Agostino Depretis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agostino Depretis
Image illustrative de l'article Agostino Depretis
Fonctions
12e, 14e et 16e président du Conseil italien
Monarque Victor-Emmanuel II
Humbert Ier
Prédécesseur Marco Minghetti
Successeur Benedetto Cairoli
Monarque Humbert Ier
Prédécesseur Benedetto Cairoli
Successeur Benedetto Cairoli
Monarque Humbert Ier
Prédécesseur Benedetto Cairoli
Successeur Francesco Crispi
Biographie
Nom de naissance Agostino Depretis
Date de naissance
Lieu de naissance Mezzana-Corti (Royaume d'Italie)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Stradella
Nationalité italienne
Religion Catholique

Agostino Depretis
Présidents du Conseil italien

Agostino Depretis (né le 31 janvier 1813 à Mezzana-Corti près de Pavie, en Lombardie - mort le 29 septembre 1887 à Stradella, au Piémont) était un avocat et homme politique italien qui a marqué l'histoire de son pays après l'unification.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une riche famille de viticulteurs lombards, Agostino Depretis devient avocat. Il adhère aux idées républicaines de Giuseppe Mazzini. En 1848, il est élu au parlement de Turin, où il devient un opposant à Cavour. En 1853, il se détache du mazzinisme et se rapproche de Cavour. En 1860, il participe à la conquête de la Sicile par l'expédition des Mille de Giuseppe Garibaldi; il est nommé prodictateur de la Sicile libérée. Mais se montrant trop piémontais il se fâche avec Garibaldi.

En 1873, à la mort de Rattazzi il devient le chef de l'extrême-gauche parlementaire. Puis il occupe le poste de président du Conseil des ministres en 1876-1878, 1878-1879 et 1881-1887. Il est le créateur de la doctrine italienne du « transformisme politique », où les ministères sont des coteries dominées par la corruption et l'intrigue. Aux élections de 1882, il tente de former une coalition centriste avec les modérés, puis il doit se rapprocher de Francesco Crispi.

Son action gouvernementale est importante. Il réforme l'administration, il rend l'enseignement primaire obligatoire en 1877. En 1882, il fait adopter une réforme électorale qui agrandit le corps civique. Hostile à la France, qui vient de ruiner les vues italiennes sur la Tunisie (traité de protectorat de 1881), il se rapproche de l'Allemagne et de l'Autriche avec lesquelles il signe le traité de la Triplice, visant à isoler la France en Europe. Il engage l'Italie dans la colonisation de l'Afrique. En 1885 les Italiens occupent Massaoua en Érythrée, première étape d'une pénétration en Éthiopie.

Ses obsèques civiles en 1887, firent scandale en Italie.

Sur les autres projets Wikimedia :