Olga Khokhlova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olga Khokhlova (en russe Ольга Степановна Хохлова), née le 17 juin 1891 à Nijyn[1] dans l'Empire russe et morte le 11 février 1955[2] à Cannes, est une danseuse russe des Ballets russes de Serge Diaghilev. Elle fut la première femme de Pablo Picasso, dont elle a pris le nom (Olga Ruiz Picasso).

Biographie[modifier | modifier le code]

Olga Khokhlova vient en France dans sa jeunesse et décide de devenir ballerine après une représentation de la danseuse Shroessont. Elle entre par la suite dans les Ballets russes dirigés par Serge Diaghilev. Elle rencontre Picasso au cours d'une représentation du ballet Parade en mai 1917 pour lequel l'artiste a fait les décors et les costumes. Elle quitte les ballets lors d'une tournée pour vivre avec Picasso et l'épouser le 12 juillet 1918[2] dans la cathédrale orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky de la rue Daru à Paris. Jean Cocteau, Guillaume Apollinaire et Max Jacob sont les témoins de Picasso. Elle donne naissance à Paulo le 4 février 1921.

Durant toutes leurs années de vie commune Olga Khokhlova sera un modèle important de Picasso, notamment pour le célèbre Olga Khokhlova à la mantille.

Tombe d'Olga Khokhlova au cimetière du Grand Jas de Cannes.

La relation avec Picasso se dégrade progressivement, et celui-ci rencontre en 1927 Marie-Thérèse Walter, qui sera sa maîtresse pendant une dizaine d'années. Olga Khokhlova apprend la relation de son mari en 1935 et décide de partir dans le sud de la France avec Paul et de demander le divorce. Pour des raisons autant de partage des biens que de convenances, Picasso refuse le divorce et, bien que ne vivant plus ensemble depuis des décennies, ils resteront officiellement mariés jusqu'à la mort d'Olga Khokhlova en 1955. Elle est inhumée au cimetière du Grand Jas à Cannes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui en Ukraine.
  2. a et b Pablo Picasso 1881-1973 par Anatoli Podoksik, éd. Parkstone International (ISBN 9781780422855), p.148 et 154.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]