[6].

Contrairement à la plupart des système de métro, celui de Saint-Domingue n'a pas son électricité délivrée par un troisième rail mais par une caténaire.

Critiques[modifier | modifier le code]

La République dominicaine est une nation à croissance économique stable mais où manquent quelques services basiques[7].

Elle a des ressources limitées et des infrastructures inadéquates. Les 18% des pauvres de la villes doivent vivre avec des problèmes d'électricité, d'eau et de migration urbaine rapide[8]. Les riches et moyens n'ont aucun problèmes de services basiques, Les dominicains appellent la ville ''Mini New York'' pour ses nombreuses tours, batiments moderne et grandes avenues.

La population se demandait si les méga-investissements du métro étaient une bonne idée, s'il fonctionnerait toujours six mois après son ouverture, et si son prix serait abordable. Malgré les critiques, son usage commercial a commencé et fut bien accueilli quelques mois plus tard.

Les leaders de l'opposition politique disaient que le projet allait engloutir les ressources du budget du Ministère de l'Éducation, de la santé publique, etc., les laissant sans l'argent nécessaire pour fonctionner normalement pendant la construction[9].

Le 27 février 2008 (jour de l'indépendance dominicaine), le président Fernández alla faire un trajet cérémonial sur toute la longueur de la ligne[10]. L'inauguration ne se passa pas comme prévu à cause de sa nature désorganisée (elle faisait partie de la campagne politique pour sa réélection le 16 mai 2008), le nombre des spectateurs et de ceux qui voulaient essayer le nouveau système causa des dégâts mineurs aux cloisons en verre, et beaucoup furent malades à cause de la chaleur et de la bousculade[11].

Ligne 1[modifier | modifier le code]

La ligne numéro un, orientée nord-sud, consiste en 16 stations et 14,5 kilomètres de longueur, et a permis une grande amélioration du transport public. Les excavations du chantier ont également permis l'amélioration du drainage pluvial de ces zones. Le métro de Saint-Domingue est également constitué d'un projet de 5 lignes supplémentaires prévues dans un futur proche.

Stations de la ligne 1 du métro de Saint-Domingue
Numéro Station Situation
1 Mamá Tingó Charles de Gaulle
2 Gregorio A. Gilbert Ensanche La Paz
3 Gregorio Luperón Sol de Luz (Cerros de Buena Vista)
4 José Francisco Peña Gómez Los Guaricanos
5 Hermanas Mirabal Mirador Norte
6 Máximo Gómez La Isabela
7 Los Taínos Nicolás de Ovando
8 Pedro Livio Cedeño Cimetière national
9 Peña Battle Peña Battle
10 Centro Olímpico Juan Pablo Duarte Centre olympique
11 Juan Bosch Avenida 27 de febrero
12 Casandra Damirón Théâtre national
13 Joaquín Balaguer Secretaría de Educación
14 Amín Abel Université Autonome de Saint-Domingue (UASD)
15 Francisco Caamaño Deñó avenue Abraham Lincoln
16 Centro de los Héroes Centro de los Héroes

Section surélevée :

  • Station Mamá Tingó à l'avenue des Sœurs Mirabal et l'avenue Charles de Gaulle, à Villa Mella
  • Station Gregorio Urbano Gilbert (La Paz à l'avenue des Sœurs Mirabal, Sol de Luz)
  • Station Gregorio Luperón (Los Cerros à l'avenue des Sœurs Mirabal, Buena Vista II)
  • Station José Francisco Peña Gómez (Los Guaricanos à l'avenue des Sœurs Mirabal)
  • Station Hermanas Mirabal (Parque Mirador Norte à l'avenue des Sœurs Mirabal)

Station au niveau du sol :

  • Station Máximo Gómez (Isabela) (où se trouve le centre de contrôle des opérations)

Section souterraine :

  • Station Los Taínos (Nicolas de Ovando à l'avenue Máximo Gómez)
  • Station Pedro Livio Cedeño (Cimetière National à l'avenue Máximo Gómez)
  • Station Peña Battle (Peña Battle à l'avenue Máximo Gómez) (Induban Coffee)
  • Station Juan Pablo Duarte (John F. Kennedy à l'avenue Máximo Gómez) (correspondance avec la future ligne 2 est-ouest)
  • Station Prof. Juan Bosch (27 de Febrero à l'avenue Máximo Gómez) (correspondance avec la future ligne 3 est-ouest)
  • Station Casandra Damirón (Théâtre National) à l'avenue Máximo Gómez
  • Station Joaquín Balaguer [Ministère de l'Éducation] près de l'avenue Máximo Gómez
  • Station Amín Abel (Avenue Correa et Cidron à l'Université Autonome de Saint-Domingue – UASD)
  • Station Francisco Alberto Caamaño Deñó (Correa et Cidron à l'avenue Abraham Lincoln)
  • Station Centro de los Héroes (La Feria).

Art public[modifier | modifier le code]

La station au Théâtre National comporte une grande mezzanine et contiendra des œuvres d'art représentant la culture dominicaine et l'art moderne. Il en sera de même au Centro de los Héroes.

Lignes en projet[modifier | modifier le code]

Un total de six lignes de voie ferrée ont été prévues, qui seront construites à court, long et moyen terme, pour le projet dont le nom est Plan Maestro para el Ordenamiento del Transporte en Santo Domingo (Plan Principal pour l'Aménagement du Transport à Saint-Domingue). Ce plan principal fut conçu pour le réaménagement des voies de communication et est à réaliser en plusieurs phases depuis la première ligne de métro jusqu'à la réalisation de voies souterraines qui suivent les artères principales de la ville. Le plan prévoit également la couverture complète du territoire national par un réseau de transport en commun. Le plan est conçu pour vingt ans, les premières réalisations qui suivent la première ligne étant prévues dans les trois ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. El Metro redefinirá la dominicanidad, según Diandino Peña
  2. (en) « Santo Domingo metro enters service », Railway Gazette International,‎ 2009-01-30 (lire en ligne)
  3. (en) « NOMBRES POLÍTICOS ESTACIONES - Ministro de Madrid dice el Metro de Santo Domingo está a nivel del que funciona en España », La República,‎ 2008-02-25 (lire en ligne)
  4. (en) « City News », Railway Gazette International,‎ 2006-07-01 (lire en ligne)
  5. (en) « Santo Domingo metro delivery », Railway Gazette International,‎ 2007-12-18 (lire en ligne)
  6. « ALSTOM to deliver Santo Domingo's first metro ».
  7. USAID:Dominican Republic, Sec: The Development Challenge
  8. El Metro de Santo Domingo solo tiene permiso ambiental para el Distrito Nacional Kaelis Bautista – Clave Digital August 2007.
  9. Geólogo Osiris de León denuncia violación de normas en la construcción del metro Redacción de Clave Digital – Clave Digital August 2007.
  10. (en) « Independence day inauguration of Santo Domingo metro », Railway Gazette International,‎ 2008-02-29 (lire en ligne)
  11. (en) « Chaos and confusion when boarding the Metro », Periodico 7 dias,‎ 2008-02-29 (lire en ligne)