Biella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bielle.
Biella
Image illustrative de l'article Biella
Nom piémontais Biela
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Biella 
Maire Donato Gentile
07/06/2009
Code postal 13900
Code ISTAT 096004
Code cadastral A859
Préfixe tel. 015
Démographie
Gentilé biellesi
Population 45 604 hab. (30-06-2012[1])
Densité 977 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 00″ N 8° 04′ 00″ E / 45.56667, 8.0666745° 34′ 00″ Nord 8° 04′ 00″ Est / 45.56667, 8.06667  
Altitude Min. 420 m – Max. 420 m
Superficie 4 668 ha = 46,68 km2
Divers
Saint patron Santo Stefano
Fête patronale 26 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Biella

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Biella

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Biella
Liens
Site web http://www.comune.biella.it/

Biella (français : Bielle) est une ville italienne d'environ 46 000 habitants, chef-lieu de la province de même nom dans le Piémont. Son nom est parfois francisé en Bielle, notamment en tant que chef-lieu d'arrondissement du département de la Sézia créé en 1802.

Géographie[modifier | modifier le code]

Biella est située à environ 80 km au nord de Turin et à environ 80 km à l'ouest-nord-ouest de Milan.

Elle est située dans les contreforts des Alpes, dans le massif Bo près du Mt. Mucrone et Camino, une région riche en sources et en lacs, au cœur des Alpes Biellese, irriguée par les torrents de montagne : l'Elvo à l'ouest de la ville, l'Oropa et le Cervo à l'est.

Le Sanctuaire d'Oropa est un site de pèlerinages religieux situé près de la ville. En 2003, la Montagne Sacrée d'Oropa a été inscrite par l'UNESCO sur la Liste du patrimoine mondial.

Panorama de la ville

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

L'ancien nom de la ville était Bugella Civitas; nom qui n'est pas d'origine latine, mais latinisé.

D'après des pièces préhistoriques, on est presque sûr que les premiers habitants du territoire furent les Celtes et les Ligures qui s'installèrent tout près des cours d'eau et s'adonnèrent à la chasse, à la pêche et à l'élevage.

Sur la colline où se trouve le "Parco della Burcina", on a retrouvé, dans la première moitié du XXe siècle, des outils de travail et des bijoux qui remontent à l'âge du bronze.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville apparaît pour la première fois sous la forme Bugella dans un document de 826 sous l'administration de Louis le Pieux, fils de Charlemagne.

Au Xe siècle la ville était habitée par des Alamans, les Lombards et les Francs, qui ont construit les murs comme un moyen de défense contre les invasions barbares. Les vestiges restant de cette période comprennent le Baptistère Lombard roman et l'église adjacente de San Stefano, autour de laquelle la ville s'est développée: elle est la cathédrale d'aujourd'hui, bien que le bâtiment originel datant du Ve ait été démoli en 1872.

Le 12 avril 1160, Huguccio, évêque de Verceil, accorde des privilèges commerciaux importants à toute personne résidant sur la colline de Piazzo, comme un lieu de refuge contre la guerre entre les Guelfes et les Gibelins de Verceil : ce fut la naissance de Borgo del Piazzo, site de la belle place publique, la Piazza Cisterna, et un palais donnant sur elle, dont les portes ont des chapiteaux de pierre et des ornements en terre cuite.

Le château de l'évêque Huguccio a été détruit dans une révolte en 1377 qui a conduit à l'assujettissement de Biella sous le joug de la maison de Savoie.

L'époque moderne[modifier | modifier le code]

Aux XIVe et XVe siècles, la famille Visconti est en concurrence avec la Savoie pour la possession de la région de Biella. Le XVIIe siècle voit une compétition similaire entre les forces françaises et espagnoles, Biella a effectivement été occupée en 1704.

En 1798, Biella est de nouveau occupée par les Français, et après la bataille de Marengo, elle est formellement annexée par la France. Après le Congrès de Vienne, elle revint à la Savoie. De 1802 à 1814, Biella fut le chef-lieu de l'arrondissement éponyme, dans le département de la Sésia, créé le 11 septembre 1802 , dans le cadre de la nouvelle organisation administrative mise en place par Napoléon Ier en Italie et supprimé le 11 avril 1814, après la chute de l'Empire.

En 1859, Biella est assiégée par les Autrichiens, mais Garibaldi parvient à mettre un terme au siège, et la ville devient une partie de la province de Novare, perdant son statut de capitale régionale qu'elle avait reçu au XVIIe siècle de Charles-Emmanuel Ier de Savoie.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Biella est le théâtre de la résistance armée.

En 1992, la nouvelle province de Biella est formée, qui sépare le territoire du secteur nord-ouest de la province de Verceil.

Culture[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années, Biella était le lieu du concours national de chorale, organisé par les Chœurs du Piémont qui a vu la participation des chorales de toute l'Italie. Chaque année, vers la fin du mois d'octobre, a lieu le festival de Biella attire auteurs-compositeurs de toute l'Italie et au-delà. Il en est maintenant à sa huitième année d'existence.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Dans la ville même de Biella, Le bourg médiéval du Piazzo avec son noyau historique, plein d'atmosphère médiévale et de palais des XVe et XVIe siècles, et la ville basse avec la présence de certains monuments importants comme le Baptistère (Xe et XIe siècles), des fresques romanes du XIIIe siècle, à côté de la cathédrale.

L'église de la Renaissance de San Sebastian (1504) a conservé intactes les peintures des artistes du Piémont. Le cloître de San Sebastian est le siège du Musée du Territoire, où ils sont exposés les restes d'une nécropole romaine, des céramiques et des peintures, en particulier les deux derniers siècles.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1245, les statuts de Biella se référaient déjà à la filature de la laine et aux guildes de tisserands: rien d'étonnant compte tenu des pâturages de la région de haute montagne et de l'approvisionnement en eau abondante pour le lavage en molleton et les usines de mise sous tension.

Dans les XVIIe et XVIIIe siècles, comme ailleurs en Italie, la soie était une industrie importante, et une manufacture de soie a été construite dans la ville en 1695 : en 1835, cependant, l'histoire textile de la ville revient vers la laine lorsque le même bâtiment a été mis à profit comme une usine de laine avec l'introduction de métiers mécaniques. Cette usine a placé Biella à la pointe des améliorations modernes de l'industrie.

Depuis 1999/2000, une crise dans le secteur a contraint de nombreuses usines de laine locales à délocaliser, car elles ne peuvent rivaliser avec les prix extrêmement bas de tissu et de vêtements en provenance de Chine.

Biella est le siège de sociétés d'habillement multinationales : Fila, Ermenegildo Zegna, Cerruti. Biella est aussi le siège de Birra Menabrea (bière) et Banca Sella (banque).

Politique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13 juin 2004 7 juin 2009 Vittorio Barazzotto    
7 juin 2009 en cours Dino Gentile    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Andorno Micca, Candelo, Cossato, Fontainemore (AO), Gaglianico, Occhieppo Inferiore, Occhieppo Superiore, Pettinengo, Pollone, Ponderano, Pralungo, Ronco Biellese, Sagliano Micca, San Paolo Cervo, Sordevolo, Tollegno, Vigliano Biellese, Zumaglia

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Biella est jumelée avec [2]:

Sport[modifier | modifier le code]

La ville organise chaque année en mai un tournoi de tennis sur terre battue du circuit ATP Challenger Tour

Personnages liés à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) [codice=096004 Popolazione residente e bilancio demografico] sur le site de l'ISTAT.
  2. Città Gemellate