Viktor Nekrassov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nekrassov.

Viktor Nekrassov

Nom de naissance Viktor Platonovitch Nekrassov
Naissance 17 juin 1911
Kiev, Empire russe
Décès 3 septembre 1987 (à 76 ans)
Gentilly, France
Nationalité Soviétique
Pays de résidence URSS, France
Diplôme
Architecte
Profession Architecte, journaliste puis écrivain
Activité principale Écrivain

Viktor Platonovitch Nekrassov (en russe : Виктор Платонович Некрасов) est un écrivain soviétique né le 17 juin 1911 à Kiev et mort le 3 septembre 1987 à Gentilly.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viktor Nekrassov est né à Kiev où il entame des études d'architecture tout en suivant des cours d'art dramatique. À sa sortie de l'université, il travaille comme architecte puis devient acteur et décorateur de théâtre.

Il est mobilisé dès le début de la guerre en 1941 et part sur le front où il est successivement chef de section et lieutenant du génie. Il participe à la bataille de Stalingrad, à la campagne d'Ukraine et la campagne de Pologne au cours de laquelle il est blessé et démobilisé. Pour ses faits d'armes il recevra l'Ordre de l'Étoile rouge, la Médaille du Courage et les médailles « Pour la Défense de Stalingrad » et « Pour la Victoire sur l'Allemagne »

A Kiev en 1945 il devient journaliste à Sovetskaïa Koultura (La culture soviétique). Il se fait connaître en 1946 en publiant Dans les tranchées de Stalingrad (V okopakh Stalingrada). Ce roman, très largement inspiré de sa propre expérience des combats, est la chronique de la vie d'un bataillon à travers le quotidien de ses soldats. Le roman reçoit le Prix Staline en 1946.

En 1954, après le mort de Staline, Nekrassov profite de la déstalinisation pour publier La ville natale s'éloignant du réalisme soviétique. En 1959, il appelle ouvertement à la construction d'un monument pour commémorer la massacre de Babi Yar. Kira publié en 1961 tente d'évoquer le thème des camps. Après l'éviction de Krouchtchev, Nekrassov rejoint d'autres intellectuels pour dénoncer la restalinisation du pays.

Du fait de ses activités politiques, il est expulsé du parti en 1973, et doit émigrer en France en 1974. Il y poursuit ses activités de dissident et l'URSS révoque sa citoyenneté en 1979. Il meurt à Gentilly en 1987.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Dans les tranchées de Stalingrad, 1946.
  • La Ville natale, 1954.
  • Kira, 1961.
  • Carnets d'un badaud, 1976.
  • Saperlipopette, 1983.
  • Une petite histoire triste, 1986.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • La Ville natale, Les éditeurs français réunis, 1954.
  • Dans les tranchées de Stalingrad, Éditions Presse de la Cité, 1963.
  • Kira, Éditions du Seuil Lagny, 1963.
  • Carnets d'un badaud, Éditions Julliard, 1976.
  • Ceux du front, Éditions Julliard, 1978.
  • Un regard plus autre chose, Éditions Gallimard, 1979.

Liens externes[modifier | modifier le code]