San Francisco Municipal Railway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
San Francisco Municipal Railway
Image illustrative de l'article San Francisco Municipal Railway

Situation San Francisco (Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis)
Type Bus, Trolleybus, Métro léger, Tram, Cable Cars
Entrée en service 1912
(première opération)
Lignes 88
Fréquentation 686000[1]
Propriétaire San Francisco Municipal Transportation Agency
Exploitant San Francisco Municipal Railway

San Francisco Municipal Railway, plus connue sous le nom de Muni est la compagnie qui gère, depuis 1912, les transports en commun de la ville de San Francisco en Californie. Elle dessert 121 km² avec un budget de 380 millions de dollars. Muni est la 7e plus grande compagnie de transit aux États-Unis.

Effectif[modifier | modifier le code]

Le Muni gère environ 1 000 véhicules diesels, électriques, des autobus électriques hybrides, des tramways, les tramways historiques, le métro léger de San Francisco et les Cable Cars de San Francisco. Beaucoup de bus sont à moteur diesel, mais plus de 300 sont à zéro-émissions trolleybus électriques alimentés par des fils. L'électricité pour les faire fonctionner les véhicules du Muni de vient du réservoir Hetch Hetchy du parc national du Yosemite[2].

Le réseau de bus[modifier | modifier le code]

Un trolley dans le quartier de Nob Hill
Un trolley qui remonte de China Town

Le muni gère également un important réseau de bus (71 lignes) sur l’ensemble de la ville de San Francisco et sur sa proche banlieue.

Les Bus au diesel[modifier | modifier le code]

Le Muni possède des véhicules au diesel allant de trente à soixante pieds de longueur. Ils sont en général utilisés sur des lignes ou la topographie est plutôt égale afin de limiter la pollution. En décembre 2007, le Muni a également acquis un bus à double étage afin d’augmenter la capacité de certaines lignes afin de limiter la circulation des bus avec un ventricule. Ses détracteurs prétendent que le temps est augmenté car il y a moins de sorties que sur un autobus articulé et que sa hauteur pose problème dans certains quartiers.

Les Bus électriques ou Trolleybus[modifier | modifier le code]

Les trolleybus ont été très populaires aux États-Unis dans la plus grande partie du XXe siècle. Aujourd'hui, San Francisco est l'une des cinq villes des États-Unis avec une flotte encore opérationnelle de trolleybus. La flotte du Muni est d’ailleurs l'une des plus importantes de la nation et ils desservent une grande partie de la ville.

Initialement, au moment de leur intronisation, les trolleys ont rencontré la résistance des habitants habitués aux différents systèmes de tramways[3].

Cependant, après le tremblement de terre de 1906, les trolleys étaient considérés comme une option moins coûteuse que la reconstruction des voiries ferroviaires dans le tissu urbains et la résistance s'est évanouie.

Il est même prévu de poursuivre des travaux d'électrification des lignes de bus diesel existantes afin de les remplacer.

Le Muni Metro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Muni Metro.
Le Muni métro à la station Church

Le Muni Metro de San Francisco est un système de métro léger composé de 7 lignes. Son tronçon principal se trouve sous Market Street au-dessus des lignes du BART.

L'épine dorsale du système est formée de deux tunnels de métro interconnectés : l'ancien tunnel de Twin Peaks et métro de Market Street. Les tunnels de 8,9km[4] de longueur totale commence à la station West Portal dans la partie sud-ouest de la ville et se termine à la station Embarcadero, au cœur du Financial District.

Trois lignes, la K Ingleside, la L Taraval L et la M Ocean View entrent dans le tunnel à l'ouest du portail, tandis que les deux autres lignes, la J Church et la N Juda, entrent dans le tunnel à l’angle de Church et de Duboce Avenue.

Deux lignes, la N Judah et la T Third Street, entrent et sortent du tunnel à Embarcadero.

Un autre tunnel, le Sunset tunnel est situé à proximité du portail Duboce et est desservi par le N Judah.

Les Cable Cars[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cable Cars de San Francisco.
Un célèbre Cable Car sur California Street

Les Cable Cars de San Francisco sont les derniers du monde, à être opérationnels en permanence. Ils sont devenus une des icônes de San Francisco.

Le système de Cable Car fait aujourd'hui partie du réseau intermodal de transport urbain de San Francisco Trois lignes existent toujours : deux lignes du centre-ville près de Union Square vers Fisherman's Wharf, et une troisième voie le long de California Street[5]. Fréquenté majoritairement par les touristes les Cable Cars sont souvent délaissés par les franciscains qui préfèrent utiliser d’autres modes de transport plus rapides.

Les anciens trams[modifier | modifier le code]

Considérés, comme les cable cars, comme un patrimoine, les vieux trams sont toujours utilisés à but commercial en longeant la baie de San Francisco et ses embarcadères les plus connus.

Ces vieux tramways sont soit des achats de la ville de San Francisco soit des dons de collectionneurs voulant encore voir rouler ces ancêtres.

La Ligne F[modifier | modifier le code]

La ligne F ouverte en 1983 est une ligne en service commercial de Fisherman's Wharf (haut lieu touristique sur le Pier 39) à Castro (quartier gay) en passant devant Telegraph Hill, Embarcadero et Market Street (en surface). Elle a pour particularité de n'utiliser que de vieux trams remis en état et provenant de villes différentes dans le monde comme Bruxelles, Los Angeles, Philadelphie, Zurich ou Milan. Elle roule sur les voies de tram en surface de Market Street abandonnés depuis l'ouverture du Muni Métro en 1980.

La Ligne G[modifier | modifier le code]

En 2010 devrait s'ouvrir une deuxième ligne historique à service commercial: La ligne G. Sur le même principe que la ligne F, elle parcourra le trajet entre Fisherman's Wharf et Caltrain via Embarcadero[6] . Les trams provenant d'autres villes sont soit des dons (soit des villes comme pour ceux de Bruxelles soit de particuliers avides de revoir leurs antiquités rouler), soit des achats de la ville de San Francisco[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.sfmta.com/cms/rsrtp/documents/09Chapter4-CurrentServiceaccessible-fy08PublicDraftforMTAB10-2.pdf
  2. http://www.sfmta.com/cms/mfleet/trolley.htm
  3. http://www.sfgate.com/cgi-bin/article.cgi?f=/c/a/2008/09/15/BA3312T4KM.DTL
  4. http://www.carquinezassociates.com/ptlibrary/Railopenings.pdf
  5. http://www.streetcar.org/mim/spotlight/yesterday/rejuvenation/index.html
  6. http://blog.streetcar.org/2008/08/eline-service-this-sunday.html
  7. http://blog.streetcar.org/2008/08/eline-service-this-sunday.html

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Perles, John McKane, Tom Matoff, Peter Straus, The People's Railway: The History of the Municipal Railway in San Francisco., Glendale: Interurban Press, 1981 (ISBN 0916374424).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]