Bataille de Palestro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Il ne faut pas confondre la bataille de Palestro (1859) avec l'embuscade de Palestro (1956).
Bataille de Palestro
Plan de la bataille de Palestro - paniconographie de 1859
Plan de la bataille de Palestro - paniconographie de 1859
Informations générales
Date 31 mai 1859
Lieu Palestro
Issue Victoire des Alliés Franco-Sardes
Belligérants
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume de Sardaigne
Drapeau français Empire français
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Commandants
Victor-Emmanuel II Fredrick Zobel
Forces en présence
21 000 hommes
36 canons
14 000 hommes
42 canons
Pertes
600 morts ou blessés 528 morts
902 blessés
780 disparus
Deuxième guerre d'indépendance italienne
Batailles
Montebello · Varèse · San Fermo · Palestro · Turbigo · Magenta · Melegnano · Solferino · San Martino  · Treponti 
Coordonnées 45° 18′ 44″ N 8° 32′ 46″ E / 45.31222222, 8.5461111145° 18′ 44″ Nord 8° 32′ 46″ Est / 45.31222222, 8.54611111  

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

(Voir situation sur carte : Lombardie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Palestro.

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Palestro.

La bataille de Palestro est un épisode de la seconde guerre d'indépendance italienne. Elle se déroule le 31 mai 1859 à Palestro et oppose 14 000 Autrichiens à 21 000 Piémontais.


Préambule[modifier | modifier le code]

Après la bataille de Montebello du 20 mai, l'armée franco-piémontaise se déplace vers Novare afin de rejoindre la capitale de la Lombardie, Milan. Une partie de l'armée piémontaise s'avance vers Robbio pour couvrir le flanc droit des alliés et poursuivre les opérations de conquêtes.

Le matin du 30 mai les Piémontais traversent le fleuve Sesia et après de durs combats, ils sont en mesure de prendre et tenir le contrôle des villes de Palestro, Confienza et Vinzaglio. Le jour suivant, pour tester les intentions de l'ennemi, le Feld-maréchal Fredrick Zobel ordonne l'attaque de Palestro avec deux de ses divisions d'infanterie.

La 4e division du général Cialdini se positionne entre Palestro et la route qui conduit vers Robbio, avec le 10e régiment d'infanterie piémontais à sa gauche et le 9e régiment pour défendre Cascina San Pietro, et le 3e régiment de zouaves sur le flanc droit, placé sur une grande île du fleuve dit de la Sesietta. Même le roi de Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II est à Palestro et il suit la première partie de la bataille depuis la tour du clocher de la ville.

La bataille[modifier | modifier le code]

Les Autrichiens attaquent d'abord la ligne de front à Palestro et ils sont repoussés rapidement vers Robbio, Cascina San Pietro subit de dures attaques des troupes provenant de Rosasco.

Voyant ses hommes en difficulté, Victor-Emmanuel II, en sa qualité de chef des zouaves français, charge les Autrichiens avec force, les repoussant jusqu'au pont de Brida, où beaucoup tombent dans l'eau du fleuve.

L'attaque reprend à Confienza emmenée par la 1re division de l'armée piémontaise.

La victoire est remportée par les Piémontais qui poursuivent leurs attaques à Magenta.

Le 3e régiment de zouaves a la bataille de Palestro

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]