Eupatoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eupatoria
Євпаторія
Blason de Eupatoria  Євпаторія
Héraldique
Drapeau de Eupatoria  Євпаторія
Drapeau
Panorama d'Eupatoria.
Panorama d'Eupatoria.
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Drapeau de la Russie Russie
Maire Andriï Dalynenko
Code postal 297400-297490
Démographie
Population 106 877 hab. (2013)
Densité 864 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ N 33° 22′ E / 45.2, 33.36745° 12′ Nord 33° 22′ Est / 45.2, 33.367  
Altitude 10 m
Superficie 12 370 ha = 123,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Crimée

Voir sur la carte Crimée administrative
City locator 14.svg
Eupatoria
Євпаторія

Eupatoria ou Yevpatoria (en russe : Евпатория ; en ukrainien : Євпаторія ; en tatar de Crimée : Kezlev) est une ville portuaire criméenne[1] sur le littoral de la mer Noire. Sa population s'élevait à 106 877 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Eupatoria est située sur la côte ouest de la péninsule de Crimée, au nord de la baie de Kalamit, à 64 km au nord-ouest de Simféropol.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première colonie, Kerkinitis, est construite par les colons grecs vers 500 av. J.-C. Comme le reste de la Crimée, Kerkinitis fait partie des possessions de Mithridate VI, le roi du Pont, dont le surnom, « Eupator », a donné le nom de la ville actuelle.

Approximativement du VIIe au Xe siècle de notre ère, Eupatoria est un établissement khazar. Dans la langue khazare, son nom est probablement Güzliev (littéralement « belle maison »). Il est ensuite soumis aux Coumans (Kiptchaks), aux Mongols puis au khanat de Crimée. Au cours de cette période, la localité est appelée Kezlev par les Tatars de Crimée et Gözleve par les Ottomans. Le nom de Kozlov, employé dans la Russie médiévale, est une russification du nom des Tatars de Crimée.

En 1783, Kezlev est annexée par l'Empire russe avec l'ensemble de Crimée. Son nom devient officiellement Eupatoria en 1784. Pendant la guerre de Crimée, la ville est brièvement occupée (1854) par les Britanniques, les Français et les Turcs. Elle est le théâtre de la bataille d'Eupatoria, le 17 février 1855, qui ne permet pas à l'armée russe de reprendre la ville.

Adam Mickiewicz visite la ville en 1825 et y écrit un de ses Sonnets de Crimée, qui fut ensuite traduit en russe par Mikhaïl Lermontov.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de la campagne de Crimée de l'automne 1941, la ville tombe aux mains des Allemands de la 11. Armee. Le 5 janvier 1942, les Soviétiques débarquent à Eupatoria qui se soulève contre l'occupant nazi, avec l'aide des partisans. Les Allemands, qui acheminent des renforts reprennent la ville peu de jours après[2],[3]. La ville est définitivement libérée en 1944.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1897* 1911 1923* 1926* 1939*
17 913 30 400 17 233 23 341 47 030
1959* 1970* 1979* 1989* 2001*
56 992 79 444 93 281 107 792 105 915
2009 2010 2011 2012 2013
107 177 106 846 106 698 106 840 106 877


Économie[modifier | modifier le code]

Le port d'Eupatoria était le 12e port d'Ukraine pour son trafic, qui était de 1 830 000 tonnes en 2005.

Espace[modifier | modifier le code]

On y trouve un des trois centres du Deep Space Network soviétique entré en service en 1962 (45° 10′ 13″ N 33° 15′ 03″ E / 45.1701798, 33.2507417 - 45° 13′ 20″ N 33° 09′ 44″ E / 45.2222389, 33.1621456 - 45° 11′ 23″ N 33° 11′ 13″ E / 45.189856, 33.187037)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rattachée en 2014 à la République de Crimée par la Russie
  2. Erich von Manstein, Victoires Perdues, Paris, Plon, 1958, pp. 172-173.
  3. Yves Buffetaut, « Guerre en Crimée : prendre Sébastopol ! », Militaria HS, no 51, septembre 2003, pp. 43-44.
  4. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua
  5. (en) « Yevpatoria - as the U.S. saw it in the 60's »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :