Kronstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Kronstadt est également le nom allemand de la ville roumaine de Brașov et une ville dans l'État libre d'Orange, en Afrique du Sud.
Kronstadt
Кронштадт
Blason de Kronstadt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord-Ouest
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Saint-Pétersbourg
Code OKATO 40 280 501
Indicatif (+7) 812
Démographie
Population 43 614 hab. (2013)
Densité 2 254 hab./km2
Géographie
Coordonnées 60° 00′ N 29° 46′ E / 60, 29.76760° 00′ Nord 29° 46′ Est / 60, 29.767  
Superficie 1 935 ha = 19,35 km2
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1704
Statut Ville
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Kronstadt

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg

Voir sur la carte administrative de Saint-Pétersbourg
City locator 14.svg
Kronstadt

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Kronstadt

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Kronstadt
Liens
Site web www.gov.spb.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Kronstadt ou Cronstadt (en russe : Кронштадт) est une ville de Russie située sur la mer Baltique, dans la juridiction de Saint-Pétersbourg. Sa population s'élevait à 43 614 habitants en 2013.

Port de guerre dès l'époque de la Russie impériale, elle est particulièrement connue par le soulèvement des marins de 1921, durant la guerre civile, et par sa répression par le pouvoir bolchévique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la baie de St Pétersbourg (1888). En haut à gauche: l'ile de Kotline et la ville de Kronstadt

Kronstadt est située sur l'île de Kotline, dans la baie de la Neva, au fond du golfe de Finlande.

La ville se trouve à environ 20 km de Saint-Pétersbourg, à laquelle elle est rattachée administrativement. Elle compte environ 45 000 habitants (2002). Elle sert à la fois de port principal et de forteresse de défense pour Saint-Pétersbourg, et abrite le siège de l'amirauté russe ainsi que le commandement de la flotte de la Baltique.

L'île de Kotline est reliée depuis longtemps par une digue avec la rive nord du golfe de Finlande, où une route relie Kronstadt à Saint-Pétersbourg. Jusqu'en 2010, la ville était reliée par ferry-boat avec la ville de Lomonossov, sur la rive sud du golfe. Depuis cette date, la demi-boucle ouest du périphérique de Saint-Pétersbourg (KAD) relie Kronstadt aux deux rives (la digue sud comporte un court tunnel sous le chenal maritime).

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue en l'honneur de Pierre le Grand œuvre du sculpteur français Napoléon Jacques.

Kronstadt est fondée en 1710 par Pierre le Grand, après la prise de l'île de Kotline aux Suédois en 1703. Les premières fortifications datent de cette époque.

Son premier commandant est le colonel Fiodor Tolboukhine qui, en 1705, défendit victorieusement l'île de Kotline contre un retour offensif des Suédois. En mémoire de ses hauts faits, on rebaptisera d'ailleurs de son nom l'ancien phare en bois de l'île lors de sa reconstruction en pierre en 1736. En 1799-1800, le port militaire a pour gouverneur un officier de marine français émigré, Hippolyte de Capellis, contre-amiral au service de la Russie depuis 1796.

Kronstadt fut sérieusement rééquipée et refortifiée au XIXe siècle. Les anciens forts, au nombre de cinq, qui constituaient l'arc de défense principal et qui avaient défié la flotte franco-britannique durant la guerre de Crimée, perdirent en importance. Sous la direction d'Édouard Totleben, un nouveau fort (Constantin) et 4 batteries furent construits (1856-1871) pour défendre l'approche principale, tandis que 7 autres batteries couvraient le canal nord, moins profond. Toutes ces fortifications, basses et fortement protégées, étaient équipées de canons Krupp, tandis que la ville était également entourée d'un mur d'enceinte.

En 1891, la base navale fut célébrée en France et en Russie dans le contexte de l'Alliance franco-russe, lorsque la flotte française de l'amiral Gervais y vint en visite officielle et fut accueillie par Alexandre III. En retour, la flotte russe vint à Toulon en 1893. Ces événements eurent de grands retentissements dans les deux pays.

Le soulèvement de Kronstadt
Article détaillé : Révolte de Kronstadt.

En 1921, a lieu la révolte de Kronstadt, soulèvement armé de marins contre le pouvoir bolchevik. Ce mouvement est durement réprimé par l'Armée rouge dirigée par Léon Trotski. Le nom de cette ville est depuis lors l'objet d'un litige entre révolutionnaires anarchistes et ultra-gauche d'une part, et communistes d'autre part.

Les premiers refusaient au parti bolchévique le monopole du pouvoir, tout en désirant que celui-ci reste aux soviets, libres de déterminer le déroulement de la révolution. Même s'ils n'ont pas été à l'origine de la révolte, anarchistes et ultra-gauche considéraient celle de Kronstadt comme légitime. Durant cette révolte, certains slogans disaient d'ailleurs : « Tout le pouvoir aux soviets, pas aux partis » ;
Les bolcheviks voulaient la « direction d'un parti ouvrier » et considéraient la Révolte de Kronstadt comme présentant des caractéristiques « bourgeoises », risquant de déboucher sur une invasion des Armées blanches.
Cette révolte eut lieu alors que des élections étaient prévues dans les deux mois suivants.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kronstadt fut massivement bombardée par la Luftwaffe, avec notamment l'envoi par le fond du cuirassé soviétique Marat par l'as allemand Hans-Ulrich Rudel à bord de son Stuka.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[1]

Évolution démographique
1863 1897* 1926* 1959* 1970* 1979*
48 400 59 525 21 243 40 303 39 477 40 308
1989* 2002* 2010* 2012 2013 2014
45 053 43 385 43 005 43 683 43 614 -


Monuments[modifier | modifier le code]

La cathédrale navale
La cathédrale navale (intérieur)

Le monument le plus imposant de la ville est l'immense cathédrale navale (dédiée à saint Nicolas), construite entre 1908 et 1913, et censée représenter l'apogée de l'architecture néo-byzantine russe.
L'ancienne cathédrale Saint-André, datant de 1817, construite jadis à la gloire et à la beauté de la ville, fut détruite par les soviétiques en 1932.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]