Alfonso La Marmora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Marmora et Ferrero (homonymie).
Alfonso La Marmora
Image illustrative de l'article Alfonso La Marmora
Fonctions
6e président du Conseil italien
28 septembre 186420 juin 1866
Monarque Victor-Emmanuel II
Prédécesseur Marco Minghetti
Successeur Bettino Ricasoli
Biographie
Nom de naissance Alfonso La Marmora
Date de naissance 17 novembre 1804
Lieu de naissance Turin (Département du Pô)
Date de décès 5 janvier 1878 (à 73 ans)
Lieu de décès Florence
Nationalité italienne
Religion Catholique

Alfonso La Marmora
Présidents du Conseil italien

Alfonso Ferrero, marquis de La Marmora (né le 17 novembre 1804 à Turin - mort le 5 janvier 1878 à Florence) était un général et homme politique italien du XIXe siècle, qui fut l'un des principaux acteurs du Risorgimento. En Italie, il est souvent dénommé par le seul nom de La Marmora.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfonso est élevé par sa sœur aînée qui lui fit donner une fort belle éducation. Il entra à l'académie militaire en 1815. Après de solides études, La Marmora sort lieutenant d'artillerie en 1823. Il est promu chef d'escadron (major) en 1845 et général de brigade en 1848. Il participe alors aux différents combats de l'armée sarde contre les Autrichiens pendant la première guerre d'indépendance. Il sauve le roi Charles Albert pris à partie par des patriotes mécontents à Milan en juillet 1848.

En avril 1849, il réprime le soulèvement des Génois, enlevant ainsi un prétexte d'intervention aux Autrichiens. Il participe à la bataille de Novare qui voit la déroute des Sardes contre les Autrichiens le 23 mars 1849. Ministre de la guerre il réorganise l'armée sarde. En 1855-56, il commande en chef les troupes sardes envoyées en Crimée. Il est chef d'État major général pendant la deuxième guerre d'indépendance. Il est gouverneur de Naples de 1861 à 1864.

En 1864, le roi Victor-Emmanuel II, le nomme président du conseil et ministre des Affaires étrangères. Il démissionne en 1865, mais le roi le charge de former un nouveau gouvernement. Il signe le traité de commerce franco-italien, et l'accord d'alliance avec le royaume de Prusse le 8 avril 1866. Ministre de la guerre, il dirige la désastreuse campagne de la troisième guerre d'Indépendance contre les Autrichiens, et démissionne à la suite des défaites le (18 août 1866). Il est député à partir de 1870. Il a publié divers ouvrages sur son action politique et militaire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]