Métro de Thessalonique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Métro de Thessalonique
Situation en construction
Type Métro
Entrée en service 2016[1]
Longueur du réseau 19,6 km
Lignes 1 (en 2015)
1 avec 4 extensions (future)
Gares 13 (en 2015)
35 (avec extensions)
Rames AnsaldoBreda Driverless Metro
Trains 18
Écartement des rails 1,435 m
Propriétaire Attiko Metro S.A.

Image illustrative de l'article Métro de Thessalonique
Carte du métro de Thessalonique avec extensions

Le Chemin de fer Métropolitain de Thessalonique (en grec: Μητροπολιτικός Σιδηρόδρομος Θεσσαλονίκης) ou le Métro de Thessalonique (en grec: Μετρό Θεσσαλονίκης), sera, à sa mise en service en 2015, un réseau de transport en commun en site propre souterrain desservant la ville de Thessalonique dans la Grèce du nord.

Le projet[modifier | modifier le code]

Tunnel du métro de Thessalonique en construction

La construction du métro de Thessalonique a commencé en 2006 et doit s'achever en 2015[2]. Les travaux ont commencé le 2 septembre 2008 et la section entre les deux premières stations achevée le 11 novembre 2009.

La première personne à proposer un système de métro pour la ville était l'architecte français Ernest Hébrard[3] pendant la réforme de la ville dans les années 1920, pour améliorer la desserte entre le centre-ville et sa banlieue.

La première fois que l'idée de la construction de métro a été sérieusement considérée date des années 1980. Entre 1986 et 1988, un petit tunnel avait été creusé sous la route Egnatia, puis les travaux se sont arrêtés par manque de financement.

Ils n'ont repris que vingt ans plus tard, en raison d'une série d'échecs des appels d'offres entre l'état grec et les concessionnaires. La première phase du projet comprend 9,6 km de ligne double souterraine (deux tunnels séparés parallèles), 13 stations et un dépôt dans l'extrémité est de la ligne. Le budget total de ce projet est de 1.1 milliards d'euros. Une partie de ce budget (€250 millions) est financée par le Cadre Communautaire d'Appui et un emprunt de 250 millions d'euros a été contracté à la Banque européenne d'investissement.

Le lancement de la deuxième phase du projet a été approuvé avant la mise en service de la ligne 1, et en mai 2009 la compagnie de construction Attiko Métro S.A. recherchait de concessionnaires pour l'extension à la banlieue est de Kalamaria. Attiko Metro a prétendu que la construction simultanée des stations de correspondance épargnera à la ligne principale une fermeture éventuelle lors de travaux de la deuxième phase[4].

Le métro de Thessalonique aura plusieurs similarités avec celui de Copenhague. Il aura 18 rames automatiques de type AnsaldoBreda Driveless Metro qui circuleront dans de tunnels séparés, et toutes les stations seront équipées de portes palières pour la protection des voyageurs.

Planification de stations[modifier | modifier le code]

Première phase[modifier | modifier le code]

      Station Situation Sites d'intérêt
  o   OSE-Logo.svg Néos Sidirodromikós Stathmós en construction
  ο   Dimokratías en construction
  ο   Venizélou en construction
  o   Agías Sofías en construction
  o   Syntiváni en construction
  o   Panepistímio en construction
  o   Papáfi en construction
  o   Efklídi en construction
  o   Fléming en construction
  o   Analípseos en construction
  o   Patrikíou en construction
  o   Voúlgari en construction
  o   Néa Elvetía en construction

Prolongements[modifier | modifier le code]

La construction de la deuxième phase (les prolongements) vers Kalamaria (dans le sud-est) et Efkarpia (dans le nord) va commencer avant l'achèvement de la première phase. L'inauguration de ces extensions est respectivement prévue pour les années 2016 et 2018.

Le concessionnaire du prolongement vers Kalamaria, longue de 4,8 km[5], a été choisi le 10 juillet 2009 et le coût de l'investissement est 682 millions d'euros[5]. La plus grande partie du financement (400 millions d'euros) proviendra du cadre de référence stratégique national (CRSN)[5]. il est estimé que la mise en service de cette ligne desservira chaque jour 87 000 usagers[5].

Début janvier 2012, l'avenir de la bifurcation vers Stavroupoli et Efkarpia est incertain.

Deuxième phase[modifier | modifier le code]

  • Bifurcation vers Kalamaria (à la station Patrikiou)
      Station Situation Sites d'intérêt
  o   Patrikíou en construction
  ο   Nomarchía planifiée
  ο   Kalamariá planifiée
  o   Aretsoú planifiée
  o   Néa Kríni planifiée
  o   Míkra planifiée
  • Bifurcation vers Stavroupoli et Néa Efkaria (à la station Dimokratias)
      Station Situation Sites d'intérêt
  o   Dimokratías en construction
  ο   Neápoli planifiée
  ο   Pávlou Melá planifiée
  o   Stavroúpoli planifiée
  o   Políchni planifiée
  o   Efkarpía planifiée
  o   Papageorgíou planifiée

Troisième Phase[modifier | modifier le code]

La troisième phase comprend de proposition pour d'autres prolongements vers le nord-ouest et le sud-est de l'agglomération. Les travaux de cette phase doivent commencer après l'achèvement de ceux de la deuxième et se termineront en 2020. À l'issue de cette dernière phase, le réseau de métro sera long de 33 km.

  • Bifurcation d'Évosmos (à la station Néos Sidirodromikos Stathmos)
      Station Situation Sites d'intérêt
  o   Νéos Sidirodromikós Stathmós en construction
  ο   Ambelókipi planifiée
  ο   Meneméni planifiée
  o   Évosmos planifiée
  ο   Elefthério-Kordélio planifiée


  • Bifurcation de Toumba (à la station Panépistimio)
      Station Situation Sites d'intérêt
  o   Papáfi en construction
  ο   Toúmba planifiée
  ο   Chariláou planifiée
  o   Néa Elvetía en construction

Parcs relais[modifier | modifier le code]

Lors de son inauguration en 2015, la ligne principale sera équipée de quatre parcs relais souterrains, dont deux de 1050 places sous la station Néos sidirodromikos Stathmos (Gare de Thessalonique) à l'extrémité ouest de la ligne, un de 1000 places sous la station Panépistimio (Université Aristote de Thessalonique), et un de 650 places à la station Néa Elvétia à l'extrémité est de la ligne[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) e-Kathimerini 03/08/2012
  2. Attiko Metro, « ΜΕΤΡΟ ΘΕΣΣΑΛΟΝΙΚΗΣ - Το 2015 η ολοκλήρωση του Μετρό Θεσσαλονίκης », www.ametro.gr,‎ 6 September 2011 (consulté le 13 September 2011)
  3. Γερολύμπου, Αλεξάνδρα, Η Ανοικοδόμηση της Θεσσαλονίκης Μετά την Πυρκαγιά του 1917, B Έκδοση, University Studio Press, Αριστοτέλειο Πανεπιστήμιο Θεσσαλονίκης, Θεσσαλονίκη 1995.
  4. Thessaloniki Metro Extensions
  5. a, b, c et d (el) « Financé par le CRSN le prolongement du métro à Kalamaria »,‎ 2012
  6. Attiko Metro

Liens externes[modifier | modifier le code]